Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2269

RAY PARNAC - "La normalité est un concept aberrant"

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 24/04/2014 à 22:00 | Mis à jour le 25/04/2014 à 08:01

 

Oubliez les contes de fées, et redécouvrez les personnages complexes, délurés et acidulés. Avec Croque-Monsieur, son nouveau recueil de nouvelles, Ray Parnac nous interpelle et nous questionne : qui sont ces personnages du quotidien ? Qu'est ce qu'un happy ending ? Alors que la version papier est officiellement présentée au European Bookshop, ce 24 avril, nous avons eu la chance de rencontrer son auteur, en toute intimité.

(source photo : évènement à l'European Bookshop, C.J)

Bienvenue au temple de la nouvelle

C'est au European Bookshop, à l'angle de Piccadilly Circus, que Ray Parnac reçoit ses invités. Une petite présentation d'abord, où l'auteur répond à quelques questions, avant qu'une équipe de comédiens ne mette en scène une sélection de nouvelles issues de l'ouvrage. Les personnages prennent alors vie sous les yeux des invités, qui assistent à une véritable pièce de théâtre miniature. Le public semble conquis. Le buffet (composé de mini croque-monsieur, quel brillant clin d'oeil !) est l'occasion d'échanger son avis avec ses voisins, tandis que chacun repart avec son exemplaire sous le bras. 

Alors Croque-Monsieur, c'est quoi ? Tout d'abord, il faut savoir qu'il s'agit du deuxième ouvrage de Ray Parnac, après Le doigt de l'historienne, autre recueil de nouvelles, tous deux sortis chez EMUE. Une préférence pour le genre ? Il semblerait bien. "Je travaille avec des personnages assez durs, et c'est parfois éprouvant de suivre. Je ne me vois pas passer un an, deux ans ou trois ans avec ces personnages, j'ai besoin de changer". Ce qui explique ainsi le choix du support. Et puis, comme elle le dit elle-même, elle n'aime pas les fioritures. "Je sais où je veux aller. Une fois que j'ai ma phrase d'accroche, c'est parti. Je n'ai pas envie de rajouter du gras". "J'essaye de présenter des situations avec un accent ironique, sarcastique. Mais en fait, j'aimerais que mes lecteurs ressentent du plaisir en lisant l'ouvrage. J'ai envie que les gens réfléchissent à travers des courtes histoires un peu rigolotes, et qu'ainsi ça provoque de l'empathie". Des personnages attendrissants, étonnants, et marquants. Préparez vous à réévaluer votre sens des relations. Car comme le dit si bien le résumé, "on réalise que les plus forts ne sont pas toujours ceux qu'on croit". 

"Ce qui m'intéresse surtout, c'est de parler de la différence"

Cela fait plus de 20 ans qu'elle habite en Angleterre, maniant l'anglais comme une seconde nature. Et pourtant, c'est bien en français qu'elle rédige ses écrits. "Au début, j'ai commencé à rédiger mes nouvelles comme un exercice pour utiliser mon français", se remémore t-elle en ce jeudi soir. Pari réussi, puisque les mots s'entrechoquent et les sous-entendus se dévoilent. Ce sont de véritables batailles de vocabulaires qui se jouent : à chaque personnage son lexique, et son univers. 

(source photo : blog officiel de Ray Parnac)

Parlons des personnages tiens. Ils semblent tous si différents, mais ils représentent pourtant le dénominateur commun de Croque-Monsieur. "Ils sont tous complètement inadaptés, inadéquates, avec une fêlure quelque part, comme nous tous. Ce qui m'intéresse surtout, c'est de parler de la différence", nous confie t-elle, avant d'ajouter qu'il ne s'agit pas ici d'utiliser le terme "anormal". "Je n'aime pas ce mot, comme s'il y avait des gens normaux et des anormaux". "La normalité est un concept aberrant. J'avais envie de dire : regardez, on est jamais à l'abri de certains événements", ajoute t-elle. Ce qu'on retrouve dans certains sujets, puisqu'on touche ici le domaine du chômage, des centres pour troubles mentaux, des maniaques du contrôle (si on peut les appeler ainsi). Même si, au final, chaque personne tente à sa façon de prendre le contrôle : sur sa vie, sur son travail, sur ses relations. "Toutes mes nouvelles sont ancrées dans la réalité. Je vois quelque chose, j'entends quelque chose, et j'ai envie d'en parler". Elle prend donc ses inspirations dans ce qui l'entoure. "Je commence avec tellement peu, que parfois ça part un peu dans un monde parallèle". Mais ce qui fait la particularité de ces histoires, c'est que, d'après elle, elle "met un peu sa vie dans chaque nouvelle". Sans pour autant en calquer une sur sa vie personnelle.

A chacun son coup de coeur

C'est pétillant, surprenant, déroutant, et parfois frustrant. La chute, toujours avec cet humour emprunté au registre anglais, nous donne parfois envie de crier "encore, encore". Et surtout, que vous l'appréciez ou non, l'ensemble ne vous laissera pas de marbre. Personnellement, mon coup de coeur démarre à la page 55, même s'il fut difficile d'en choisir un. Et la principale intéressée, qu'en dit-elle ? Un auteur a t-il vraiment ses petits favoris ? "Je ne sais pas, je me suis vraiment attachée à tous mes personnages. Mais? Ses mains de gaucher, Ricky Love et Moi, ainsi que Femme à 90%. Je pense que ce sont les personnages qui m'ont le plus marqués". Quant à vous, si vous souhaitez glisser le nom de votre personnage favori, vous savez où nous trouver?

La suite, elle n'est pour l'instant pas au programme. Elle attend le déclic. "Si la petite graine arrive, il pourra y avoir autre chose". Une bonne excuse pour lire et re-lire Croque-Monsieur en attendant, et profiter de ces personnages loufoques, parfois attendrissants même dans leurs actes tranchés. On ne vous en dit pas plus, afin de sauvegarder la chute. Et préparez vous à être bien surpris.

Cindy Jaury (www.lepetitjournal.com/londres) vendredi 25 avril 2014

Retrouvez Croque-Monsieur, le recueil de nouvelles de Ray Parnac, au European Bookshop de Piccadilly Circus. Plus d'informations sur le site d'EMUE.

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet