Mardi 18 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’histoire de la première Miss Univers noire, sur les écrans en mars

Par Fiona Barrile | Publié le 14/02/2020 à 17:20 | Mis à jour le 14/02/2020 à 17:34
Photo : Jennifer Hosten Instagram
Miss Univers Jennifer Hosten mouvement

Le film Misbehaviour revient sur la rébellion de féministes lors de la compétition Miss Univers 1970 et sur la première femme de couleur à obtenir la couronne du concours de beauté.

 

« Nous ne sommes pas belles, nous ne sommes pas moches. Nous sommes en colère ! ». Des propos criés avec candeur, par des femmes révoltées, suite aux déclarations sexistes du présentateur de la compétition, Bob Hope, et par le principe même de ce concours de beauté. Elles décident donc de prendre d’assaut, en 1970, la compétition de Miss Univers. Ce qu’elles ignorent, c’est que sur la scène, Jennifer Hosten, une femme noire de 23 ans, mène son propre combat pour l’égalité raciale. Et elle le remporte en obtenant la couronne cette année-là. Observés par plus de 100 millions de personnes à la télévision, ces deux événements ont créé de nombreuses réactions à travers le monde. D’un côté, les médias jurent que la réussite de Jennifer Hosten est due à une conspiration des membres du jury noirs. De l’autre, des mouvements de femmes, mais aussi de personnes de couleur, se soulèvent pour réclamer leurs droits.

Bientôt sur grand écran

Aujourd’hui, 50 ans plus tard, le monde a changé et ces deux histoires, reliées par le concours Miss Univers de 1970, ont participé à cette évolution. C’est pourquoi ils vont être relatés dans un même film, basé sur les mémoires de Jennifer Hosten : Misbehaviour. Celui-ci va mettre en lumière ces deux combats : l’un contre le racisme, l’autre pour le droit des femmes. À l’écran, ils vont être menés par Keira Knightley, Gugu Mbatha-Raw et Jessie Buckley. Un trio intéressant pour un film qui promet d’être captivant !

 

Misbehaviour, de Philippa Lowthorpe et les mémoires de Jennifer Hosten, Miss World 1970, sortiront tous deux en mars prochain.

Fiona Barrile, Étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole du Journalisme de Nice

Fiona Barrile

Étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole du Journalisme de Nice.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet