Mardi 25 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'esprit Troupes de marine sur l'Opération Daman

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 02/09/2018 à 14:41 | Mis à jour le 06/09/2018 à 15:57
FINUL Bazeille 1

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

« Le 31 août [1870], la division de marine reçoit l’ordre de reprendre le village de Bazeilles, dont l’ennemi vient de s’emparer.  [...] Dès l’aube du 1er septembre, le 4e corps   d’armée   bavarois   contre - attaque, appuyé par une   puissante   artillerie.  Commence alors une lutte farouche, maison par maison, rue par rue. Se battant à un contre dix, éprouvés par la chaleur et la soif, la gorge brûlée par la fumée des incendies, écrasés sous les obus, les marsouins vont à deux reprises chasser l’ennemi du village. Tous témoignent de la même ardeur, du même mépris de la mort.  [...] Pendant quatre heures, ils arrêtent la marche des assaillants et ne succombent qu’à bout de munitions.»

Jusqu’à la dernière cartouche.

 

Tel est l’esprit des Troupes de marine, ne jamais abandonner, se battre jusqu’au bout, jusqu’au sacrifice ultime.  Les 31 août et 1er septembre, chaque année, la famille de l’Arme se réunit pour commémorer cette bataille fondatrice de son état d’esprit, toujours d’actualité.  C’est aussi la fraternité d’arme et la camaraderie, que la Force Commander Reserve (FCR) illustre et met en œuvre au quotidien, à travers la centaine d’unités françaises qui la composent aux côtés de la compagnie finlandaise.
 

Cette année, le 21e RIMa, dont le chef de corps, le LCL (TA) Frédéric Edel, commande la FCR, a rassemblé toutes les unités déployées au sud Liban sous son commandement autour de cet évènement. C’est aussi et surtout l’occasion de rassembler nos amis libanais, militaires, civils, religieux, en souvenir de ce lien profond, sincère et historique qui unit nos deux pays.  La richesse archéologique nous rappelle la profondeur historique du Liban, aussi impressionnante que sa richesse culturelle et cultuelle actuelle et que sa résilience exemplaire dont son peuple a fait preuve après chaque conflit.
 

Pour ce 148e anniversaire au pays du Cèdre, la cérémonie était présidée par le général de brigade Yann Gravêthe, Chief of Staff (COS) FINUL et Senior National Representative (SNR) français, et honorée de la présence du nouveau Force Commander (FC), le Major General Stefano Del Col. Cette cérémonie est l’occasion de réaffirmer l’engagement de la France, «Tendre  mère»  du  Liban;  elle poursuivra sa mission de maintien de la paix avec une volonté implacable de faire respecter les résolutions 1701 et 2373 permettant à tous de vivre en paix, notamment dans cette zone du sud-Litani. L’Hexagone a participé à la création de la FINUL en 1978 et n’a cessé de s’y engager, au cours de ses mandats successifs. Parmi les 35000 Français engagés sur ce territoire, 153 y ont laissé leur vie, pour le silence des armes qui y règne depuis 12 ans maintenant.
 

Après l’accueil des autorités militaires et civiles ainsi que des invités, le camp de Dayr Kifa était entièrement tourné vers la mémoire de cette glorieuse épopée de la Division Bleue, ainsi que celle des morts pour la France au cours de toutes les missions et opérations. Tous ont pu entendre le récit officiel des combats, lu par un jeune lieutenant, chef de section au 21e RIMa, avant de voir défiler les différentes composantes de la FCR au pas cadencé et en chantant.

 

 FINUL Bazeille

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

DÉCOUVERTE

Le Levantine Institute, une entreprise sociale à Tripoli

Crée en 2017 par Alexandre Khouri, un familier du travail humanitaire, l’institut aide à l’éducation d’enfants syriens et propose des cours d’arabe, en totale immersion.