Samedi 18 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mounir Mahjoubi et French Tech London parlent diversité en entreprise

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 26/02/2018 à 18:58 | Mis à jour le 27/02/2018 à 10:01
French Tech London Mounir Mahjoubi

Jeudi 22 février, la crème des entrepreneurs français et britanniques se retrouvait pour un événement autour des innovations en matière de diversité en entreprise, organisé par French Tech London et placé sous la bénédiction du Secrétaire d’Etat français en charge du Numérique.

La soirée était organisée dans une ambiance décontractée à White Chapel dans les locaux de Circle. Cette start-up révolutionne le paiement en ligne par une application qui permet le transfert de sommes gratuitement, facilement et en toute sécurité, en utilisant notamment les blockchains L’événement rassemblait entrepreneurs britanniques et français, conviés par Circle et French Tech London, véritable hub de talents français en termes d’innovation, d’entrepreneuriat et de start-ups à Londres. Ce label créé il y a trois ans, contribue au rayonnement des entreprises françaises à Londres mais également à la promotion du savoir-faire français.

Reconnu pour son utilité et son efficacité pour les entreprises françaises, les actions de French Tech London ont été saluées par le gouvernement français, à l’instar du Secrétaire d’état en charge du Numérique Mounir Mahjoubi. Ce dernier a en effet fait la promotion de l’événement du jeudi 22 février devant l’Assemblée nationale, en montrant comment les préoccupations mises en avant dans cette rencontre londonienne correspondait aux enjeux de la présidence d’Emmanuel Macron – notamment en termes de promotion de la diversité et de l’égalité au sein des entreprises.

 

Des invité(e)s engagé(e)s et inspirant(e)s

La soirée avait pour thème « la diversité en Tech : actions et boîte à outils », en partant du constat que les « minorités ethniques » et les femmes sont très peu représentées dans le secteur des nouvelles technologies (occupant respectivement 1-2% et 17% des emplois).

A travers les expériences de cinq talentueux(ses) chef(fe)s d’entreprises françaises ou d’ailleurs, le public d’entrepreneur(se)s a pu découvrir des solutions pour inclure la diversité dans la culture de leur entreprise, de manière durable et véritable.

Dans un premier temps, Marieke Flament, directrice générale de la filière européenne de Circle, a animé une séance de questions-réponses parmi ses quatre invité(e)s. Véritable pionnière dans l’instauration de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marieke Flament a souhaité illustrer un combat contre tous les types de discrimination au sein des entreprises : à l’égard des femmes, mais également des « minorités ethniques » et personnes faisant partie de la communauté LGBT.

Marieke Flament présente l'événement Diversity in Tech

Ainsi, étaient invités : Raashi Sikka, en charge de « l’intégration et de la diversité » pour Uber, Nicolas Buteau, fondateur de Polymaths (une entreprise de repérage de talents), Pierre Gaubert, co-fondateur et PDG de myGwork (une plateforme de recrutement de personnes LGBT+) et Daley Pritchard, directeur des ressources humaines du site de recrutement WorldFirst. Tous ont cherché à mettre en place des stratégies pour rendre la culture de leur entreprise plus « inclusive ».

Des invités de marque à Diversity in Tech

La soirée a débuté par une une vidéo préparée spécialement par le Secrétaire d’état en charge du Numérique. Mounir Mahjoubi a cité en exemple les pays scandinaves, notamment l’Islande, modèles de promotion de la diversité au sein de l’entreprise. Il a également indiqué que ces valeurs devaient être inculquées dès le plus jeune âge, au sein des écoles, pour assurer l’égalité des chances. D’après le Secrétaire d’état, les entreprises avec des cultures prônant la richesse de la diversité étaient les plus performantes et, pour développer l’intelligence artificielle, secteur-phare de demain, tous les talents, y compris les talents féminins, étaient indispensables. Enfin, il a rappelé la volonté d’Emmanuel Macron de faire de l’égalité homme/femme la « grande cause nationale ».

Les différent(e)s invité(e)s ont par la suite débattu sur des idées d’outils à mettre en place au sein de son entreprise : réfléchir aux termes employés dans les offres d’emploi pour ne discriminer personne, constituer des jurys de sélection aux profils divers pour assurer une pluralité d’embauches, instaurer des quotas ou se fier uniquement sur le mérite, récolter ou non des données sur l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, le genre etc. des employé(e)s pour pouvoir effectuer des statistiques sur son entreprise et mettre en place des mesures adaptées…

Des intervenants de qualités, répondant aux questions du public suite à leur présentation

Les intervenant(e)s ont également émis des propositions intéressantes : Marieke Flament a rappelé l’importance de réinsérer d’anciens militaires, Daley Pritchard a proposé des « auditions à l’aveugle » et des épreuves en groupe ou des mises en situation réelle. Pierre Gaubert a rappelé l’importance des « role models » qui peuvent inspirer les jeunes talents et les motiver à se lancer.

Suite à ce débat, le public a pu poser des questions aux différent(e)s intervenant(e)s, sur les idées que ces dernier(ère)s ont proposées, ou leur demander conseil pour leurs propres entreprises.

Question entre les intervenant(e)s de l'événement et le public autour d'un verre

 

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet