Dimanche 26 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INSOLITE - Rencontre du visible et de l’invisible : La chasse aux démons…

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 01/04/2008 à 01:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:00

Aujourd'hui, l'exorcisme se pratique encore plus que jamais?Tous les vendredis, des milliers de chrétiens et une poignée de musulmans se rendent vers l'église copte de Saint-Marc au Caire, où le père Makary Younane fait don de son pouvoir de guérison... 

« Mon nom est Mahmoud? je ne veux pas te parler? laisse moi ! » alors qu'elle prononce ces mots d'une voix très masculine, Chérine, une jeune fille de 15 ans, se tord dans tous les sens?Skizophène ou tout simplement possédée par Satan ?
Pour le père Makari, il n'y a aucun doute, le diable est bel et bien entré dans le corps de l'adolescente.
« Par le nom de notre seigneur Jésus Christ, je t'ordonne de quitter ce corps ! » C'est donc avec cette invocation que le prêtre entre en communication avec le démon?
Tous les vendredis dans cette église c'est le même rituel. Prés de deux milles fidèles s'y rendent avec l'espoir d'être guéri par l'homme. Rami en fait partie : « j'ai été gravement malade, les médecins ne comprenaient pas ce que j'avais. Je ne pouvais plus parler. Je suis allé voir le prêtre et tout est rentré dans l'ordre, depuis je vais à chacune de ses cérémonies, je n'ai pas le droit d'en louper une, il m'a sauvé ! ».
 « C'est difficile d'expliquer l'emprise que le prêtre Makary a sur moi? Dieu lui a donné un pouvoir extraordinaire? » affirme Dina, une habituée de l'église.


Quand le diable s'emporte?
Après avoir sélectionné et répondu à hautes voix aux questions posées sur des bouts de papiers, le prêtre à la manière d'une vraie star de la chanson, prend le micro et chante des cantiques. Vient alors le moment tant attendu, quand le prêtre passe dans les rangs pour jeter de l'eau bénite aux croyants. C'est à ce moment précis, que les malades sont d'abord pris de tremblements, souvent suivi de violentes crises?On bave, se roule à terre, crie, pleure? Certains sont même atteints d'une véritable catalepsie (membres totalement raides, articulations bloquées). Pour avoir l'attention du prêtre, il est donc nécessaire de livrer ces quelques indices corporels pour témoigner réellement de la présence du diable.
Pour le père Makary, âgé de 71 ans, la maladie trouve donc un nom (le diable), et une explication (un péché commis) : « si l'on est un bon chrétien, le diable ne peut rien faire contre nous ! »

« C'est notre père à tous? »
Depuis 1979, année où il a découvert « un peu par hasard » qu'il avait cet étonnant pouvoir, le père Makary vient donc en aide aux personnes « possédées ». Mais, les chrétiens ne sont pas les seuls concernés, les musulmans fréquentent aussi l'église. Un certains nombres de femmes voilées s'y rendent discrètement le vendredi dans le but de solliciter son aide.
« Je suis musulmanes et je crois aux pouvoirs du père Makary et alors ? C'est notre père à tous? » affirme, sans peur, Salma.
Certaines musulmanes, présentes à l'église se cachent toutefois, tant bien que mal des cinq caméras filmant quotidiennement la cérémonie. Elles n'oublient pas que cette dernière est retransmise en direct sur la chaîne chrétienne TBN mais aussi sur écran géant en dehors de l'église. Quand aux vidéos, elles sont soigneusement gardées et vendues au public? tout cela pour ne perdre aucune miette des prouesses de «ce prophète des temps modernes»?        
Mélinda MRINI (www.lepetitjournal.com - Le Caire) mardi 1er avril 2008

Nom : Révérend Père Makary Younan Abd El Malek
Nom de naissance : Sabry Younan Abd El Malek
Lieu de naissance : El Maragha - Sohag - Egypt.
Qualifications : B.SC of Science &Pedagogy, 1957
Diploma in high studies, 1964
B.SC of Clerical faculty, 1974
Date d'Ordination: 18 juillet 1976.
Officiant à : The Morkosia Church in Azbakia - Cairo - Egypt.
http://www.fathermakary.net
http://fr.truveo.com/tag/Makary

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ARBRE - Le jacaranda (Jacaranda mimosifolia)

S’il y a bien un arbre que l’on remarque dans les rues de Lisbonne à cette époque de l’année, c’est bien lui. Tous les ans, d’ailleurs, il y a un rituel institué entre les Lisboètes de

Sur le même sujet