Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ARNAUD LEROY - Candidat PS à la 5ème circonscription

Par Lepetitjournal.com Lisbonne | Publié le 24/04/2012 à 00:00 | Mis à jour le 05/04/2018 à 09:44
Arnaud Leroy Candidat PS à la 5ème circonscription

Arnaud Leroy est candidat à l'élection des députés des Français de l'étranger de la 5ème circonscription. Il est installé avec sa famille depuis 2006 à Lisbonne où il travaille à l´Agence européenne de sécurité maritime (EMSA) et s´occupe des questions de changements climatiques et de protection de l´environnement. Il a rejoint en 2005 le PS et la Fédération des Français de l'étranger. Il a derrière lui un parcours de militant politique de plusieurs années et présente aujourd´hui aux lecteurs du Lepetitjournal.com ses ambitions et son combat dans le cadre des législatives des 3 et 17 juin prochain

(Photo : M.J. Sobral)

Lepetitjournal.com/Lisbonne : Qu´est-ce qui a motivé la présentation de votre candidature comme député des Français de l´étranger ?
Arnaud Leroy : Je suis impliqué depuis longtemps dans la vie associative hors de France, par le biais de Français du Monde, ainsi que dans la politique. Je vis cette candidature comme le prolongement naturel de cet engagement. Le Parti Socialiste a organisé des primaires pour désigner son représentant sur la circonscription, j'ai gagné cette primaire avec Soledad Margareto, ma suppléante, qui vit à Madrid.

Ma candidature est motivée par la volonté de servir, d'agir, le sentiment de pouvoir être utile, de me battre pour redonner du lustre (et du crédit) à l'idéal européen, de chercher et proposer des solutions à cette crise qui marque la fin d'un cycle. Il faut préparer la transition, c'est toute l'ambition du mandat de François Hollande, une ambition dans laquelle je me reconnais. Ma génération doit prendre ses responsabilités pour décider de son avenir.

Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?
Les grandes lignes de notre programme ont été tracées par François Hollande, en collaboration étroite avec la fédération des Français de l'étranger, nos sénateurs des français de l'étranger, notamment Mme Claudine Lepage, en charge des français établis hors de France. Claudine sera d'ailleurs fin mai à Lisbonne dans le cadre de la campagne législative.

On peut résumer les grandes lignes de la manière suivante : un service public (réseau consulaire) de proximité et de qualité, une école accessible et ambitieuse, une aide à la scolarité rénovée et équitable, la lutte contre l'évasion et la fraude fiscale renforcée plutôt qu'un impôt tel que prôné par la droite et dont les contours et la mise en ?uvre sont l'objet de nombreuses interrogations, pour ne pas dire de doutes, le respect de tous, je fais référence ici aux familles binationales dont on a essayé durant ce quinquennat de faire des citoyens aux rabais, ou encore une nouvelle ambition pour notre politique culturelle.
Enfin, François Hollande a placé au centre du débat le besoin d'une Europe au service des citoyens et de la croissance, c'est un point de première importance, pour nous, installés en Europe du Sud.

Quelles sont, selon vous, les principales questions qui se posent à la 5ème circonscription et plus particulièrement les difficultés qui se posent aux Français résidant au Portugal ?
Les difficultés que nous rencontrons sont multiples. Je me concentrerai sur deux, l'école et l'emploi. Pour l'école, il y a un vrai problème lié à l'explosion des frais de scolarité. L'impossibilité faite à un nombre croissant de nos compatriotes de mettre ou de garder leurs enfants dans le réseau français est dramatique. Depuis 2007, les frais n'ont fait qu'augmenter ! De 8 % en moyenne sur l'ensemble du réseau. Il faut mettre fin en urgence au désengagement de l'Etat dans le financement de l'Agence en charge des lycées français à l'étranger, des compétences ont été transférées sans les moyens adéquats. C'est une pratique courante du gouvernement sortant, les administrations régissant la vie des Français de l'étranger n'ont pas été épargnées par cette façon de faire. Il s'agit là d'une priorité.

