Lundi 18 janvier 2021

La Normandie voit sa campagne de promotion censurée par TfL

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 12/03/2018 à 17:15 | Mis à jour le 12/03/2018 à 17:28
Photo : Capture d'écran du Normandy Times
La Normandie voit sa campagne de promotion censurée par TfL

En anticipation du Brexit, le conseil régional de Normandie lance une nouvelle campagne de promotion pour inviter les entrepreneurs britanniques à venir s’installer dans le nord de la France, en laissant derrière eux les « craintes post-Brexit » et à « voter avec leurs pieds » en franchissant la Manche. Une nouvelle campagne qui n’a pas plu à Transport for London (TfL) qui a choisi de la censurer, considérant que ces affiches contiennent « des images et des messages qui évoquent des sujets sensibles ou controversés pour le public ».

Le Normandy Times, un faux journal créé par l’Agence de développement du conseil régional de Normandie, envisage en effet que, suite au Brexit, aucun accord commercial ne sera trouvé entre le Royaume-Uni et l’Union européenne – une issue crainte par les entrepreneurs britanniques.

Si les affiches sont bannies dans les stations de métro, elles seront diffusées dans la presse à partir du 14 mars et un bus, le « Magical Norman Tour », circulera à Londres, Manchester, Bristol, Cambridge et Birmingham pour en faire la promotion !

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

TROPHÉES 2021

Trophées des Français de l'étranger : dernières heures pour participer

Vous avez réussi à l'étranger ? Vous participez au rayonnement de la France et de la Francophonie à l'étranger ? Postulez et soyez mis à l’honneur au Quai d’Orsay au printemps-été 2021 !

Expat Mag

Chennai Appercu
RÉTROSPECTIVE

Sur les routes de l'Inde du sud en 1969

1969, Madras. Alain est un jeune étudiant parachuté en Inde à la fin de son cursus. Une expérience qui le marquera à jamais. 50 ans plus tard il partage ses souvenirs de Madras sur lepetitjournal.com