Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les figurines d’Estremoz reconnues par l’UNESCO

Par Christopher Marques | Publié le 18/12/2017 à 01:11 | Mis à jour le 18/12/2017 à 01:23
Figurines d’Estremoz

L’artisanat des figurines en argile d’Estremoz a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Ces figurines uniques au monde sont produites dans la région de l’Alentejo depuis le XVIIe siècle et s’inspirent de métiers et de traditions populaires. 

Connue comme "Bonecos de Estremoz" (Figurines de Estremoz), cet art est une image de marque de l’Alentejo. Ces figurines sont produites dans la ville d’Estremoz, à environ 170 km à l’est de Lisbonne depuis plus de 300 ans. C’est la première fois que l’UNESCO inscrit des figurines au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Les figurines d’Estremoz sont produites manuellement en argile puis peintes lors d´un  long processus qui prend plusieurs jours. Il y en a plus d’une centaine de modèles différents qui rendent hommage aux métiers, aux traditions et aux  proverbes de l’Alentejo.

L’artisan commence par assemblés les éléments des figurines en argile, avant de les cuire dans un four électrique. Après la cuisson, il les peint et les recouvrent d’un vernis incolore. Ensuite, ces figurines sont revêtues de tenues traditionnelles inspirées de la religion chrétienne.

Figurines de Estremoz

Des figurines thématiques 

Les saints des églises et les crèches de Noël sont parmi les plus connus et recherchés. La figurine "l’Amour est Aveugle" montre une femme aux yeux recouverts. Les Français ne sont pas oubliés : "Napoléon" est aussi là et rappelle l´époque de l´invasion napoléonienne au Portugal. 

Pour connaître cette tradition, mieux vaut faire une visite au Musée Municipal Joaquim Vermelho  de Estremoz qui possède une collection remarquable de pièces du XVIIIe et XIXe siècle.

Figurine de Estremoz

 

Une région riche en patrimoine

 

En plus des figurines d’Estremoz, deux autres traditions de cette région sont inscrites au patrimoine culturel immatériel de l´UNESCO : le chant polyphonique de l’Alentejo en 2014 (canto alentejano) -chant traditionnel pratiqué par des choeurs amateurs qui se distingue par ses mélodies et paroles et se pratique sans accompagnement musical- et en 2015 des cloches de la région (chocalhos) ont aussi connues ce privilège.
 

Les chocalhos sont suspendues au cou des animaux par les bergers. Elles sont utilisées pour localiser et diriger les troupeaux.  En plus de ces traditions, le centre historique d'Évora et les fortifications d'Elvas sont aussi reconnus par l'UNESCO comme patrimoine mondial de l'humanité.

La directrice régionale de la culture considère que ces récompenses sont la preuve de "l’authenticité" et de "l’identité culturelle très forte" de l’Alentejo. Allez connaître cette région exceptionnelle et d´une beauté rare.

En savoir plus :  www.visitalentejo.pt

 

 

0 Commentaire (s)Réagir