Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des idées rando autour de Madrid pour ceux qui n’ont pas de voiture

Par Quentin Gallet | Publié le 05/09/2019 à 17:55 | Mis à jour le 05/09/2019 à 20:07
Photo : photo-nic.co.uk nic on Unsplash
rando madrid

Vous habitez Madrid. Vous prenez le métro tous les jours. Vous voyez plus de gris que de vert pendant la semaine.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser en arrivant en avion, la région de Madrid regorge de bois, de montagnes et de ruisseaux. En effet, à moins d’une heure de la capitale espagnole, il est possible de se sentir en pleine nature. 

L’ennui ? La grande majorité de ces endroits très prisés ne sont accessibles qu’en voiture. Or, quand on arrive dans une ville nouvelle, et a fortiori une capitale, on n’a pas toujours de véhicule sous la main et la trottinette électrique en vogue ne peut guère faire l’affaire. Mais la Renfe, la SNCF espagnole, nous offre la possibilité de faire quelques belles balades en partant des gares de son réseau. 

Prêts à vous changer les idées le week-end ou pendant les vacances ? C’est parti ! On vous explique tout. 

Important : Les gares de trains de banlieue (ou "Cercanías") sont indiquées au moyens d’un "C" blanc sur fond rouge :  cercanias madrid

 

cercanias madrid
Plan des trains de banlieue de Madrid (source : Renfe)


Des balades faciles 

Nous allons commencer par deux balades faciles, celles qu’on fait sans s’user les jambes ni se casser la tête. Courtes, on peut tout à fait décider de les entreprendre le matin même. Elles ne nécessitent pas une grande préparation mais seulement de bonnes chaussures et des habits adaptés. 


1– Aux alentours de Majadahonda 

En bref
- Gare de départ : « Cercanías Majadahonda »
- Gare d’arrivée : « Cercanías Majadahonda »
- Lignes: C-7 ou C-10
- Longueur: 6.5 km
- Difficulté : facile

Cette sympathique balade est accessible par la gare de Majadahonda. Pour cela, il suffit de prendre les lignes C-7 ou C-10. Celles-ci desservent les grands arrêts du centre ville et nous offrent la possibilité de profiter d’un bol d’air frais à une trentaine de minutes et pour une somme très modique. 
La randonnée en question est courte : suivant votre rythme, il vous faudra plus ou moins une heure trente pour la boucler. Elle ne présente aucune difficulté et peut tout à fait s’effectuer avec des enfants. Evitez peut être l’été (ou alors tôt dans la matinée). Autrement, chaque mois de l’année et une occasion pour faire cette petite marche. 

• Le chemin en bref
En sortant de la gare, on se dirigera vers le "Monte de El Pilar". Une fois dans le parc, on tournera à droite afin de suivre un chemin pendant environ un kilomètre. Après un tronçon sur la route, on s’orientera vers un ruisseau, le "Valgrande" avant de monter à la "Casa del Cerro" puis de passer aux abords du palais de Cotoblanco. Ensuite, nous irons en direction de la "Casa del Monte el Pilar". Nous terminerons la marche où nous l’avons commencé ; à la gare de Majadahonda. 

• A voir
- Le parc "Monte del Pilar" : de nos jours, il s’agit d’un grand parc public de plus de 800 hectares, à cheval entre Madrid, Pozuelo et Majadahonda. Il formait au XVIe siècle (avec le Pardo et la Casa de Campo) un gigantesque terrain de chasse. 

- Les ruines du palais de Cotoblanco 

• La carte
http://www.renfe.com/rutas/Madrid/madridRutasPieMapaRuta1.html


2- De Mostoles à Navalcarnero

En bref
- Gare de départ : « Cercanías Móstoles – El Soto»
- Gare d’arrivée : « Cercanías Móstoles – El Soto»
- Lignes: C-5
- Longueur: 15 km
- Difficulté : facile

Pour réaliser cette marche il vous faudra emprunter la ligne C-5 des Cercanías et descendre à son terminus à Móstoles – El Soto. 
Au sud-ouest de Madrid, cette balade est plus longue que la précédente mais reste d’une durée raisonnable : trois bonnes heures seront sans doute nécessaires si on compte une pause bienvenue à la moitié. Là encore, il serait préférable d’éviter l’été pour ce parcours. 

