Vendredi 14 août 2020

Se préparer à un tremblement de terre

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 20/04/2020 à 03:45 | Mis à jour le 20/04/2020 à 15:21
Istanbul Séisme tremblement de terre préparation

La Turquie se situe sur une des failles sismiques les plus actives au monde. Le 17 août 1999, la ville d'Izmit, située à 100 km à l’est d’Istanbul, était secouée par un séisme meurtrier de 7.4 sur l'échelle de Richter (largement ressenti à Istanbul), faisant plus de 17.000 morts (bilan officiel). Depuis, Istanbul, où vivent plus de 15 millions de personnes, est dans l'angoisse du prochain « big one ». Selon les experts sismiques, il pourrait se produire dans un futur assez proche. Si la mairie tente de préparer les habitants de la ville, il semblerait qu’il y ait encore beaucoup d’efforts à fournir. Lepetitjournal.com Istanbul/Turquie souhaite vous rappeler les consignes de sécurité à adopter, en vous indiquant comment se préparer au mieux.

Les récents tremblements de terre, l’un de 5,8 près d’Istanbul le 26 septembre 2019 dont l’épicentre se situe dans la mer de Marmara, un autre à Elazığ le 24 janvier 2020, de magnitude 6,8, rappellent la fragilité des sols sur lesquels vit le pays.

Depuis 6 siècles, Istanbul n’a pas vécu de "grand séisme", mais selon les géologues, la ville en connaîtra un d’ici une vingtaine d’années, d’au moins 7 sur l’échelle de Richter, avec, pour conséquences, probablement plus de 30000 morts, des centaines de milliers de blessés, et bien sûr des dégâts matériels incommensurables. L'Observatoire sismologique de Kandili, l'un des plus importants du pays rappelle régulièrement ce risque. 

En cas de crise, deux agences sont responsables de la coordination, au niveau national, l'AFAD (l'Agence de gestion des crises et des situations d'urgence), et pour la municipalité d'Istanbul, l'AKOM (le Centre de coordination des crises). 

Plutôt que d'effrayer la population, l'Observatoire de Kandili cherche surtout à sensibiliser les habitants sur les réflexes à adopter en cas de tremblement de terre, et à accélérer les constructions parasismiques. 

Les normes des nouvelles constructions sont basées sur les normes japonaises et californiennes, mais ce sont surtout les anciens bâtiments (construits avant 1999) qui posent problème. La mairie prévoit d’évaluer dans les années qui viennent les plus d’un 1,5 million de bâtiments que compte la ville, afin de détruire ceux qui représentent un danger. Récemment, environ 20.000 bâtiments ont été jugés dangereux, tout en sachant que certains pourront être renforcés, sans être détruits.  

Dans ce contexte, il s’agit de se préparer au mieux pour une efficacité maximum en cas de séisme.

Comment se préparer : consignes de sécurité

1) La première consigne de sécurité concerne l'aménagement de votre habitation. En toutes circonstances, il faut bien fixer les meubles ou objets susceptibles de causer des blessures en chutant. Il est aussi nécessaire de déplacer les grands meubles qui pourraient bloquer votre sortie et de ne pas placer d'objets lourds en hauteur, sur des meubles, armoires ou près de votre lit, qui seraient susceptibles de tomber. Il est aussi bon de repérer les points de coupure du gaz, de l'eau et de l'électricité ainsi que de déterminer un endroit sûr pour vous protéger. Il est aussi conseillé de conserver près de votre lit une paire de chaussures (placée à l'envers) rapides à enfiler.

2) La deuxième consigne de sécurité concerne la constitution d'un sac de survie, idéalement placé dans un endroit sécurisé (comme une malle métallique) et facile d'accès. Idéalement, voici ce qu'il doit contenir : de l'eau, des provisions de nourriture (comme des barres de céréales), un sifflet, une radio avec piles de rechange, une lampe de poche avec piles de rechange, une trousse médicale d'urgence, sous-vêtements/habits de rechange, de l'argent, un couteau suisse, une pochette plastique contenant vos numéros/papiers importants (groupe sanguin), lingettes nettoyantes, couverture, papier et stylo. 

3) La troisième consigne de sécurité est la préparation de plans d'évacuation (avec votre famille), selon les circonstances : 1) vous êtes à la maison éveillés, 2) vous êtes à la maison en train de dormir, 3) vous êtes à la maison et les enfants à l'école, 4) vous êtes ensemble à l'extérieur, 5) vous êtes à l'extérieur et les enfants à l'école. Il est bon de convenir au préalable de la conduite à adopter et de s'exercer, pour acquérir des automatismes et tenter de ne pas céder à la panique. L'idéal est de répéter ces exercices de regroupement plusieurs fois dans l'année.

En cas de tremblement de terre

Les consignes de sécurité suivantes regroupent les réflexes à adopter en cas de secousses.   

Si vous êtes à l’intérieur

> Ne pas rester debout,

> S'abriter sous une table (si pieds métalliques), un encadrement de porte, un angle de mur ou se placer en position fœtale au pied d'un meuble bas, etc. (par ex, évitez les réfrigérateurs, trop hauts),

> Dans votre chambre placez-vous à côté de votre lit,

> S'éloigner de la cheminée, fenêtre, balcon...

Se protéger la tête avec tout ce que vous avez à portée de main,

> Se protéger les pieds des bris de verre,

Si vous êtes à l’extérieur

> S'éloigner des constructions, s'abriter sous un porche, un encadrement de porte,

> S'éloigner des lignes électriques, des arbres,

Se protéger la tête, se méfier des chutes de décombres, de cheminées, etc.

Si vous êtes en voiture 

> S'arrêter dans un endroit dégagé, loin des lignes électriques, des ponts, des passerelles, des tunnels, des sous-terrains.

Après les secousses

Attention au feu : ne pas fumer ni allumer de flamme,

> Couper eau, gaz et électricité,

> Se méfier des répliques,

> Prendre les objets de première nécessité,

> Ne pas s'isoler,

> Aller en plein air,

Ne pas utiliser les ascenseurs.

La question des espaces de regroupement d’urgence (comme les écoles, les parcs etc.) est régulièrement soulevée, ceux-ci ne seraient pas toujours sécurisés ; néanmoins, les citoyens sont censés s'y retrouver à l'issue d'un séisme (v. photo ci-dessous), ainsi, pensez bien à repérer le point de rassemblement le plus proche de chez vous. 

point de rassemblement d'urgence

 

Pour la communauté française d'Istanbul, uniquement sur instructions du Consulat général (ou via les chefs d'îlot), trois lieux de regroupement sont pré-identifiés au cas où une évacuation serait ordonnée (Lycée Pierre Loti à Tarabya, Palais de France à Beyoglu ou Ecole Saint-Joseph, sur la rive asiatique d'Istanbul).


Pour plus d’informations, nous vous conseillons de consulter :

> le mémento de sécurité,

> la plaquette de sécurité et de prévention du risque sismique

que vous retrouverez également sur le site du Consulat Général de France à Istanbul.

Le site indique également les numéros à appeler en cas d'urgence et une liste des hôpitaux et médecins agréés par le Consulat.

Pour suivre les derniers tremblements de terre de Turquie et sa région, c'est ici. 

Rien ne sert de vivre dans la peur, donc préparez-vous au mieux pour agir avec efficacité en cas de séisme !

Article réédité et mis à jour le 20 avril 2020.

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mr lun 20/04/2020 - 14:13

La Turquie est une catastrophe, le manque de moyens et le manque de vision et intelligence font que depuis 1999, la situation est devenue très alarmante. Dr nombreux bâtiments tiennent encore debout mais pour combien de temps encore ? Habiter Istanbul est comparable à un suicide !

Répondre
Commentaire avatar

habemus moleculam lun 20/04/2020 - 08:10

allah est grand

Répondre
Commentaire avatar

de couvreur jeu 13/09/2018 - 19:00

on nous disait qu'une chose importante était de ne pas céder à la panique et d'aller en plein air , ne pas rester en ville

Répondre
Sur le même sujet