Mercredi 19 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les 5 petites phrases qui vous ont agacés cet été

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 02/09/2016 à 04:10 | Mis à jour le 30/08/2018 à 13:52
expatriation agacement vacances

 

Le marathon des vacances en France se termine pour beaucoup. Il a fallu faire bonne figure au moment des adieux à la famille et aux amis, jamais faciles. Pourtant, avouez-le, vous n'êtes pas si mécontent de retrouver votre chez-vous et d'échapper par la même occasion aux remarques ou questions (un peu) agaçantes sur votre vie d'expat. Difficile d'échapper aux poncifs !! 

 

1)   « Alors, c'est comment le Kenya/le Brésil/la Hongrie ? » (Remplacez par le pays de votre choix)

Cette question, elle part d'une bonne intention : on cherche à connaître un peu mieux le pays dans lequel vous évoluez, à aller au-delà des reportages d'une minute trente vus au JT de 20 heures ! Sauf que? sauf que cette question vous l'avez entendue TRÈS souvent. Et, tel un acteur en promotion pour un film, vous avez eu l'impression de répéter un discours tout fait.  Et le comble, c'est que, bien souvent, la personne qui a posé cette question était moyennement intéressée par la réponse que vous tentiez de donner. Beaucoup d'expatriés sont surpris par le manque d'intérêt que témoignent leurs proches pour la réalité de leur quotidien. C'était une question comme ça, pour lancer la conversation. Inutile alors de vous lancer dans un exposé géopolitique. Mieux vaut être concis et rester dans les généralités (tout en précisant peut-être que non, les Chinois ne sont pas fourbes !). 

2)   « C'est dur pour les enfants non ? »

Comprendre « qui sont ces parents indignes qui osent consciemment sortir leurs enfants de leur confortable cocon ? » Culpabilité quand tu nous tiens !! C'est qu'il est difficile de vous pardonner d'avoir déserté la scène familiale et d'élever vos chérubins loin de leurs grands-parents. Certaines personnes penseront même que vous mettez en danger vos petits (trop de moustiques, de pollution, d'insécurité chez vous...). Oui, ça n'est pas simple pour des parents de faire peser leurs choix sur leurs enfants. Votre ado a eu un peu de mal à se faire des copines, le petit dernier mélange le français et l'italien ? Vous serrez les dents avec eux et essayez de les aider au mieux. L'expatriation est une prise de risque, et si on espère que les enfants vont trouver leurs marques, faire parler leurs formidables capacités d'adaptation et tirer profit de cette expérience, rien n'est joué d'avance?

3)   « On va pas vous plaindre quand-même ! »

Le climat de Stockholm ne vous convient pas ? Vous vous sentez isolé à Bangkok ? Inutile d'en parler. Pour vos proches, vous êtes le chanceux / la chanceuse qui vit des aventures formidables à chaque instant. Sinon à quoi bon partir ? (Ben parce qu'il faut bien manger hein ? Tant mieux si c'est pas le bagne tous les jours !!)  Quant à ceux, nombreux, qui sont persuadés que vous êtes des évadés fiscaux, n'allez pas expliquer que vous êtes en contrat local, que l'école française coûte une blinde sans parler de la consultation chez le dentiste? c'est peine perdue.

4)   « Ça va la desperate housewife ? »

Il faut bien le reconnaître, dans 9 cas sur 10, c'est la femme qui suit son mari à l'étranger. Même si elle a décroché il y a 6 mois le poste de ses rêves et une miraculeuse place en crêche pour bébé. Pas facile d'abandonner une vie professionnelle riche, son autonomie financière... Alors soit cette question met le doigt là où ça fait mal, et c'est relou, soit vous n'êtes pas désespérée (ouf!). Problème : votre interlocuteur sous-entend alors que vous trainez votre oisiveté de cocktails en salons de beauté. Or la réalité, c'est tout de même que reconstruire une vie quand on a perdu tous ses repères dans un pays étranger, ça prend une énergie folle, et c'est pas toujours très gratifiant. (Relire à ce sujet notre article toujours d'actualité : Femme d'expat, la vie enchantée ?
Au fil des conversations, vous vous êtes aperçu que votre belle-famille est persuadée que votre conjoint se sacrifie pour vous. Et votre famille à vous est convaincue que vous vous sacrifiez pour votre conjoint. Il ne leur vient pas à l'esprit que, malgré tout, vous puissiez être sur la même longueur d'onde et trouver tous deux intérêt à vivre loin.

5)   « Vous partez déjà ? »

C'est terrible cette impression qu'on ne pourra ni voir ni satisfaire tout le monde et pourtant on n'a pas lésiné sur un timing hyper serré et les centaines de kilomètres enquillés sans aucune logique géographique pour optimiser les retrouvailles. Vous ne venez en France que pour une seule raison valable : passer du temps avec votre famille et vos amis. Vous aviez envie de faire du tourisme ? Oubliez ! Vous avez fait et défait vos valises des dizaines de fois ? Vous pouvez souffler, c'est fini jusqu'à l'année prochaine ! Bonne rentrée à tous !

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Société

SOCIÉTÉ

Français VS malbouffe : le match de la honte

Que celui qui n’a jamais mangé du Nutella à la cuillère en cachette ou dîné de chips et de cacahuètes trois jours de suite jette la première pierre ! D’après une enquête Ifop, la quasi-totalité...

Ma Vie d'Expat

Shanghai Appercu
HUMOUR

La Ptite Lu - "Les amis"

Retrouvez dans le Petit Journal Shanghai, une fois par mois, La Ptite Lu, cette jeune Française de Shanghai, qui décrypte sa vie quotidienne en Chine avec humour et tendresse.

Voyage

Lisbonne Appercu
TOURISME

Tourisme: entre poison et bénédiction

Le nombre de touristes qui ont séjourné au Portugal ou y sont restés au moins une journée en 2017 a atteint les 28 millions de personnes. Ils étaient 18,2 millions en 2016.

Sur le même sujet