Dimanche 23 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TAXIS - Des protestations à l'encontre d'Uber

Par Lepetitjournal Le Cap | Publié le 19/07/2016 à 05:39 | Mis à jour le 19/07/2016 à 10:10

 

Les chauffeurs de taxis du Cap sont en colère à l'encontre des chauffeurs d'Ubers. Après avoir essayé de négocier avec la mairie, ils ont décidé de passer à l'action.

Uber continue de faire grincer des dents les compagnies de taxis. Au Cap, une centaine de taxis ont décidé de mener une action coup-de-poing le jeudi 14 juillet pour montrer leur mécontentement. Ils souhaitent pouvoir rencontrer les autorités de la ville pour discuter de la cohabitation entre les taxis et des chauffeurs Ubers. Après plusieurs refus, ils ont décidé de prendre les choses en main.


Ils se sont réunis sur un parking de District Six et ont pris la direction de Long Street afin de bloquer la rue et d'empêcher les chauffeurs Ubers de prendre en charge des passagers. Après cette manifestation, 15 conducteurs de taxi ont été arrêtés pour violences.

Ils ont pris comme exemple les actions menées l'année dernière à Londres et à Paris. Un chauffeur de taxi explique « Uber est comme un serpent et il faut couper la tête du serpent. La violence est le seul moyen de résoudre le problème, ce fut la solution à Londres et à Paris, où ils ont brûlé les voitures Uber et cela a fonctionné »

Une concurrence qui ne respecte pas les régles

Les compagnies de taxis reprochent à la société Uber de pratiquer une concurrence déloyale. Le prix du kilomètre avec Uber est de 7 rands alors qu'avec un taxi classique les prix varient entre 9 à 10 rands. Le porte-parole des taxis du Cap, David Drummond reproche que de nombreux chauffeurs d'Uber travaillent dans l'illégalité : « Uber a une autorisation pour 220 véhicules dans la ville du Cap mais aujourd'hui on compte plus de 2000 voitures. De plus, elles ne se conforment pas aux règlements de la ville qui impose d'avoir une marque de lumière sur le toit. »
Le porte-parole affirme que les taxis ne sont pas contre le système de commande de taxis en ligne, mais il veut que des règles soient instaurées pour respecter la concurrence.

Loïc Blocquet (lepetitjournal.com/lecap) Mardi 19 juillet 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu
TOURISME

L'Afrique du Sud, paradis pour les observateurs d'oiseaux !

Avec environ 830 espèces d'oiseaux observables dont 80 endémiques ou néo-endémiques (c'est-à-dire qui ne sont observables qu'en Afrique du Sud), l'Afrique du Sud est un paradis pour les "Birders".

Sur le même sujet