Mardi 17 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La justice autorise la sortie du livre de Tariq Ramadan avec le nom d'une de ses accusatrices

Par AFP | Publié le 11/09/2019 à 09:05 | Mis à jour le 11/09/2019 à 09:05

La justice a autorisé la sortie mercredi d'un livre de l'islamologue suisse Tariq Ramadan, contre la volonté d'une des femmes qui l'accuse de viol et qui dénonçait la mention de son vrai nom dans l'ouvrage, a appris mardi l'AFP de sources concordantes.

Dans sa décision, le tribunal de grande instance de Paris a considéré que l'identité de cette plaignante avait déjà été rendue publique et que sa demande "porterait une atteinte excessive et disproportionnée à la liberté d'expression" de M. Ramadan, selon le jugement dont l'AFP a eu connaissance.

Il reconnaît toutefois que cette femme a subi un préjudice du fait de la diffusion de son nom sans son consentement et condamne l'intellectuel musulman à lui verser un euro symbolique.

Cette plaignante, appelée Christelle dans les médias, avait assigné lundi en référé -une procédure d'urgence- l'auteur et son éditeur pour que ce livre, "Devoir de vérité", soit modifié avant toute commercialisation et que son patronyme en soit retiré.

L'avocat de la plaignante fondait sa requête sur l'article 39 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui interdit de "diffuser (...) des renseignements concernant l'identité d'une victime d'une agression ou d'une atteinte sexuelles".

Dans cet ouvrage, M. Ramadan relate la manière dont il a vécu l'affaire qui a éclaté à l'automne 2017 et a provoqué sa chute, dans un texte teinté de méditations spirituelles.

Le vrai nom de Christelle y est mentionné à 84 reprises, dénonçait son avocat dans son assignation.

"La justice n'a pas délivré ce soir un blanc-seing au livre de M. Ramadan. Ce dernier est condamné et est LE SEUL condamné par la décision du tribunal. Ce livre sera donc publié au pays de Voltaire, mais ceux qui se joindront à la meute se rendront coupables de la même faute", a réagi sur Twitter l'avocat de Christelle, Me Eric Morain.

L'avocat de Tariq Ramadan, Me Emmanuel Marsigny, a pour sa part estimé que la demande de la plaignante "reposait une fois encore sur des mensonges" et "a logiquement été rejetée", dans une réaction transmise à l'AFP.

Figure longtemps influente mais controversée de l'islam européen, l'intellectuel de 57 ans est mis en examen depuis février 2018 pour les viols de deux femmes en France. Il a passé près de dix mois en détention provisoire avant d'être remis en liberté en novembre.

Il avait d'abord nié tout rapport sexuel avec ces deux femmes, avant d'être contredit par l'enquête et d'évoquer des "relations consenties".

Il est également accusé par deux autres femmes de viols, dont l'un en réunion.

Depuis le début de cette affaire, l'aura dont Tariq Ramadan bénéficiait auprès d'une partie des musulmans a volé en éclats, à la suite de la révélation de ses relations extra-conjugales.

Lundi, la fédération Musulmans de France (ex-UOIF) s'est dite "trahie par le comportement" du théologien suisse.

Accusé également de viol par une femme en Suisse, Tariq Ramadan doit être entendu cet automne à Paris par un procureur de Genève.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss mer 11/09/2019 - 14:48

Deux poids deux mesures telle est la règle aujourd’hui, la Justice itou! Un Evêque n’a-t-il été condamné pour n’avoir pas avoué un secret en confession d’un Prêtre ? N’y a-t-il situation identique, en effet, quand dans cette même Justice des hommes, la responsabilité des Avocats qui savent leurs clients coupables car le délit leur à été avoué ! Même situation donc, un Tiers sait mais se tait, le premier par conviction religieuse le second par conviction « financière » ! On peut donc voir dans la condamnation de l’Evêque que le mur des cons ne bâtit pas les Eglises ! Droits de Défense d’accord mais équitables pour l’accusation représentant la Société et c’est pas le cas! En effet ne serait-il plus « équitablement équilibrée » de jouer carte sur table de la culpabilité avouée et non une carte dans la » manche » -sic- connue de la défense mais pas les autres; partie civile comme Avocat Général et pas les Jurés (citoyens) en Assises évidemment et moins encore médiatisée pour l'ensemble du Peuple non plus ! N'est-ce positionner dès le départ la défense générale des citoyens innocents moins importante que la défense privée d’un citoyen coupable? Un jeu inégal donc, un Poker menteur rémunérateur pour les Avocats, bien joué! Jeu de Justice totalement inégale et alors bien entendu, nombre d’Avocats avant même d’ouvrir le Code Pénal se prélassent dans le Code de Procédure Pénale à rechercher des « erreurs » sur la procédure pour « innocenter » une personne qu’ils savent criminelle! Pas mal comme boulot! Ainsi qu’elles que soient les fautes de fonds pour exécution de Justice par principe , les fautes de procédure accessoires deviennent Justice exécutoire de faits! Tout aujourd’hui est de la même verve, des fanfreluches bien agitées tel est bien notre monde par ailleurs, la Justice n’y fait donc pas défaut ! Ainsi des criminels courent encore et récidivent car une virgule n’a pas été consignée dans un rapport de simple police et des Avocats dorment sur leurs deux oreilles, travail accompli…pour eux mais pour la Communauté c’est autre chose et pour la moralité n’en parlons pas! Et vous voudriez que les citoyens aient confiance en leur Justice ? Ils sont fous ces robins! Alors évidemment un peu plus un peu moins dans ce sens au détriment de la société cela ne pouvait s’arrêter là ! Aujourd’hui Code de Lois ou de Procédures, disons tout ce qui était « normal » ne sont que pipis de chats pour amateurs d’effets de manches! Aujourd'hui, le bien de tous et le Droit de la Société sont enfumés de médiatisation sans aucune règlementation bien entendu! Code de la COM, Code de procédure de propagande, Jurisprudence communautaire ou de simple bien pensance, corruption partisane ou professionnelle haut perchée sur mur des cons etc etc ….tout a été dévié en Justice pour ne plus rien y comprendre ou trop bien comprendre? Alors il vous étonne que certains Juges d’Assises fassent état aujourd’hui de délibération dans la peur et de Jugements à minima apeurés du maxima en batte de baseball à la sortie! Voilà les faits crescendo! Voilà où est rendue notre Société et rien ne change! Alors pour les plus futés Avocats d’intelligence et d’Histoire on se prévaut sans rire de Dreyfus ou Papillon ou Perlimpinpin bien agité et hop c’est parti pour un tour médiatique ou l’argent est roi et la Justice pute et soumise! Salle de cinéma, Palais de Justice ou Maison de passes qui sait? Il serait souhaitable qu’un jour on comprenne que seule la communauté citoyenne passe avant toutes les considérations personnelles tant de l’accusé que de son Avocat que des Juges et des Jurés! Or non seulement en Justice on cache la vérité depuis trop longtemps mais aujourd’hui pire on la communique « trafiquée » ! Voilà notre monde de Justice ; une incroyable dérive généralisée! Pourquoi la Loi par simple fondamentale valeur citoyenne n’exige-t-elle pas que l’Avocat comme les autres à la barre prête serment de dire la vérité toute la vérité rien que la vérité ? Ce n'est pas demain la vieille ! Alors mieux peut-être…. qu’ils se confessent à un prêtre !

Répondre

Expat & Vie Pratique

Hong Kong Appercu
EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Expat & Emploi

Le quai d'Orsay vous informe sur l'emploi en expatriation

Le 24 septembre prochain, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères “reçoit” Pôle emploi pour une session de questions-réponses en ligne consacrée à l'emploi et à l'expatriation.