Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

JOURNALISTES - Les agressions se multiplient

Par Lepetitjournal Le Cap | Publié le 13/04/2016 à 10:52 | Mis à jour le 13/04/2016 à 12:44

Le nombre d'agressions de journalistes inquiète les professionnels du métier. Ils remettent en cause la passivité de la police. Pour ces raisons le South Africa National Editors' Forum a demandé de rencontrer les forces de l'ordre.

Les conditions de travail des journalistes se dégradent en Afrique du Sud. Le South Africa National Editors' Forum (le forum national des éditeurs, SANEF) souhaite se réunir le plus rapidement avec les responsables des forces de police du pays. Elle craint tout de même que cette requête soit refusée. Les agressions physiques envers les reporters se multiplient et parfois sous les yeux des forces de l'ordre. Le SANEF reproche aux services de police de ne pas intervenir lorsqu'ils sont sur place. Pourtant, l'organisation et les policiers sont liés par des accords communs sur les lieux de crimes ou encore les manifestations. Un document a même été créé pour définir les droits et devoirs des policiers et de journalistes.

Un début de mois d'avril compliqué

En ce début de mois d'avril, trois agressions de journalistes ont eu lieux dans le pays. Le 2 avril, deux journalistes du «The Citizen » couvraient l'enterrement d'un militant anti-mine dans un village du Cap-Oriental. Ils ont été pris à parti par une foule militant sous les yeux des forces de l'ordre. Selon le média News24, les policiers sur place auraient attendu la fin des violences pour venir au secours des rédacteurs une fois les violences terminées.

Un employé de la South African Broadcasting Corporation a été enlevé le 1er avril. Il travaillait sur la prostitution des mineurs avant d'être enlevé par des dealers de drogue. Selon, le SANEF, ils seraient protégés par la police. Le journaliste a été relâché une fois qu'il est donné 5000 rands à ses ravisseurs. Le même jour, un photographe du « Sowetan » s'est retrouvé agressé dans un tribunal par des spectateurs. Il a été secouru par un agent de sécurité devant les services de police qui n'ont pas bougé.

La SANEF demande aux Sud-Africains de reconnaitre que dans une démocratie le travail des journalistes est essentiel.

Loïc Blocquet (lepetitjournal.com/lecap) Jeudi 14 Avril 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Cap

Afrique du Sud: le fruit du baobab, au bonheur des dames

Longtemps, Annah Muvhali a vécu sous les baobabs en ne profitant guère que de leur ombre. Cette Sud-Africaine s'est aujourd'hui lancée avec succès dans la vente de leurs fruits, un "super-aliment"

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu
TOURISME

L'Afrique du Sud, paradis pour les observateurs d'oiseaux !

Avec environ 830 espèces d'oiseaux observables dont 80 endémiques ou néo-endémiques (c'est-à-dire qui ne sont observables qu'en Afrique du Sud), l'Afrique du Sud est un paradis pour les "Birders".

Sur le même sujet