Mercredi 19 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Afrique du Sud : Payer pour dormir dans la geôle de Nelson Mandela 

Par Adrien Filoche | Publié le 10/07/2018 à 08:30 | Mis à jour le 10/07/2018 à 10:01
Mandela, prison, enchère, héritage

300.000 dollars. Une enchère pour passer une nuit dans l’ancienne cellule du premier président noir de l’Afrique du Sud a suscité une vive polémique. 

Dépenser une somme astronomique pour dormir dans une cellule ? Mais pas n’importe laquelle, celle où Madiba a résisté pendant 18 années. ‘’Le plus offrant gagnera l'honneur de passer une nuit à l'intérieur de l'historique cellule numéro 7,’’ a expliqué le mouvement CEO SleepOut. 

Située sur l'île de Robben Island, non loin de la ville du Cap, la minuscule geôle de 2,4 sur 2,1 mètres est l'une des plus célèbres du monde. Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, la prison-musée est visitée chaque année par plus de 300.000 personnes.

CEO SleepOut a justifié son opération en expliquant que les fonds récoltés serraient reversés pour le financement d’un programme d’éducation des détenus sud-africains, intitulé « De la prison à l’Université ». La mise aux enchères, très controversée, a rapidement franchi la barre des 300.000 dollars.

 

Une initiative qui fait des étincelles

Le prison-musée de Robben Island a très vite fait savoir que, ‘’quel que soit le prix payé par l’heureux gagnant’’, il était catégoriquement exclu de lui offrir un accès à la geôle. Pas certain non plus que de son vivant, l’icône sud-africaine de la lutte contre l’apartheid eut été très disposé à ouvrir la grille de la cellule numéro 7. La fondation Nelson Mandela a d’ailleurs indiqué être étrangère à cette initiative. 

D’autres se sont montrés bien plus virulents, à l’instar de Victor Dlamini, photographe et consultant en communication basé à Johannesburg. ‘’C’est une exploitation pure et dure de sa mémoire. Cela donne un sens futile à tout ce que représente Robben Island.’’

 

 

Même sentiment pour Morongoa Ramaboa, porte-parole du musée. ‘’Nous condamnons fermement cette vente aux enchères. Nous sommes particulièrement attristés que l’héritage de Nelson Mandela soit ainsi exploité’’, a-t-il déclaré à l’AFP. 

Il faut dire que CEO Sleepout s’est déjà fait un nom en vendant aux plus offrants -PDG, milliardaires, et homme d’affaires de tous genres- des nuits dans des endroits insolites. En 2016, le mouvement a fait dormir des patrons sous un pont de Johannesburg pour aider des sans-abris. La fondation a fini par retirer l'annonce de l’enchère de son site internet, tout en accusant le musée de jouer un double jeu. ‘’CEO SleepOut discute de son initiative avec Robben Island depuis début 2017’’, a certifié la fondation, ajoutant que ‘’la mise aux enchères de la cellule numéro 7 a été acceptée’’ en mars dernier par la direction du musée.

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Thierry mar 10/07/2018 - 12:31

Rien d'étonnant à cela. Que ne ferait-on pas pour gagner de l'argent, surtout avec de faux prétextes ou de fausses nobles causes (ici, soi-disant, aider les prisonniers sud-africains) ! Pour le dieu Argent, l'Humanité est, plus que jamais prête à tout, comme, en l'occurrence, créer et/ou exploiter l'image de nouveaux petits dieux et lieux de pèlerinage business en surfant sur le fanatisme des uns ou la sincère naïveté des autres. Plus on rejettera le Dieu des religions, plus les êtres humains seront en recherche de nouvelles idoles à vénérer, le plus souvent dans l'excès (un artiste, un footballeur, un politicien, etc. ; à condition d'être adoubé par la communauté et les médias internationaux). Pourquoi, parce que notre étrange Monde a horreur du vide, mais aussi, parce que tout engouement de masse devient une manne ou une aubaine commerciale facile à exploiter. On devine ce qu'en aurait pensé Nelson Mandela lui-même !

Répondre

Que faire au Cap ?

Johannesburg Appercu
TOURISME

L'Afrique du Sud, paradis pour les observateurs d'oiseaux !

Avec environ 830 espèces d'oiseaux observables dont 80 endémiques ou néo-endémiques (c'est-à-dire qui ne sont observables qu'en Afrique du Sud), l'Afrique du Sud est un paradis pour les "Birders".

Sur le même sujet