Mercredi 2 décembre 2020
Kuala Lumpur
Kuala Lumpur

INFORMATION VOYAGEURS – Rapatriement, tout ce que vous devriez savoir

Par Lepetitjournal Kuala Lumpur | Publié le 09/03/2016 à 20:30 | Mis à jour le 09/03/2016 à 18:14

Partir oui, mais pas n'importe comment! Dans le jargon propre au voyageur, les mots tels qu'assurance voyage et rapatriement reviennent de façon récurrente? Mais qu'en est-il réellement de la nécessité, des conditions, ainsi que des différentes offres ? 

Un voyageur n'est jamais à l'abri d'un accident plus ou moins grave, et si cette probabilité est faible, elle n'en est pas moins réelle. Le rapatriement vers le pays d'origine peut survenir suite à trois situations : maladie, accident grave, ou décès (du voyageur lui-même, ou d'un de ses proches). Cela étant la compagnie d'assurance n'a pas d'obligation à vous rapatrier, et demandera dans tous les cas un avis médical. Il est nécessaire de tenir compte à la fois de la possibilité de soins dans le pays étranger, et de l'urgence de l'opération et/ou du traitement médical. On distingue par ailleurs deux types de rapatriement : le simple, médicalisé ou non, qui se fait par avion de ligne, et le sanitaire qui se fait par avion spécialisé. Les deux ont un coût non négligeable. Il faut compter un peu moins de 30.000 euros pour un rapatriement simple, et plus de 40.000 euros pour un rapatriement sanitaire selon les compagnies d'assurance. Quant au rapatriement d'un corps, le coût varie entre 1.000 et 5.000 euros.

Il est courant que les familles ne puissent pas faire face à de telles sommes. Récemment le cas d'un jeune français, Sofiane, dans le coma suite à un accident de moto en Thaïlande a fait l'actualité médiatique. Aujourd'hui sa famille doit faire face à une dette de 75.000 euros pour son rapatriement en France, car ce dernier n'avait pas souscrit d'assurance. Malheureusement les cas tels que celui-ci sont loin d'être isolés, comme celui de ce Français expatrié depuis plusieurs années et qui n'avait jamais voulu souscrire à une assistance rapatriement, souhaitant finir ses jours en Thaïlande. Aujourd'hui atteint d'un cancer, son fils explique que son père souhaiterait revenir sur le sol français afin d'avoir accès à des soins médicaux. L'homme alité doit s'acquitter du montant de trois sièges pour être en position allongée, et payer un assistant médical pour effectuer le trajet en avion.

Bien souvent les victimes comptent sur l'aide de l'État. Mais le Ministère des Affaires étrangères stipule que ?il relève de la responsabilité individuelle de chacun de prévoir une assurance rapatriement avant tout déplacement à l'étranger?. Le rôle du consulat relève alors seulement du conseil et de l'information aux familles. Il est à noter que ces mesurent ne visent que les destinations hors Union Européenne et Suisse. Pour ces dernières, seule la possession de la carte d'assurance maladie européenne, valable six mois, est nécessaire. La demande se fait par courrier à votre caisse d'assurance maladie, par internet ou bien téléphone, et son obtention est gratuite.

Mais que choisir?

Les cartes bancaires disposent d'une assistance, mais limitée. Celle-ci ne s'étend que sur 90 jours et pour un montant de frais inférieur à 11.000 euros. Selon les modalités cette échéance peut même être réduite à néant lorsque le voyage dépasse les 90 jours. Dans le cas contraire, seuls les jours supplémentaires ne seront pas assurés.

C'est par exemple le cas de Mathieu Jacquet, parti travailler aux îles Malawi en 2014. Le jeune homme contracte alors le paludisme et son état de santé s'aggrave rapidement, si bien qu'il tombe dans le coma. Les soins sur place sont insuffisants et son pronostic vital engagé, la décision est donc prise de le rapatrier d'urgence sur l'île de la Réunion, destination française la plus proche. Ses parents, n'ayant pas connaissance de la période maximale d'assurance avec une carte bancaire, pensent qu'elle prendra en charge la totalité du rapatriement de leur fils. Seulement aujourd'hui l'État français leur réclame 87.000 euros qu'ils doivent régler au plus vite, auquel cas des majorations seront appliquées.

On distingue deux types de prise en charge en fonction des cartes. Les MasterCard prennent également en charge pour le rapatriement, un des accompagnateurs de la victime alors que les Visa prennent en charge l'ensemble des assurés (enfants de moins de 25 ans et personnes fiscalement à la charge du détenteur de la carte). Pour les cartes Gold et Premium, les frais remboursés en cas de rapatriement et de soin peuvent s'élever jusqu'à 155.000 euros, mais là encore avec une certaine échéance. Il faut toutefois bien se renseigner sur les conditions relatives à sa carte bancaire.
En somme, si l'assurance fournie est bien réelle, elle ne dispense pas d'une assurance complémentaire dans la majorité des cas. 

Lorsque que vous naviguez sur Internet à la recherche de la formule adéquate, il n'est pas impossible que vous vous perdiez parmi le florilège de propositions en tout genre des différentes compagnies. Chacune proposant un large éventail de prix et de conditions.
C'est pourquoi il est essentiel de savoir que les prix varient selon trois critères : l'âge de l'assuré, la durée du voyage et enfin la zone géographique. Il faut noter que pour l'Amérique du Nord (Canada et États-Unis) les prix sont toujours plus élevés à cause du coût de la santé dans ces pays. 

Enfin, selon la nature de votre voyage, les offres diffèrent également. Vous trouverez des assurances spécifiques pour chaque type de séjour : tour du monde, PVT, stage, études, expatriation? Dans chacun des cas il est toujours essentiel de se renseigner sur les plafonds et exclusions des différentes offres.  Cependant, il reste primordial de savoir que dans certains cas le remboursement et la garantie de votre rapatriement peuvent vous être refusés. C'est le cas essentiellement pour les maladies graves dont l'état était préexistant au voyage, et connu de la victime.

Enfin, pour palier à toute éventualité, il peut être judicieux de souscrire à des assurances voyages qui prennent en compte non seulement le rapatriement, mais aussi d'autres options : une assurance bagage lors des transports, une assurance civile dans le cas où vous blesseriez accidentellement quelqu'un, et une assurance annulation afin de vous faire rembourser vos billets.

Voici une liste non exhaustive de sites comparateurs d'assurances, et de blogs de voyageurs pour vous aider de faire votre choix:

Le comparateur expatriés 

International Santé 

Planet Assur 

Tour du Mondiste 

Instinct Voyageur 

 

Chloé Jeanneret (www.lepetitjournal.com/kuala-lumpur.html) jeudi 10 mars 2016

Crédit photo : wikipedia.org

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter!

logofbkl

Lepetitjournal Kuala Lumpur

Lepetitjournal.com est un média francophone en ligne, gratuit et indépendant, présent dans plus de 50 pays. L'édition de Kuala Lumpur a ouvert le 27 mars 2012.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet