Mardi 14 juillet 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

LANGUES ÉTRANGÈRES – Éveiller les tout-petits au multilinguisme

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 17/07/2017 à 16:45 | Mis à jour le 17/07/2017 à 15:45

Encore vierges de toutes connaissances et dotés de capacités incroyables, les enfants s'ils sont exposés de bonne heure à une langue étrangère ont la capacité de l'assimiler de la même façon que leur langue maternelle. Mais de quelle manière alors les sensibiliser à une seconde langue alors qu'ils ne maîtrisent pas encore tout à fait la première ? Nombreux sont les scientifiques à travailler sur cette question. Ils nous apportent ici quelques pistes. 

L'éveil et la sensibilisation avant l'apprentissage 

En pleine construction jusqu'à ses 3 ans environ, un bébé possède une oreille incroyable capable de distinguer plus de 800 sons différents. Mais Maria Kihlstedt, maître de conférence pour l'Université de Paris Ouest Nanterre, nous précise que passé 7 ans, un enfant « n'apprend plus du langage mais des langues », et « n'acquiert plus une seconde langue de la même façon qu'il acquiert sa langue maternelle ».
Plus le cerveau est stimulé, plus il se muscle et devient donc performant. Même si les circuits neuronaux peuvent être vivifié tout au long de notre vie, il est particulièrement intéressant de le faire chez le jeune enfant. Pour cela, avant même d'apprendre une seconde langue, il est avant tout important de le sensibiliser à d'autres sonorités, d'autres constructions langagières.
Jean-Pierre Cuq, linguiste et didacticien explique que cette notion d'éveil se fait dans l'optique « de favoriser une ouverture aux langues, (?) et de mieux se préparer à apprendre à apprendre une langue étrangère ».
Michel Candelier, enseignant chercheur, estime également que la phase d'éveil constitue une « prise de conscience de la diversité linguistique, ainsi qu'un développement des capacités de discrimination des sons des langues différentes à travers des comparaisons entre elles ». 

Une approche « ludique et dynamique » pour s'adresser aux tout-petits

« Comment utiliser la langue étrangère dans une classe de maternelle quand les enfants ne maîtrisent pas encore leur langue maternelle ? » c'est la question à laquelle a tâché de répondre de façon concrète Catherine Mavromara, docteur en pédagogie. D'après ses études et ses recherches, le maître mot pour intéresser des enfants à une langue étrangère et ensuite les accompagner vers son apprentissage serait le plaisir. Pour cela elle fait en sorte de toujours sensibiliser les plus jeunes dans un esprit qui se veut « ludique et dynamique ». Comme l'ont dit Porcher et Groux, « l'enfant doit découvrir la langue étrangère dans la joie ».
« Pour les plus jeunes élèves, le jeu est le meilleur atout pour atteindre le désir d'apprendre (?) Jouer dans une langue, c'est un plaisir et, à travers celui-ci, l'investissement personnel du jeune apprenant s'opère [?] En jouant à apprendre une langue étrangère, ils l'apprennent vraiment ».

Pour capter l'attention des élèves, on utilise alors la musique, on se sert d'activités artistiques variées qui suscitent le « le plaisir d'apprendre ». Cela permet aussi de développer la créativité. « Le dessin, le théâtre, les jeux, les bricolages, etc. » tout cela permet d'intégrer « l'usage de la langue étrangère dans une démarche ne relevant pas directement d'un apprentissage scolaire mais d'une approche créative ».

Tarantino Fraternali, universitaire, ajoute même que « dans le cadre d'activités artistiques, la langue étrangère serait appréhendée par l'enfant non pas comme un objet d'apprentissage scolaire mais plutôt comme un moyen de communication en relation avec le plaisir de la création ». 

La prosodie des langues? 

Avant de se plonger à corps perdu dans l'apprentissage concret d'un nouvel idiome, rappelons nous que l'éveil et la sensibilisation à la musique d'une langue sont d'autant plus importants (aussi bien pour les tout-petits que pour les plus grands) que l'on ne peut reproduire des sons que si l'oreille les perçoit correctement. Il faut donc avant tout éduquer son oreille. Et face à ce travail, nous serions loin d'être tous égaux.

Pour un Français la capacité d'analyse des fréquences sonores d'une langue en hertz est par exemple beaucoup plus limitée que pour un Russe. Ces derniers seraient d'ailleurs les mieux disposés aux langues étrangères, devant les Allemands et les Anglais. Les Français se placeraient quant à eux parmi les derniers?

Même s'il n'est jamais trop tard pour apprendre une seconde langue, rappelons-nous surtout de sensibiliser notre oreille ! Plus (tôt !) elle sera éduquée, et plus vite nous aurons la possibilité de parler une seconde langue comme un natif !

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) juillet 2017.

Catherine MAVROMARA-LAZARIDOU, Giannis ANAGNOSTOPOULOS, Marina DOULAMI Éveil à la langue et à la culture françaises : un double projet innovant pratiqué dans une perspective actionnelle, janvier 2015.

Lire aussi : Le bilinguisme une chance pour les enfants

MULTILINGUISME ? Y-a-t-il un âge pour apprendre à parler une langue étrangère ? 

BILINGUISME ? Bébé est fait pour parler les langues étrangères 

MULTILINGUISME - La richesse des mots et des histoires 

Etre bilingue, c'est bon pour le cerveau 

BILINGUISME ? Peut-on oublier sa langue maternelle ?

0 Commentaire (s)Réagir

Société

Un 14 juillet 2020 virtuel mais tout aussi festif

Chaque 14 juillet, jour de fête nationale française, les expatriés se retrouvent autour d’événements festifs pour célébrer l'union des Français. Comment sera célébrée la tradition cette année ?

Ma Vie d'Expat

TÉMOIGNAGES

Expatrié et Ambassadeur de France malgré moi

Vivre à l’étranger revient souvent à devenir, volontairement ou non, un ambassadeur de son pays. Alors que le 14 juillet approche, nous avons recueilli les témoignages de ces Français expatriés

Voyage

Rome Appercu
HISTOIRE

Singeries et superstitions des rues romaines

Au détour de quelques rues du centre historique, au numéro 18 de la via dei Portoghesi, on peut voir s’ériger une tour aux allures médiévales : la Torre della Scimmia du Palazzo Scapucci.

Sur le même sujet