• Le chemin en bref
En sortant de la gare de Móstoles, vous devez prendre à droite et vous dirigez vers l’A5 (le centre commercial est à votre droite). Passez sous l’autoroute puis entrez dans le parc "El Soto". Le ruisseau du même nom vous suit à votre gauche. Vous traverserez ensuite la rivière "Guadarrama" au moyen d’un pont métallique puis vous passerez à proximité de l’ancienne gare de Guadarrama. Vous monterez en direction d’une ferme puis descendrez la piste jusqu’à traversez le ruisseau "Fuente Juncal". Le chemin débouchera sur une zone résidentielle. Continuez tout droit afin de rejoindre le centre de Navalcarnero. Une fois que vous aurez profité des lieux, il sera temps de se mettre en route pour le retour, c’est-à-dire que vous emprunterez le même chemin qu’à l’aller. 

• A voir
- L’ancienne station de train "Rio Guadarrama" : il s’agissait d’un arrêt de la ligne de train qui allait de Madrid à Almorox, dans la province de Tolède. Inaugurée à la fin du XIXe siècle, la ligne fut abandonnée en 1970 par manque de rentabilité.  

- Navalcarnero : ville de plus de 25.000 habitants à la limite sud-ouest de la communauté de Madrid. Avec ses plus de 500 ans d’histoire, Navalcarnero vaut le détour. La place de Ségovie, véritable centre de la ville, témoigne d’un riche passé. L’église "Nuestra Señora de la Asunción", datant du Siècle d’Or, mérite également une visite.  

• La carte
http://www.renfe.com/rutas/Madrid/madridRutasPieMapaRuta3.html


Des balades moins faciles (mais tout aussi intéressantes !) 

Les randonnées suivantes s’adressent aux personnes qui ont un peu plus l’habitude de la marche. Attention, il n’y a absolument rien d’insurmontable. Et même si vous voulez tenter, que  vous trouvez cela trop dur et souhaitez couper ou même rebrousser chemin, il n’y a aucune honte à cela, bien au contraire ! Vous aurez profité quoi qu’il en soit d’un paysage superbe, naturel et dégagé qui vous changera de votre quotidien de citadin. 
Là encore, et peut être plus encore, de bonnes chaussures sont nécessaires. Pourquoi pas un poncho (connu aussi sous le nom de "sac poubelle")  pour vous protéger d’éventuelles averses ? Le temps peut devenir très capricieux au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude. Soyez prudents dans tous les cas !  


3-  De Navacerra à Cercedilla (l’inverse est bien entendu possible) 

En bref
- Gare de départ : « Puerto Navacerrada»
- Gare d’arrivée : « Cercedilla»
- Lignes: C-8 jusqu’à Cercedilla puis C-9 jusqu’à « Puerto Navacerrada»
- Longueur: 22 km
- Difficulté : moyenne + 

Ce chemin est tout à fait délicieux, au cœur de la montagne. Arbres, rochers, fougères, il y en aura pour tous les goûts. Conséquent sans être épuisant, ce chemin vous permettra de voir de magnifiques paysages pour des efforts assez modiques. Le rapport qualité-prix est excellent ! 

• Le chemin en bref
En sortant de la gare de Puerto de Navacerrada, on prendra la direction du "Ventorrillo" en descendant. Peu après, on devra monter jusqu’au mirador des "Canchas". De là, il faudra descendre jusqu’à la "Garganta del Infierno" (c’est beaucoup moins terrible qu’il n’y parait) et le fond de la vallée de la "Barranca". Ensuite, nous atteindrons le réservoir de "Navalmedio" puis prendrons le chemin du Calvaire en direction de Cercedilla, d’où nous rejoindrons Madrid par le train. 

