Jeudi 23 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Visite – Le sanctuaire de Notre-Dame de Fátima

Par Lucie Etchebers-Sola | Publié le 09/05/2019 à 22:22 | Mis à jour le 10/05/2019 à 10:24
visite sanctuaire de Notre-Dame de Fatima

Tous les ans a lieu à Fátima l’un des plus fervents pèlerinages dédié à la Vierge Marie dans le monde. Le 13 mai prochain, la petite ville sainte portugaise s’apprête à ouvrir ses portes, une nouvelle fois, à des milliers de pèlerins.
 

Le goût du miracle

La plupart des pèlerins viennent en famille ou en groupe pour prier, brûler un cierge ou par simple curiosité. Certains viennent tous les jours pour assister à la messe, tandis que d’autres ne se déplacent qu’une fois par an (mais parfois de très loin) pour célébrer une date très spéciale, celle de l’anniversaire de l’apparition de la Vierge. L’histoire raconte que le 13 mai 1917, trois jeunes bergers, Lúcia et ses cousins Jacinta et Francisco, ont vu apparaître la Vierge Marie alors qu’ils gardaient tranquillement leurs brebis. Elle leur a promis de revenir le 13 de chaque mois pendant les six mois suivants. Au fil du temps, de plus en plus de curieux se sont rassemblés dans l’espoir d’assister eux aussi à une apparition de la Sainte Vierge. Personne ne l'a revue au cours de ces six mois, à part les trois enfants, mais le "Miracle du soleil" qui s'est produit  le 13 octobre 1917 a convaincu les 60 000 personnes qui se sont amassés ce jour là. Plus d’un siècle plus tard, d’imposantes cérémonies religieuses ont toujours lieu chaque année à cette date, en particulier dans la nuit du 12 au 13 mai avec la "procession de bougies", et le 13 mai avec "la procession de l’adieu" qui clôture les célébrations. Entre mai et octobre, tous les jours 13 sont des jours de dévotion pour les fidèles.
 

Le coup de main papal

Depuis les années 1980, Fátima connait un essor mondial, notamment grâce à l'influence de Jean-Paul II qui était très dévoué à la Vierge Marie. La tentative d’assassinat dont il a été victime le 13 mai 1981 sur la place Saint-Pierre à Rome et sa concordance avec l’anniversaire des apparitions de la Vierge, l’a convaincu de faire le pèlerinage vers ce sanctuaire marial. Il s’y rend un an plus tard, le 13 mai 1982. Persuadé que la balle qui a manqué de le tuer à Rome avait été touchée par la main invisible de la Vierge, elle est à sa demande enchâssée dans la couronne de la statue de la Vierge qui trône au milieu du sanctuaire de Fátima. "Une main a tiré, une autre a guidé la balle !" disait-il. Bien plus tard, le 13 mai 2017, le pape François a canonisé Jacinta et Francisco à Fátima devant un demi-million de fidèles rassemblés pour célébrer le centenaire des apparitions. Aujourd’hui, le sanctuaire de Fátima est parmi les lieux de pèlerinage catholique les plus importants au monde. Selon les chiffres officiels du sanctuaire, 9.4 millions de pèlerins se sont déplacés en 2017 (année de la canonisation des deux bergers) et en moyenne 6 millions par an, dont une majorité de Portugais.

Fatima

Un site à la hauteur de la ferveur populaire

Le sanctuaire de Fátima se compose de plusieurs édifices dont l’ancienne basilique de style néo-classique, Notre-Dame du Rosaire, dont la construction a débuté le 13 mai 1928 et où sont inhumés les trois bergers. En face, un ovni architectural signé par le Grec Alexandros Tomazis : la basilique toute ronde de la Très Sainte Trinité. Construite par manque de place dans la basilique originale, elle a été achevée en 2007 et se targue de pouvoir accueillir environ 9000 personnes. Plusieurs artistes de différentes nationalités ont contribué à la réalisation de cette église catholique – la quatrième plus grande du monde. La porte principale en bronze a été construite par le Portugais Pedro Calapez, les panneaux d’azulejos derrière l’autel ont été réalisés par Álvaro Siza Vieira et la grande croix de huit mètres qui trône à gauche de l’église est l’œuvre de l’allemand Robert Schad. Entre les deux basiliques, sur la gigantesque esplanade de prière – noire de monde les jours de culte – se trouve la Chapelle des Apparitions, l’un des lieux les plus sacrés du sanctuaire. Elle représente l’endroit même où la Vierge est apparue aux enfants en 1917. Autour de l'esplanade, un nombre considérable de magasins de souvenirs religieux a vu le jour et même en dehors des processions religieuses, le site est toujours très animé.  Tandis que certains se recueillent devant la statue de la Vierge couronnée, d’autres font la queue pour brûler des kilos de cierges dans les immenses hottes noircies de fumée qui tournent à plein régime 24h/24. Une vieille tradition consiste à traverser l’esplanade à genoux en priant et en suivant un tracé en marbre sur le sol. Les jours de chaleur intense, la tâche s’avère laborieuse et les plus équipés combinent chapelet, bouteille d’eau et genouillères. De nombreuses confréries religieuses de toutes les nationalités organisent chaque année des pèlerinages à Fátima et la ville entière est, en général, complètement prise d’assaut au mois de mai. D’ailleurs, le souverain pontife François a prévu de se rendre à Fatima en 2022 dans le cadre des Journée Mondiales de la Jeunesse (JMJ), et la plupart des hôtels affichent déjà complet.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ARBRE - Le jacaranda (Jacaranda mimosifolia)

S’il y a bien un arbre que l’on remarque dans les rues de Lisbonne à cette époque de l’année, c’est bien lui. Tous les ans, d’ailleurs, il y a un rituel institué entre les Lisboètes de

Expat Mag

Quels sont les meilleurs vins du monde ?

Le plus grand concours viticole du monde vient de rendre son verdict. Parmi les milliers de vins en compétition, seuls 50 ont reçu le titre très prisé « Best in Show ». Les vins français figurent-ils