De plus, comme l'a annoncé, François Hollande, nous reviendrons sur la prise en charge au lycée afin de mettre en place un nouveau système de bourse, plus équitable et progressif. Il  fonctionnera sur l'ensemble des cycles. Ce nouvel outil aura pour vocation à aider les familles les moins favorisées et les classes moyennes, les grandes oubliées du système actuel et donc sans soutien.

L'école, ce sont aussi les hommes et les femmes qui la font vivre. Il est aussi impératif de maintenir une place prépondérante, dans les équipes pédagogiques, pour les enseignants titulaires du Ministère de l´Education Nationale, il en va de la qualité de l´enseignement. La résorption de la précarité chez les recrutés locaux fera aussi partie des chantiers à ouvrir.  La coopération éducative avec les systèmes d'enseignement locaux est aussi une piste à favoriser, notamment en favorisant les détachements d'enseignant afin de mettre en place des classes bilingues.
Certaines de ces questions seront traitées dans le grand débat sur l'éducation que propose François Hollande. Je ferai vivre ce débat sur notre circonscription.

L'emploi et la reprise économique sont aussi des préoccupations majeures. Un mécanisme d'urgence doit permettre le retour des cellules emplois dans les consulats, pour l'information, l'aide à la formation ou encore favoriser la mise en relation. Il n´est en rien antinomique avec les obligations européennes, dont nous demandons d'ailleurs une évaluation, il doit pouvoir venir en support.

Dans le même sens, j'explorerai aussi la possibilité de mettre en place des plateformes sur le modèle de France initiative, pour aider au financement et à la création de petites et moyennes entreprises, donc de l'emploi. La recette fonctionne en France, nous avons donc l'obligation d'essayer et de tenter de l'adapter à notre situation.

Je pourrai continuer sur l'ambition culturelle, je pense qu'il est crucial que l'on maintienne une présence forte sur la circonscription au travers de nos Institutions, de passerelles avec les Alliances.  

Selon vous, en quoi l´élection d´un député des Français de l´étranger à l´Assemblée Nationale peut influencer la vie des Français à l´étranger ?
Il pourra influencer s'il sait se faire respecter, être dans la majorité présidentielle sera un avantage indéniable. Néanmoins, la partie ne sera pas simple car il existe tout un imaginaire sur les Français de l'étranger, il faudra faire ?uvre de pédagogie, de persévérance pour déconstruire cette image d'Epinal, afin de présenter la réalité des Français qui vivent hors de France.

Comme tout député, il sera avant tout un élu de la nation. Il votera donc des lois qui ne concerneront pas les Français établis hors de France au premier chef, quand cela sera nécessaire, il devra s'assurer que les dispositions votées ne lèsent pas les Français installés à l'étranger ou que des aménagements soient mis en place. Pour nous qui sommes en Europe, il devra aussi travailler sur ce que l'on appelle la citoyenneté européenne, la renforcer, corriger ce qui existe et qui ne fonctionne pas. Ces éléments nous touchent dans notre vie quotidienne, il pourrait donc avoir une influence non négligeable.

Le députe sera aussi un formidable facilitateur, il pourra donner du poids aux initiatives portées localement. Enfin à l'instar d'un député en France, il sera aussi un relais, un allié de poids face à l'administration, en France comme hors de France. Voilà en quoi, ce député pourra influencer la vie des Français à l'étranger.

Propos recueillis par Custódia Domingues (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) mardi 24 avril 2012

Lire aussi : Interview du 30 mai 2011

Retrouvez la page de présentation du candidat

Retrouvez les autres candidats dans la 5ème circonscription

Retrouvez l'ensemble de l'actualité sur les élections des députés français de l'étranger, sur notre mini site élections 2012

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ENVIRONNEMENT

Des volontaires au service de l´environnement

Depuis le début de la saison estivale, plusieurs jeunes vêtus d’un short, d’un polo et d’une casquette à l'inscription suivante : “voluntario”, arpentent les plages pour récolter tous les déchets.

Que faire à Lisbonne ?

Les meilleurs rooftops de Lisbonne

Qui dit collines, dit points de vue. Il existe à Lisbonne de nombreux bars et restaurants qui bénéficient d’un rooftop et surtout d’une vue imprenable sur Lisbonne. Voici quelques adresses...

Sur le même sujet