TEST: 2263

Début des préparatifs du Ramadan en Indonésie

Par Valérie Pivon | Publié le 30/03/2022 à 21:30 | Mis à jour le 02/04/2022 à 06:55
Boutique de fleurs devant un cimetière à jakarta pour le ramadan

Le 3 avril, le Ramadan débute en Indonésie. Le jeûne est suivi par une grande majorité de la population. Il est avant tout un moment de retrouvailles familiales, de recueillement, de réflexions spirituelles, d'intensification de la pratique du culte mais aussi d'échanges et de partage. Après deux années de pandémie et de restrictions sanitaires, les Indonésiens vont pouvoir à nouveau célébrer cette période selon leurs traditions.

 

Dans les faits, le ramadan commence bien avant le début du jeûne. On remarque depuis quelque temps déjà une grande activité autour des cimetières. C'est le moment du souvenir. Les familles se doivent de nettoyer les tombes de leurs chers disparus, les couvrir de pétales et d'eau de rose qu'ils achètent aux vendeuses installées aux abords des cimetières. 

 

« La tradition veut que les Indonésiens se rendent au cimetière avant le début du ramadan ; c'est ce que nous appelons le Nyadran. Nous nettoyons les tombes de nos parents, grands-parents puis nous les aspergeons d'eau parfumée, nous y déposons aussi des fleurs ou des pétales de roses. Ensuite nous récitons des prières » nous explique Nida que nous avons rencontré.

Pour ceux qui n'auront pas pu se déplacer pendant l'année, le mois du ramadan sera l'occasion de venir. 

 

ramadan indonesie

 

Les quartiers, les voisins s’organisent pour venir en aide aux plus démunis en leur apportant de la nourriture, mais aussi des produits de base. Les Indonésiens sont réputés pour être généreux ; cette année encore plus que les autres, il est certain que cette valeur sera à l’honneur parmi la communauté.

 

L'un des moments importants à la fin du ramadan : le Mudik ou retour au village pour les Indonésiens est très attendu par la population. Depuis deux ans, de nombreuses restrictions empêchaient les personnes de circuler afin d'éviter la propagation du virus. Cette année, la police estime que 56 millions de personnes vont voyager . Beaucoup vont retourner dans leur village familial afin de célébrer Idul Fitri.

 

Sur le même sujet
Valerie Pivon

Valérie Pivon

Responsable éditorale, expatriée depuis 16 ans en Indonésie, guide au musée national de Jakarta. C'est avec plaisir que je partage avec les lecteurs du Petitjournal.com ma passion pour l'archipel indonésien.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale