Lundi 17 décembre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DECOUVERTE - Objectif 5000 Mont Kenya

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 08/02/2016 à 23:00 | Mis à jour le 09/02/2016 à 05:53

Inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1997, le Mont Kenya est l'un des paysages les plus imposants d'Afrique de l'Est avec son parc national, ses paysages exceptionnels et sa végétation diverse. Gravir le deuxième sommet d'Afrique, c'est le défi que s'est fixé un groupe de jeunes de 16 à 18 ans à l'initiative du Lycée français Jules Verne de Johannesburg, en partenariat avec le Lycée français Denis Diderot de Nairobi et l'association sud-africaine Children of the Dawn. S'ils viennent d'horizons variés, les participants ont tous un point commun : c'est la première fois qu'ils font l'ascension d'un sommet si élevé. De retour samedi dernier, ils ont encore la tête dans les montagnes. Point de vue sur cette expérience incroyable.


Etre ensemble pour un objectif commun

« Objectif 5000 Mont Kenya » est un projet de l'établissement du Lycée Jules Verne sous l'impulsion de deux professeurs, Emmanuel Selles et François Blériot. Tourné vers la rencontre, le projet rassemble un groupe ecléctique dont 22 élèves du Lycée français de Joburg, 15 élèves du Lycée français de Nairobi, quatre jeunes de Children of the Dawn, et neuf accompagnateurs, soit 50 personnes au total.

Marie-Hélène Despin-Hirlimann, Proviseure du Lycée français Jules Verne de Johannesburg, explique : « Nous essayons de proposer des projets en lien avec le pays d'accueil, les pays voisins et le réseau des écoles françaises afin de créer des opportunités et des rencontres. Cette ascension est aussi un projet de solidarité, le but n'est pas d'arriver le premier au sommet mais ensemble ». La proviseure souligne aussi le rôle des projets extra-scolaires : « Nous avons des exigences académiques mais il est aussi important d'ouvrir les jeunes aux autres et au monde grâce au sport et à l'aventure », tout en précisant « nous formons les futurs citoyens de demain ».

Une réelle rencontre vers l'inconnu, ce projet souhaite insuffler un goût pour l'extérieur et une ouverture d'esprit. Emmanuel Selles, professeur au Lycée, organisateur et accompagnateur, ajoute : « L'idée de ce voyage est de montrer aux jeunes une vision différente de l'Afrique, d'aller à l'encontre de nouvelles cultures et de découvrir l'esprit de la montagne. De plus, ils apprennent le sens de l'équité et de la vie collective. Nous formons un groupe qui vit des choses ensemble mais sans chercher l'uniformité de groupe ». François Blériot, son collègue, résume : « C'est une opportunité d'échanger et de partager une aventure. »

« Le but était d'intégrer quatre jeunes de l'association au projet afin de leur donner une opportunité de se mesurer à de nouveaux défis et d'avoir envie de se surpasser », explique Magali Malherbe, Responsable Nationale de Projets, Children of the Dawn / Les Enfants de l'Aurore. Le projet s'inscrit dans la continuité du programme « Saurai-je gravir cette montagne ? », destiné aux adolescents et mis en place en 2012 par l'association. Magali ajoute : « C'est grâce aux ressentis de cette expérience qu'ils pourraient mettre en pratique ce qu'ils ont vécu et appris dans leur vie quotidienne, comme la persévérance par exemple. On utilise la randonnée comme outil d'apprentissage par l'expérience et de développement personnel. »

Presqu'un an de préparation physique et mentale

La phase de préparation s'est composée de 3 sorties dans la chaîne de montagnes des Drakensberg : la première à Cathedral Peak à 3.000 mètres d'altitude en mai pour tester l'aptitude physique sur la montée, la deuxième aux Mont aux sources à 3.200 mêtres avec une nuit en montagne en septembre pour les confronter au froid, et la troisième et dernière au Rhebok trail en décembre avec une ascension à 2.800 mètres et une nuit en refuge pour tester le physique sur la distance. Chaque sortie avait pour but de tester la résistance physique et morale des participants ainsi que leur motivation et de leur faire face à différentes épreuves. 


3 jours et demi de montée et une journée de descente


Dès leur arrivée au Kenya le dimanche 31 janvier, les randonneurs se sont mis en marche sous la pluie pour aller passer leur première nuit au refuge à 3.300m. Emmanuel se rappelle : « Les élèves n'arrivaient pas à s'endormir le soir malgré la fatigue car leur pouls était plus élevé en altitude. Certains voulaient sortir dehors pour admirer la multitude d'étoiles ». Le lendemain, il a fallu parcourir 2.000 mètres de montée, une marche facile et pittoresque, tout en suivant la cadence des guides, « pole, pole » (doucement, doucement). Emmanuel précise : « Le but était de monter lentement pour s'acclimater ». C'est au bout du troisième jour que le groupe est arrivé au pied du pic à 4.200m avec une excitation grandissante. Le quatrième jour, dernier jour de montée, a culminé avec 5 kilomètres de dénivelé pour atteindre le sommet et un départ matinal à 2h15. Tel un serpent dans la nuit, les 100 randonneurs et porteurs en file indienne ont illuminé la montagne de leur lampe frontale sous un ciel étoilé. Quatre heures plus tard, les jeunes ont pu savourer les fruits de leurs efforts dans des conditions climatiques agréables. Les 20 kilomètres de descente se sont faits dans des pierriers avec des vues spectaculaires sur la vallée de Chogoria pour rejoindre le refuge et une douche chaude, avec en fond le Mont Kenya. L'épopée s'est soldée avec la cérémonie de remerciements aux guides, guides-porteurs, porteurs et le cuisinier, et une ballade dans le parc en land-rover !


Malgré les désagréments causés par le froid, l'altitude et les conditions basiques, Emmanuel avoue être épaté par la volonté des jeunes qui ont fait preuve de persévérance et ont su garder le sourire tout du long.

Pour les quatre Sud-Africains de Children of the Dawn, c'est une grande fierté d'avoir accompli cette aventure. Johannes, l'un d'entre eux, raconte : « Quand je suis arrivé au sommet, je me suis senti sur le toit du monde. » Leur message d'espoir : « Rien n'est impossible ».

Ne ratez pas la projection du film retraçant cette belle aventure prévue en avril ? date à confirmer. Visitez le site www.lyceejulesverne.com

Crédit photos : deux du haut François Blériot, celle du bas Nicolas Urlacher

www.lepetitjournal.com/johannesbourg Mardi 9 février 2016

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Johannesburg

Le Cap Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant en Afrique du Sud

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir l'Afrique du Sud autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Sur le même sujet