Lundi 22 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SECURITE– Des drones traquent les requins

Par Lepetitjournal Le Cap | Publié le 09/01/2017 à 15:32 | Mis à jour le 09/01/2017 à 15:33

 

La société sud-africaine spécialisée dans le high-tech WeFix et l'ONG Shark-Spotters ont mis au point un système de surveillance par drone pour prévenir les attaques de requins sur les zones maritimes proches des côtes.

Depuis 1900, 393 attaques ont eu lieu selon l' International Shark Attack File (ISAF). Les requins ciblent rarement les hommes, mais plutôt les confondent avec des phoques. Ces incidents surviennent fréquemment l'été et sont la grande peur des touristes qui affluent sur les plages.

 Les drones sont des outils très utiles pour détecter la présence de ces prédateurs, « Avant, un requin de cuivre, qui n'est pas dangereux, pouvait être déclaré comme requin blanc. Ce n'est plus le cas avec le nouveau dispositif », commente Axel Fourie, PDG de WeFix.

  L'entreprise WeFix fournit des drones aux équipes détection de requins de Shark-Spotters et leur donne une formation pour la surveillance des plages de Muizemberg et Fish Hoek. C'est une méthode qui ne vient pas remplacer les éléments déjà mis en place sur les plages comme la surveillance avec jumelles, mais elle vient les compléter.  L'ONG veut réduire ces attaques afin de contribuer à la préservation des requins : Shark-Spotters veut montrer qu'une coexistence est possible entre requin et humain pour le bien être de tous.

 La période très touristique d'octobre à février est idéale  pour tester l'innovation qui rassure et suscite la curiosité de tous !

 Ariane Khos (lepetitjournal.com/lecap) Lundi 9 janvier 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu

Windhoek, une Los Angeles en Afrique Australe (2/2)

Il y a de nombreux points communs entre la capitale de la Namibie et la mégapole californienne. Toutes deux nichées au milieu de collines érodées à la végétation rase et peu verdoyante.

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet