Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SECHERESSE - Le niveau d'eau inquiète dans le Western Cape

Par Lepetitjournal Le Cap | Publié le 07/07/2016 à 05:42 | Mis à jour le 07/07/2016 à 09:14

Le niveau d'eau dans la région du Western Cape est inquiétant en ce mois de juillet. Les réserves sont plus basses que l'année dernière à la même époque.

Le niveau d'eau dans le Western Cape est inquiétant en cette période de l'année. Pourtant la pluie et la neige sont tombées sur la région depuis quelques semaines. Si cela a permis de faire grossir les barrages, mais pas suffisamment. Anton Bredell, responsable en charge des affaires environnementales a déclaré que le niveau d'eau est plus bas de 20 % par rapport au mois de juillet 2015. Il espère que les prévisions météo pour les prochains jours seront justes. Le Service météorologique du pays estime que la pluviométrie devrait être bonne pour les deux semaines qui viennent dans le Cap occidental et particulièrement à Cape Town.

Le phénomène El Niño remet en cause les modèles climatiques

Cependant, les spécialistes se montrent inquiets. C'est le cas du Docteur Kevin Winter du département des sciences climatique de l'université du Cap : « Pour le moment, les réserves d'eau sont 20 à 25 % en dessous des normes de saison. On estime qu'on aura assez de pluie jusqu'à la fin du mois de septembre » il poursuit « mais, il est difficile de le prévoir, la faute au phénomène El Niño, puisque depuis son apparition les modèles climatiques traditionnels ne sont pas aussi fiables qu'auparavant ».

Trouver des solutions pour sauver les agriculteurs

Si manque d'eau il y a à la fin de la saison des pluies, les plus touchés seront les agriculteurs. Pour éviter tout problème, le gouvernement du Western Cap a invité des agriculteurs, des analystes, les responsables gouvernementaux nationaux et provinciaux et des universitaires. Leur objectif commun : développer des stratégies afin d'atténuer l'impact d'une possible sécheresse. A la fin, quelques priorités ont été dégagées : l'optimisation de l'eau, avoir des moyens de prévisions plus précis qui pourraient prévoir d'une sécheresse et la création d'un fonds d'aide sociale pour les agriculteurs afin qu'ils puissent survivre financièrement à une possible sécheresse.

Loïc Blocquet (lepetitjournal.com/lecap) Jeudi 7 juillet 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Cap

Afrique du Sud: le fruit du baobab, au bonheur des dames

Longtemps, Annah Muvhali a vécu sous les baobabs en ne profitant guère que de leur ombre. Cette Sud-Africaine s'est aujourd'hui lancée avec succès dans la vente de leurs fruits, un "super-aliment"

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu
TOURISME

L'Afrique du Sud, paradis pour les observateurs d'oiseaux !

Avec environ 830 espèces d'oiseaux observables dont 80 endémiques ou néo-endémiques (c'est-à-dire qui ne sont observables qu'en Afrique du Sud), l'Afrique du Sud est un paradis pour les "Birders".

Sur le même sujet