Lundi 21 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FILIGRANE - Un art traditionnel du Portugal

Par Lepetitjournal Lisbonne | Publié le 21/05/2017 à 22:00 | Mis à jour le 22/05/2017 à 08:30

Connaissez-vous ces bijoux singuliers visibles sur les costumes folkloriques portugais, ou vendus dans les bijouteries ? Les objets en filigrane sont une spécialité de l'orfèvrerie portugaise et tiennent encore aujourd'hui une place importante dans la culture du pays. Lepetitjournal.com/Lisbonne présente à ses lecteurs l'histoire de cette technique.
 
Qu'est ce que le filigrane ?
Dans la bijouterie antique, le filigrane est un bijou constitué de minces fils de métal assemblés de telle sorte qu'ils forment comme une broderie. Les fils sont étirés puis soudés ou assemblés sur une pièce de métal généralement. Cette technique provient de la période antique et était pratiquée à l'origine en Orient par les Sumériens de Mésopotamie, à une époque où la production d'objet en or augmentait. Elle parvient ensuite en Occident pendant le Moyen-âge. On retrouve alors le filigrane dans l'orfèvrerie religieuse en tant que décor, par exemple, mais aussi dans la bijouterie et l'habillement, et de nombreux objets comme les casques, les poignards notamment. L'avantage de cette technique est qu'il suffit de très peu de matière pour créer un grand nombre de fils. Le travail du filigrane nécessite une grande patience et une précision infinie, ce qui en fait un objet de grande valeur.

(Photos : E. Dubourg)
 
La place du filigrane dans l'histoire du Portugal
Le secteur de la bijouterie au Portugal a pris une place déterminante dès le début des découvertes maritimes. La capitale Lisbonne s'est rapidement enrichie avec les influences de la culture orientale dès le XVème siècle d'une part, puis plus tard avec des richesses venues du Brésil telles que les pierres précieuses, l'or et les diamants.
Le filigrane, lui, fait partie de l'histoire du Portugal. Des pièces en filigrane réalisées par l'orfèvrerie portugaise datant des années 2000-2500 avant Jésus Christ ont d'ailleurs été retrouvées au Portugal. Ces bijoux traditionnels portugais, entre autres appelés Brincos de filigrana, peuvent être déclinés en plusieurs modèles comme les Brincos de Viana (boucles d´oreilles de Viana), dont le nom provient de la ville portugaise Viana do Costelo qui a conservé cette technique ancestrale. Ils sont principalement portés lors des fêtes nationales par des danseuses folkloriques. Aujourd'hui, ces objets restent des pièces précieuses à valeur avant tout stylistique. En or ou en argent, le filigrane se décline essentiellement en boucles d'oreilles et en colliers, ou encore en ornements destinés à décorer les robes de mariées notamment.
 
Une tradition très présente dans le Nord
Les pièces portugaises en filigrane sont connues pour être d'une grande qualité. Chaque pièce est unique puisqu'elle est fabriquée à la main. La majorité des artisans spécialisés dans la technique du filigrane au Portugal exercent dans le nord du pays, dans la ville de Póvoa de Lanhoso notamment, reconnue au niveau national aujourd'hui comme la capitale de l'art du filigrane.

C'est dans la municipalité de Gondomar, au nord du Portugal, que la production de bijoux en filigrane est la plus importante du fait des nombreuses mines d'or présentes sur le territoire. La production de bijoux est répartie dans plusieurs ateliers tenus généralement par des familles. La technique du filigrane est un véritable héritage qui se transmet de génération en génération. La ville reste donc marquée de cette tradition, et la bijouterie de Gondomar représente à elle seule 60% de la production nationale de bijoux.

L'art du filigrane tient ainsi une place prépondérante dans l'artisanat et l'orfèvrerie portugais, notamment dans certaines villes qui conservent et entretiennent cette tradition particulière.

Elise Dubourg (www.lepetitjournal.com/lisbonne.html) lundi 22 mai 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ECONOMIE

ENTREPRISE - Cérémonie des Trophées Luso-Français 2019

Le président de la Chambre de Commerce Luso-Française, M. Carlos Aguiar, répond à nos questions à la suite de la 26ème édition des Trophées Luso-Français qui a eu lieu ce jeudi 10 octobre, à Lisbonne

Sur le même sujet