EDUCATION - Bernard Vasseur, à la tête d’un des plus grands lycées français

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 17/11/2008 à 02:01 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:15

Allemagne, République tchèque ou encore Slovaquie, depuis plus de dix ans, Bernard Vasseur dirige des lycées français. Proviseur depuis un an du lycée Charles de Gaulle, il doit gérer un des plus grands établissements français de l'étranger. Une tâche difficile qu'il remplit avec enthousiasme

(Photo LPJ) - Bernard Vasseur, germaniste de formation, est proviseur du lycée Charles de Gaulle à Londres

Lepetitjournal.com : Le lycée français compte plus de 3.700 élèves et un personnel de plus de 400 personnes, comment gère-t-on un lycée de cette taille ?
Bernard Vasseur : Difficilement. Je crois que le lycée Charles de Gaulle est le plus grand lycée de France et de l'étranger. Il est temps de changer la structure. Pour vous donner une idée, une ville comme Lille qui compte 240.000 habitants possède au moins sept ou huit lycées. A Londres, les Français sont estimés à plus de 300.000 et il n'y a que le lycée Charles de Gaulle. Malgré le nombre important d'élèves inscrits, encore beaucoup, entre 700 et 800 enfants, ne peuvent être accueillis au lycée français faute de places et de moyens.

Quelle est alors la solution pour ces élèves ?
Il y a beaucoup d'enfants scolarisés dans l'enseignement britannique, qui peuvent néanmoins passer leur bac en candidat libre à la fin de la terminale. Ils n'y perdent pas. Le système britannique n'est pas si mal, le problème est que les écoles sont souvent très chères. Certains choisissent l'enseignement à distance. D'autres inscrivent leurs enfants dans des écoles françaises privées mais elles ne concernent que les petites sections, de la maternelle à l'école primaire.

Depuis combien de temps, le lycée français de Londres fait-il face à ce problème d'une offre largement inférieure à la demande?
L'établissement montait progressivement depuis plusieurs années déjà. Mais c'est surtout à partir de 2003 que la progression s'est fait le plus sentir.

Comment le lycée et l'ambassade dont vous dépendez tentent-ils de régler ce problème ?
Nous avons déjà ouvert une école primaire et maternelle de douze classes à Fulham à la rentrée. Cela a permis de fermer plusieurs classes sur le site de South Kensington et d'avoir un peu plus d'oxygène. Mais pour résorber le problème, il faut trouver des écoles à vendre ou à louer, ce n'est pas facile. Un groupe de travail "projet plan école"se penche sur la question.

Pensez-vous que la crise va modifier cette forte progression ?
Elle a déjà eu des conséquences pour le lycée. A la rentrée, on attendait 150 élèves qui ne sont pas venus. Seulement une soixantaine de places ont pu être récupérées mais nous n'avons pas pu remplir les classes comme nous l'aurions voulu. C'était trop tard, les familles s'étaient déjà engagées ailleurs.

(Photo LPJ) - 3.700 élèves sont scolarisés au lycée Charles de Gaulle pour une communauté estimée à 300.000 Français à Londres

L'enseignement au Lycée français est-il le même que dans un lycée en France ?
Dans l'ensemble, l'enseignement ne diffère pas puisqu'à la fin de leur scolarité les élèves passent tous le même examen, le baccalauréat. Néanmoins, nous travaillons davantage l'anglais. Contrairement aux écoles primaires en France, ici dès le CM1 ou CM2, les élèves bénéficient de quatre heures d'anglais par semaine et de deux heures en moyenne dès la maternelle. Les professeurs d'anglais sont essentiellement des Britanniques.

Comment s'effectue le recrutement des professeurs ?
Le corps enseignant est composé à 40% de résidents, des professeurs titulaires détachés de l'Education nationale et qui peuvent, s'ils le souhaitent, effectuer toute leur carrière ici. Il y a aussi les recrutés locaux qui représentent 60% des professeurs et sont choisis selon leurs compétences. Ces professeurs sont de nationalités diverses -britannique, française, allemande? et sont employés selon les contrats britanniques.

Des projets ?
De la moyenne section de maternelle au CP, nous avons ouvert des classes bilingues composées d'élèves français et anglais et dont le programme est pour moitié français et britannique. Nous ouvrons une classe par an et nous aimerions élargir ce projet. C'est définitivement un plus pour les élèves.

Comment les élèves du lycée Charles de Gaulle s'en sortent-ils après le bac ?
Ce n'est pas simple de se prononcer là-dessus, les élèves sont difficiles à suivre. Comme lors de leur scolarité ici - le taux de réussite au bac tourne autour de 100% - ils réussissent plutôt très bien. Beaucoup choisissent de rester en Grande-Bretagne pour leurs études.
Propos recueillis par Morgane PREVOST. (www.lepetitjournal.com - Londres) lundi 17 novembre 2008

Lycée Charles de Gaulle

www.lyceefrancais.org.uk
Lycée Français Charles de Gaulle
35 Cromwell Road
London SW7 2DG
Tél. : +44 (0)20 7584 6322

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale