Mercredi 20 janvier 2021
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur

WORK IN THE CITY KL - Un réseau non conventionnel

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 05/10/2015 à 19:30 | Mis à jour le 05/10/2015 à 15:38

 

Lancé en février 2014, Work in The City KL a pour vocation d'être un réseau destiné aux femmes francophones insérées dans la vie professionnelle ou porteuses d'un projet et qui souhaitent échanger mais aussi aborder des thématiques et problématiques d'ordre professionnelles.

Un réseau non conventionnel

Après bientôt deux ans d'existence, au fil des arrivées et des départs, l'intérêt pour ce groupe ne faiblit pas. La première motivation que regardent Marie et Marie, les deux organisatrices qui ont repris le relais cette année, lorsqu'une nouvelle participante souhaite rejoindre WITCKL, ?c'est qu'elle ait un travail ou un projet professionnel en Malaisie?, soulignant qu'il est important d'insister sur ce point car c'est avant tout cela dont il s'agit, un réseau dont les objectifs s'articulent autour de trois axes :

- Apprendre : tenter d'ouvrir un thème nouveau et permettre des débats.

- Se former : organiser des workshops offrant la possibilité de continuer à se former, à améliorer ses compétences et à accélérer la recherche d'une activité professionnelle le cas échéant.

- L'échange : la mise en valeur des compétences, avec une réelle notion d'entraide.

Depuis sa création, Marie le rappelle, ?des femmes ont trouvé du travail? grâce à Work in The City. Preuve que ce réseau atteint son but dont la volonté est aussi de ?sortir des réseaux conventionnels, tout en permettant de faire des liens que ne peuvent pas mettre en place d'autres cercles?. Même si elle insiste, il n'a pas pour unique vocation d'être un vecteur de recherche d'emploi. C'est un lieu d'échange, de discussions et parfois de débats, et pour citer certains membres, une bouffée d'air pour des professionnelles parfois un peu déroutées par leur environnement.

Elle le dit sans détour, ?avoir un travail, poursuivre sa carrière, est pour beaucoup de femmes une des composantes clés d'une vie epanouie. Or, en expatriation, c'est souvent la femme qui quitte son travail et suit le mouvement. Certaines réussissent à poursuivre de très belles carrières, ou à se réinventer une seconde vie professionnelle. D'autres peuvent en avoir envie sans vraiment oser se lancer. Si on a fait germer une toute petite graine, et naître l'idée qu'elles peuvent réussir aussi en dehors du foyer, alors c'est déjà beaucoup. Parfois, et c'est vraiment un cas particulier de l'expat, une femme qui travaille peut se sentir exclue de beaucoup de cercles car elle a peu d'intéraction avec la communauté française? explique Marie. L'idée était aussi de créer un lieu d'échange où ces femmes pourraient se rencontrer à des horaires adaptées à leurs emplois du temps. 

Le Networking au féminin, un concept qui s'étend

Leurs objectifs pour cette session 2015/2016 est principalement d'une part de communiquer plus et d'élargir leur réseau en allant chercher des femmes qui travaillent dans d'autres communautés francophones, et d'autre part qu'il y ait une proportion de femmes qui travaillent plus importante. Mais c'est aussi attirer des intervenantes en dehors de ce cercle afin de diversifier les thématiques. Jusqu'à maintenant, chaque personne sollicitée semble avoir toujours répondu positivement, car ces femmes acceptent de donner de leur temps pour faire vivre ce réseau. 

Alors que ces soirées Networking affichent en permanence complet, Marie précise que le nombre de participantes n'est cela dit pas une notion importante, ce qui prime c'est avant tout d'avoir un contenu qualitatif. 

Une idée qui s'exporte il semblerait, en Malaisie, Aurélie, l'une des deux fondatrices à l'origine du projet avait déjà importé ce concept d'Amsterdam. Des Work in The City existent aussi à Londres et Bombay. Aujourd'hui Marie explique que certaines anciennes membres expatriées dans d'autres pays cherchent le même concept dans leurs nouvelles villes d'accueil. Un reflet positif qui montre à quel point la force de ce type de réseau est importante et porteuse. 

Dans leurs projets, les deux organisatrices imaginent mettre en place des WITCKL++, qui seraient ouverts sporadiquement aux anglophones ou à un public masculin par exemple, tout en conservant en parallèle le concept de base.

Prochaine réunion : ce soir à 19h30

C'est Elsa Lafaye de Micheaux, économiste et experte de la région et Armelle Stoltz, coach professionnelle qui interviendront lors de cette séance de rentrée.

 

Site Internet

Les contacter par mail : workinthecitykl@gmail.com

Découvrir leurs pages Facebook / Linkedin 

  

Alexandra Le Vaillant (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) mardi 6 octobre 2015

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet