Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EMPLOI – Le CV britannique : protocole et subtilités

Par | Publié le 25/05/2016 à 17:36 | Mis à jour le 25/05/2016 à 18:54

 

Le CV ? Une aventure pour certains, une routine pour d'autres. Qu'il s'agisse d'entreprendre une première esquisse ou de le réorganiser encore et encore, le curriculum vitae prête à bien des questionnements. D'autant plus s'il est conçu pour un poste à l'étranger ! Et justement, qu'en est-il au Royaume-Uni ? Cap sur les règles d'or du CV britannique.

Le curriculum vitae anglais est différent de son homologue français, et même américain. Ainsi, il ne suffit pas d'effectuer une simple traduction pour prétendre à un poste en Grande-Bretagne. S'il veut être efficace et avoir un impact, tout candidat se doit de suivre le modèle british. Première approche : la langue. Votre anglais doit être irréprochable. Et par anglais, entendez bien l'anglais UK, et non US. Par ailleurs, passée l'introduction, vous devez veiller à ne pas vous survendre. Si vous exagérez certaines informations et que le recruteur le sent, les conséquences n'en seront que négatives.

Question format, limitez-vous à deux pages format A4. 

Les catégories de votre CV doivent elles aussi suivre un fil rouge bien précis.

1) Vos informations personnelles

Indiquez ici votre prénom, nom, numéro de téléphone, ainsi que la date à partir de laquelle vous êtes disponible. Ne commettez pas l'erreur d'insérer une photo ! Cela est formellement interdit au Royaume-Uni, pour éviter toutes formes de discrimination.

2) L'introduction : « Objective » ou « Personal Profile »

Vous pouvez à présent commencer réellement votre CV en rédigeant une brève présentation de votre parcours professionnel. Cette introduction fait office de mini-lettre de motivation : quatre lignes maximum. Rédigée à la première personne, elle présente globalement le poste ou la fonction recherchée, mais également vos compétences et objectifs, ainsi que votre intérêt pour l'entreprise. Le but de cette mise-en-bouche : retenir l'attention du recruteur, lui donner envie d'en savoir plus.

3) Vos expériences professionnelles : « Employement », « Career history » ou « Work Experience »

Au Royaume-Uni, la pratique passe avant la théorie. Exposez vos expériences avant votre formation, que vous soyez senior ou débutant dans la vie professionnelle. Vous les classerez par ordre déchronologique, de la plus récente à la plus ancienne. En outre, chacune des fonctions occupées et des tâches effectuées doit être détaillée. Indiquez également les résultats de ces missions : concrètement, qu'avez-vous réalisé ? En quoi avez-vous apporté votre pierre à l'édifice ? Quelles sont les compétences que vous avez développées ?

4) Votre formation scolaire ou universitaire : « Education and qualification »

Partez du principe que les recruteurs ne connaissent pas les diplômes et certifications françaises. Le meilleur moyen pour qu'ils comprennent de quoi il s'agit est de trouver leur équivalence britannique. Pour cela, adressez-vous :

-au British Council de France : information@britishcouncil.fr, 01 49 55 73 00, 9 rue de Constantine 75007 Paris.

-au UK Naris, naris@ecctis2000.co.uk, 01 242 260 010, Cheltenham

Dans le cas d'une formation très spécifique, remettez les choses dans leur contexte : type de diplôme (années d'études), secteur, objectifs?

A noter également que le dernier diplôme obtenu est à mettre en premier lieu, de même qu'une éventuelle expérience à l'étranger !

5) Vos compétences informatiques et linguistiques : « Languages and other skills »

Mentionner ici tout ce qui concerne la pratique et la maitrise de langues étrangères et de logiciels. Pensez bien à indiquer votre niveau pour chacune des compétences : beginner, good command, proficient? Il s'agit là de montrer ce que vous avez appris de vos expériences précédentes.

6) Vos centres d'intérêt : « Additional informations » ou « Interests »

Ne sous-estimez pas cette catégorie : les recruteurs britanniques accordent plus de place à l'humain que leurs confrères français. Un loisir original ou lié au poste demandé peut être un vrai plus ! Mettez également en exergue vos éventuelles activités associatives, preuve d'une certaine implication.

CV, expat, expatriés, français, francophones, french, communauté, actualités, informations, Londres, Royaume, Uni, UK, anglais7) Les professionnels qui peuvent vous recommander : «References » ou « Referees »

Là encore, ne négligez pas cette partie. En moyenne, 74 % des entreprises contactent les références indiquées. 

Deux options. Vous ne souhaitez pas mettre le nom des personnes : écrivez alors simplement « References available on request ». Dans le cas inverse, précisez le nom, le poste, l'adresse mail et le téléphone des personnes qui peuvent appuyer votre candidature. 

Gardez à l'esprit que le recruteur n'a pas les mêmes repères, les mêmes références que vous. Un DRH londonien n'aura sûrement jamais entendu parler de la PME normande pour laquelle vous avez travaillé. Il faudra expliquer brièvement l'activité, le secteur et l'effectif de l'entreprise. 

Dernier conseil applicable sur l'ensemble de votre CV : partez du principe que vous devez vous adapter au recruteur, et non l'inverse. Vous avez désormais les armes pour postuler Outre-Manche ! 

Marie Coquille (www.lepetitjournal.com/londres), le 25 mai 2016

 

Avez-vous déjà entendu parler des CV vidéo ? A l'heure de la digitalisation des entreprises, cette nouvelle tendance de recrutement prend de plus en plus d'ampleur. Mais ne vous laissez pas tromper par son aspect rapide et facile, cette mode 2.0 a elle aussi ses commandements, comme nous l'explique Maud Grenier de Internshipmapper? A suivre donc dans un prochain article !

 

Plus d'infos et d'actus sur Londres : inscrivez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER 

Et suivez-nous sur FacebookFacebook

 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.