• A voir
- Trajet Cercedilla / Puerto de Navacerrada : trajet très pittoresque avec son lot de sensations fortes. Secousses garanties au milieu des pins !

- Puerto de Navacerrada : il date de 1860. C’était le temps où les Européens cessèrent de craindre la montagne et d’y voir une source de bien-être et de détente. Entre les provinces de Madrid et de Ségovie, c’est aujourd’hui une station de ski très fréquentée. 

- Mirador de las Canchas : avec ses 1.750 mètres d’altitude il offre une vue appréciable sur le massif de Guadarrama. 

- Chemin du Calvaire : malgré un nom qui laisse présager d’intenses efforts, il s’agit d’un très sympathique petit chemin forestier qui vous mènera, entre fougères et pins, à Cercedilla dans un dépaysement total. 

• La carte
http://www.renfe.com/rutas/Madrid/madridRutasPieMapaRuta7.html


4-  De Las Matas a El Escorial

En bref
- Gare de départ : « Las Matas»
- Gare d’arrivée : « El Escorial»
- Lignes: C-10 pour « Las Matas » et C-8 pour « El Escorial »
- Longueur: 30 km
- Difficulté : moyenne + 

Ne nous le cachons pas, la difficulté de cette balade réside dans sa longueur. Mais elle est tout à fait faisable. Il suffit juste de partir de bonne heure et d’être bien équipé. De plus, cette marche très plaisante présente l’avantage de pouvoir être effectuée peu importe la saison. La rivière Guadarrama que nous traversons et le réservoir de Valmayor que nous longeons apportent un peu de frais. Le clou du spectacle est bien évidemment le magnifique monastère de El Escorial (gardez un peu d’énergie pour la visite !)

• Le chemin en bref
En sortant de la gare de Las Matas, on traversa une zone résidentielle avant de descendre en direction de la rivière Guadarrama que nous passerons via le pont "Retamar". Ensuite, viendra le temps de la montée vers les "Altos de Galapagar" dans un environnement très méditerranéen. Après une grimpette assez coriace, on atteindra "Colmenarejo". Nous poursuivrons ensuite vers le réservoir de "Valmayor" avant de traverser "Los Arroyos" puis le ruisseau "Lanchon". Encore un petit effort et la voie sera ouverte vers l’Escorial. 

• A voir
El Escorial : San Lorenzo de El Escorial est à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Madrid. Son monastère, connu sous le nom de l’Escurial, est sis au pied de l’Abantos. Inscrit à l’UNESCO en 1984, les extérieurs sont superbes de symétrie et d’austérité. L’intérieur est monumental, les peintures raffinées. La célèbre bibliothèque qu’il renferme compte parmi les plus belles d’Europe. Enfin, le panthéon des rois d’Espagne est à ne pas manquer. 

Nous vous recommandons

quentin gallet

Quentin Gallet

Diplômé en histoire et en géopolitique. Après la France, la Finlande et le Luxembourg, il vit désormais à Madrid. Passionné par la politique, les vieilles pierres et la randonnée.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

pas ven 06/09/2019 - 18:28

Merci pour ces infos super ! C'est bien de penser à ceux qui n'ont pas de voiture ! Un grand merci

Répondre

Actualités

Barcelone Appercu
ENVIRONNEMENT

La Semaine européenne de réduction des déchets en Espagne

L'édition 2019 de la Semaine européenne de réduction des déchets a démarré le 16 novembre pour sensibiliser les consommateurs sur la gestion durable des ressources et la réduction des déchets

Entreprise

TECHNOLOGIES

V. Rosso, (ex BlaBlaCar): "Consentio est le WhatsApp du commerce"

Derrière Consentio, la plate-forme numérique qui vient révolutionner la commercialisation de l’un des secteurs phares de l’économie espagnole, celui des fruits et légumes, se trouvent deux Français

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet