Un vendredi, un arbre : le banian, arbre omniprésent en Asie

Par Odyl Devaux-Zeller | Publié le 04/08/2022 à 19:30 | Mis à jour le 04/08/2022 à 19:30
Photo : Banian à Pelabuhan Ratu/île de Java
Banian Pelabuhan Ratu

Qui n’a jamais été surpris par ces arbres gigantesques que sont les banians ? C’est un arbre omniprésent en Asie. On le trouve en pleine ville, au détour d’une rue, au milieu d’une route, ou entre deux immeubles. On construit autour du banian mais on n’abat pas un banian au risque de s’attirer un malheur !

 

Le banian est un ficus de la famille des moracées. Certains sont spectaculaires comme le ficus benghalensis, le ficus religiosa ou le ficus benjamina. Le banian possède de nombreuses racines aériennes. Il a la particularité de développer ses racines à partir de ses branches qui serviront plus tard de support à ladite branche. Lorsque ces racines atteignent le sol, elles forment alors comme un tronc d’arbre, ce qui fait que le banian ressemble plus à une forêt qu’à un seul arbre.

On ne sait pas si c’est la racine qui monte vers le ciel ou la branche qui descend vers la terre. Certain y voit une symbolique d’unité entre le monde céleste et terrestre.

Sa croissance est extraordinaire ce qui lui donne des formes incroyables. On l’appelle l’arbre qui marche. Il peut couvrir un large périmètre, enserrant dans ses racines tout sur son passage. Pour ceux qui sont allés à Ayutthaya en Thaïlande, il est très émouvant de voir cette tête de Budha emprisonnée par le banian.

 

Banaina Thailande Budha

 

On l’appelle aussi figuier étrangleur. L’arbre a besoin d’un autre arbre pour se développer. Les graines transportées par les oiseaux se propagent vers les autres arbres. La graine germe et se développe dans l’arbre qui lui sert de tuteur. Le banian va progressivement l’entourer pour le faire littéralement disparaitre.

 

Savez-vous d’où vient son nom ?

L’origine du mot banian viendrait d’Inde où il désigne un homme faisant partie de la caste des commerçants. Le banian avait pour habitude d’exercer son commerce sous des arbres faisant une grande ombre afin de se protéger du soleil. Sachant que le ficus benghalensis était connu pour son ombre gigantesque, son nom fut rapidement associé à celui des commerçants banians. Il est devenu l’arbre des banians pour ne devenir que le banian. Il en a été de même pour tous ces grands arbres faisant suffisamment d’ombre pour ces banians. L’appellation de banian s’est généralisée aux arbres à grande canopée.

 

Le banian, un arbre symbolique

 

blason Pancasila
le blason du Pancasila indonésien

 

C’est l’arbre national de l’Inde. En Indonésie, il est présent sur le blason national. Il représente l’un des cinq piliers du Pancasila : il est symbole de la force de vie et de l’unité indonésienne.

 

Un arbre sacré aux nombreux mythes et légendes

C’est l’arbre sacré des hindouistes et des bouddhistes, qui le vénèrent quotidiennement. Il n’est pas rare d’y voir à ses pieds quelques offrandes, de l’encens qui brûle, des tissus de toutes les couleurs habillant son tronc, un autel d’offrandes coincés entre ses racines. Il est l’arbre qui a abrité Buddha durant ses longs jours de méditation et sous lequel il a trouvé l’illumination.

A Bali, les banians deviennent sacrés dès que leurs racines touchent terre. Un autel est alors érigé et le tronc de l’arbre est recouvert du poleng, tissus à damier noir et blanc, symbole de l’opposition entre le bien et le mal.

Pour certain, le banian est la demeure des esprits. Ne vous avisez pas de passer devant la nuit, au risque d’en rencontrer ! Autant il sera bénéfique pour les uns, autant ça peut être catastrophique pour d’autres.

À Malang, si vous voyez des banians peints, c’est qu’ils sont considérés comme la demeure du fantôme Genderuwo, la peinture atténue ce côté satanique.

 

C’est l’arbre de l’immortalité et de la fertilité, il est le  symbole du Trimurti : Vishnu représente l'écorce, Brahma les racines et Shiva les branches. On dit que le banian aurait nourri l'humanité avec "son lait" bien avant l'arrivée de toute autre forme de nourriture. 

Il est interdit d’uriner au pied d’un banian si vous ne voulez pas tomber malade, conséquence de l’affront que vous porteriez aux esprits !

 

Les banians, des arbres remarquables

Le plus grand banian du monde, le grand banian de Howrah, se trouve dans le jardin botanique Acharya Jagadish Chandra Bose, à côté de Calcuta, en Inde. D’une superficie de 1,4 hectare, vieux de plus de 250 ans, il est constitué de plusieurs milliers de racines. De loin, il ressemble à une forêt, mais se balader dessous fait clairement apparaitre ses racines dont les tailles sont de véritables arbres. D’une circonférence de ½ kilomètre, il continue de grandir.

 

A Bali, le Bunut Bolong est plus connu sous le nom de l’arbre à trou. Le trou est si large qu’une voiture peut y passer, mais pas n’importe comment. Quelqu’un d’impur ne peut le traverser, il est alors recommandé d’en faire le tour. Une mère et son bébé sont considérés comme impurs jusqu’au 42ème jour après la naissance. Tout comme les futurs mariés ! Qu’ils ne s’avisent pas de le traverser au risque de voir leur mariage annulé !

 

Banian bali
Banian du temple Pura Kehen à Bali 


Un autre banian très connu de Bali est celui de Pura Kehen. Il est considéré comme le plus grand arbre de Bali. Il s’agit d’un ficus benjamina dont la circonférence atteint pas moins de 150 mètres. Les habitants aux alentours croient que si une branche se casse, quelqu’un va mourir. Selon où se trouve la branche cassée, il est possible de prédire qui va mourir. Si la branche se situe du côté nord-est, un roi va mourir. Du coté nord-ouest, une personne de la caste des bramans va mourir, alors que si la branche casse du coté sud-est ou sud-ouest, une personne du village mourra.

 

banian yogykarta
Les banians de Yogyakarta

 

À Yogayakarta, deux banians jumeaux entourés d’un mur trônent fièrement sur la place Alun Alun Kidul. Il est une légende qui dit que si vous arrivez à passer entre les deux arbres les yeux bandés, votre vœu sera exaucé ! Alors, prêt pour le défi ?

Sur le même sujet
odyl Devaux Zeller

Odyl Devaux-Zeller

Après avoir vécu aux Philippines au Vietnam et désormais en Indonésie, je prends plaisir à découvrir ce pays aux milles facettes et à partager mes découvertes avec les lecteurs du Lepetitjournal.com Jakarta
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale