Jeudi 22 avril 2021

"Un surf trip à Simeulue, c’est des vagues parfaites toute l’année" 

Par Valérie Pivon | Publié le 28/02/2021 à 22:30 | Mis à jour le 01/03/2021 à 03:57
Photo : photo@Lucas_satore
Surf Indonesie Aceh

Gauthier Lemen vit en Indonésie depuis 5 ans, plus précisément sur l’île de Simeulue située dans la province d’Aceh à Sumatra. De formation géographe, passionné par la mer, ce breton natif de Plouhinec à côté de Quimper passe un brevet d’état en kayak et voile. Il découvre le surf en Australie lors d’un séjour d’une année dans le cadre d’un visa « working-holiday ». L’Indonésie, réputée pour ses vagues, attire de nombreux surfeurs ; Gauthier y vient souvent. Et en 2015, il décide de monter son propre camp de surf ; une belle aventure humaine, mais la crise sanitaire est passée par là. Il nous raconte.

 

 

Pourquoi avoir créé un camp de surf sur l’île de Simeulue ?

L’Indonésie, c’est le paradis des surfeurs, on trouve partout de nombreux spots de surf. Je suis venu plusieurs fois sur l’île de Simuelue pour aider un ami qui avait un camp de surf. De par sa position, les saisons sont très peu marquées sur l’île, l’eau y est entre 28 et 30 degrés, et on y trouve les vagues les plus consistantes au monde en termes de houle. Je n’ai jamais vu un jour sans vague. Il y a très peu de monde, l’endroit idéal pour les amateurs de surf ! Je me suis dit, pourquoi pas moi; et en 2015 j’ouvrais Kita Surf Resort.

Entre la construction, la recherche de partenaire, le montage de la structure, tout cela s’est fait en une année.

 

Le choix de faire un éco-resort s’imposait ?

kita surf Indonesie

Oui bien sûr. Je suis géographe de formation, alors les risques de tremblements de terre et de tsunamis dans la région, je les ai étudiés. Je souhaitais que si quelque chose arrive, tout puisse repartir à la mer sans polluer. Nous pouvons accueillir une douzaine de personnes, nous avons 4 bungalows. Ils sont faits en bois et en bambou, structure qui laisse passer l’air. Il y a juste les piliers qui sont faits en béton. Il y a tout le confort européen nécessaire, salle de bain, ventilateur, terrasse…

Nous avons des arbres fruitiers sur le terrain, nous proposons une cuisine faite avec des produits locaux et une découverte de nourriture indonésienne tout en s’adaptant.

Nous faisons notre compost, le verre et le métal sont récupérés et envoyés sur Sumatra pour être recyclés. Nous évitons tout ce qui est plastique !

 

Surfer à Simeulue c’est comment ?

Kita surf indonesie
Garspard Larsonneur

Point break, beach break, Slabs… il y a une dizaine de spots de surf à moins de 15 minutes de Kita surf. Ils correspondent à tous les niveaux. Les débutants peuvent s’initier dans la petite baie juste devant l’hôtel et pour les niveaux intermédiaires ou confirmés, nous les accompagnons sur les différents sites.

Je suis étonné de l’engouement pour le surf : c’est un sport ingrat car on passe beaucoup de temps à pagayer avec les bras allongés sur la planche pour être ensuite maximum 5 minutes debout sur les vagues. Dans un monde où l’on veut tout, tout de suite, c’est surprenant, mais aussi rassurant.

 

Et si on ne surfe pas, quelles sont les activités possibles sur l’île ?

L’île est un havre de paix, loin de l’agitation de Jakarta. Simeulue est très préservée et la nature est omniprésente. Il est possible de faire du snorkelling pour aller à la rencontre des tortues et voir de magnifiques coraux ; on peut aussi faire de la pêche et pêche sous-marine. Côté terrestre, il y a de belles balades à faire en forêt, il y a deux très belles cascades. Et puis bien sûr, aller à la rencontre des habitants en allant visiter les marchés et en visitant les villages.

 

L’arrivée de la pandémie a impacté votre activité, comment cela se passe-t-il aujourd’hui à Kita surf ?

 

Cela va faire un an que nous sommes fermés. Le 18 mars 2020, nous avions une dizaine de clients, plusieurs personnes du gouvernement ont débarqué, pris notre température et ont donné quatre jours à nos clients pour partir. Il a fallu leur trouver des vols et organiser leur retour. Ne sachant pas ce qui allait se passer, j’ai tout organisé avec mon partenaire Pak Joris pour la poursuite de l’activité du camp. Je suis rentré en France avec un des vols organisés par l’ambassade de France. Depuis un an, je gère sans revenu le camp ; nous avons essayé au début de maintenir un salaire minimum à nos 12 employés, mais ce n’est pas simple. Je n’ai pu revenir qu’en octobre sur Simeulue ; notre organisation nous permet de maintenir le resort en état de marche afin que nous puissions ouvrir rapidement si la situation s’améliore.

Nous sommes prêts, nous attendons les touristes locaux. Je vais faire un travail de démarche auprès d’agences de voyages locales pour promouvoir le camp.

 

Vous êtes de passage à Jakarta et vous venez de finir votre quarantaine, qu’avez-vous en tête ?

J’ai hâte de prendre mon vol et de retrouver mon île et les habitants. Je suis là pour un mois, je vais devoir rentrer en France et trouver un emploi pour me permettre de maintenir Kita surf et faire vivre mes employés.

Créer et faire vivre le camp est un investissement énorme, je ne peux pas l’abandonner.

 

 

Détails pratiques pour se rendre à Simeulue :

Vol : Jakarta direction Medan sur Sumatra – 2 heures

Vol : Medan direction Simeulue avec Wings Air – 1 heure

Kita surf se situe à 15 minutes de l’aéroport.

 

Plus d'infos sur le site de Kita Surf Resort ou le compte instagram kitaecosurfresort

 

kita surf Indonesie
  

 

Gauthier de retour sur son île a retrouvé Ibu : " il y a dix ans, elle fut la première à m'accueillir lorsque je venais sur l'ile. Elle m'offrait toujours un peu de riz lorsque je sortais de l'eau. C'est si bon de retrouver son sourire ! " 

 

 

 

 

 

 

 

 

Restez connectés avec Lepetitournal.com de Jakarta : recevez notre newsletter quotidienne et suivez-nous sur Facebook et Instagram.

Nous vous recommandons

Valerie Pivon

Valérie Pivon

Expatriée depuis plus de 20 ans en Asie dont 15 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

farid sam 06/03/2021 - 21:33

bonjour tout le monde je suis nouveau ici, j espère apprendre beaucoup de chose de ce merveilleux pays

Répondre
Commentaire avatar

Maxou dim 28/02/2021 - 23:51

Bonjour peut-être pourriez vous louer un bungalow pour venir se reposer même si on ne surfe pas?Apres 2 cancers c'est ce qu'il me faudrait,un petit coin tranquille...

Répondre
Commentaire avatar

Gautier LE Men lun 01/03/2021 - 10:39

Bonjour, Nous sommes effectivement ouverts. Vous pouvez me contacter au +6282294085970. Nos bungalows sont préts pour vous accueillir. Bon courage pour votre rémission

Répondre
Commentaire avatar

jakarta@lepetitjournal.com lun 01/03/2021 - 10:33

Bonjour, comme précisé dans l'article il est tout à fait possible de se rendre à Kita surf, ne pas surfer et profiter du calme de l'ile :)

Répondre

Expat Mag

MEDIAS

Fill’expat: le podcast au féminin pour sauter le pas de l’expatriation

Fill’expat, c’est le podcast francophone qui donne les clés pour s’expatrier. Toutes les semaines, Kelly Barichello interroge des femmes francophones qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger.