Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TECHNOLOGIE - La French Tech est lancée

Par Lepetitjournal Le Cap | Publié le 18/03/2016 à 09:29 | Mis à jour le 18/03/2016 à 09:21

L'inauguration de la French Tech Cape Town a eu lieu mercredi 16 mars. Lors du lancement, les principaux acteurs du projet sur largement revenus sur la nécessité et tout l'intérêt stratégique de développer un tel organisme en Afrique du Sud.

La French Tech de Cape Town c'est parti depuis le 16 mars ! Le gouvernement français a créé cette marque à la fin de l'année 2013. Pour cet évènement l'ambassadrice de France en Afrique du Sud, Elizabeth Barbier et Patricia de Lille, le maire du Cap, étaient présentes. Elles ont toutes deux expliqué l'importance de la création d'un tel projet. « La ville du Cap a l'ambition de devenir la plus grande ville numérique d'Afrique. C'est un facteur important pour l'économie locale » explique Patricia de Lille.

Combiner les savoir-faire

L'objectif de ce label est d'aider les start-ups françaises en leur donnant une visibilité à l'étranger. Surnommée la "Silicone valley" africaine, la ville du Cap a un énorme potentiel en matière de développement numérique. La métropole sud-africaine est la deuxième ville africaine à recevoir le label French Tech après Abidjan. Elle rejoint ainsi les hubs de Moscou, New York, San Francisco, Tel-Aviv et Tokyo. 

La French Tech s'appuie sur des entreprises françaises implantées au Cap : Methys, Orange, Dassault System ou encore Schneider Electric. Ces sociétés veulent « créer une dynamique d'incubation, d'accélération et des espaces de coworking. Mais également combiner les expériences et les savoirs faire de la France et de l'Afrique du Sud » explique Christophe Viarnaud le coordinateur de la French Tech Cape Town.

Soutenir les start-ups Sud-Africaines

La création de ce hub va aussi permettre à des start-ups sud-africaines de participer aux French Tech Tickets. Le vainqueur du concours gagne une place dans un espace de coworking à Paris, mais le soutien technique disponible en France dans le domaine des nouvelles technologies. Il faut rappeler qu'au classement de Deloitte « Technology Fast 500 Europe EMEA » (mesurant chaque année le nombre d'entreprises technologiques à croissance rapide par pays dans la zone), la France est en tête depuis 2010. Christophe Viarnaud assure qu'il y a de grands talents dans le monde du numérique en Afrique du Sud. Il n'est pas le seul, puisque le Xavier Niel le fondateur de Free a investi dans une le centre « We Think Code » à Johannesburg. Il permet ainsi à de jeunes Sud-Africains d'apprendre le métier de développeur et ce, gratuitement.

En conclusion, le coordinateur de la French Tech Cape Town formule le voeu : « que ce label, sera un pont pour l'écosystème technologique entre l'Afrique du Sud et la France ».


Cape Town LaFrench Tech by lafrenchtechcpt


Loïc Blocquet (lepetitjournal.com/lecap) Vendredi 18 mars 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Appel à témoins : je ne voulais pas quitter la France !

L’expatriation ne relève pas toujours d’un choix personnel. Vous êtes muté(e) à l’étranger par votre entreprise ou votre conjoint décroche un nouvel emploi hors des frontières françaises… et votre ...

Vivre au Cap

LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant en Afrique du Sud

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir l'Afrique du Sud autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu

Windhoek, une Los Angeles en Afrique Australe (2/2)

Il y a de nombreux points communs entre la capitale de la Namibie et la mégapole californienne. Toutes deux nichées au milieu de collines érodées à la végétation rase et peu verdoyante.

Sur le même sujet