Mercredi 20 juin 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LANGUE – 10 expressions très courtes indispensables en turc

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 06/06/2018 à 17:00 | Mis à jour le 06/06/2018 à 17:00
expressions indispensables en turc

Vous connaissez sûrement notre série des expressions turques intraduisibles? Cette fois, Lepetitjournal.com d'Istanbul revient avec une liste de dix locutions et expressions très courtes mais très employées. Adoptez-les pour avoir l'air d'un Turc quand vous parlez !

1. "Yok artık!"

Traduction et emploi : Cette expression s'utilise dans une situation où ce que votre interlocuteur vous dit vous semble incroyable. Elle traduit la surprise, l'étonnement. Par exemple, votre ami vous annonce qu'il vient de gagner au loto… Vous répondez : yok artık ! Ciddi misin?, soit "c'est une blague ! Es-tu sérieux ?" Cette locution très courante en turc implique souvent le fait que votre interlocuteur confirme ou réitère son propos. L'expression a plusieurs équivalents en français : "c'est une blague ?", "tu te moques de moi ?" ou "ce n'est pas possible !", "et puis quoi, encore?"

2. "acaba"

Traduction et emploi : Cette expression peut s'utiliser lorsque vous posez une question, en fin de phrase, pour accentuer votre interrogation. Elle signifie "je me demande". Par exemple, eczane nerede acaba ?, soit littéralement "où est la pharmacie, je me demande" et sous-entendu "où se trouve la pharmacie ?" Elle peut aussi s'employer pour indiquer votre scepticisme. Par exemple, si votre fils vous annonce qu'il a enfin rangé sa chambre, vous pouvez répondre: acaba... Sous-entendu: "c'est vrai, ce que tu racontes?"

3. "yani"

Traduction et emploi : Voici l'un des tics de langage les plus fréquents chez les Turcs. "Yani" signifie littéralement "c'est-à-dire" et est utilisé en début ou fin de phrase, pour marquer une pause. En français, elle est semblable aux "euh" qui envahissent les débuts de phrase, ou au "voilà" qui les concluent… Pour les anglophones, elle est l'équivalent des expressions "I mean" ou "well".

4. "ne alaka ?"

Traduction et emploi : Son équivalent français est "quel est le rapport ?". Elle s'utilise quand vous ne comprenez pas la cohérence entre deux idées. Par exemple, vous dites à votre ami que vous voyagez en Cappadoce. Celui-ci vous répond : "la chance, la mer me manque tellement". Vous réagissez : ne alaka ? Kapadokya'da deniz yok ki!, soit : "quel est le rapport, il n'y a pas la mer en Cappadoce !".

5. "galiba"

Traduction et emploi : Cela signifie "probablement". Galiba s'emploie régulièrement en fin de phrase, pour accentuer l'hypothèse que vous venez d'émettre. Par exemple, vous téléphonez à quelqu'un. En raccrochant, l'ami à côté de vous vous demande où se trouve cette personne. En raison des bruits entendus en fond sonore lors de l'appel, vous dites : Kafede oturuyor galiba, soit "je suppose qu'il est assis dans un café".

6. "ha gayret !"

Traduction et emploi : Cette locution s'emploie pour encourager quelqu'un. Elle signifie "fais un effort !" mais en pratique, son équivalent français est plutôt "allez, vas-y !" et sous-entendu : "tu peux le faire !". Par exemple, votre ami est sur le point d'achever un projet mais fatigué, il envisage de l'abandonner au dernier moment… Vous l'encouragez : ha gayret !

7. "buyurun"

Traduction et emploi : Son équivalent français est "je vous en prie". Cette expression s'utilise surtout par les vendeurs de magasins ou les serveurs de restaurants et cafés, qui invitent ainsi les clients à entrer. Elle signifie en quelque sorte : "comment puis-je vous aider ?".

8. "aynen"

Traduction et emploi : Employé à tout bout de champ par les Turcs, aynen signifie littéralement "exactement". En français, on dit aussi "c'est comme ça" ou "voilà". Les Turcs disent aussi "aynen oÿle", soit "c'est vrai", "c'est ainsi". Cette expression est même la vedette d'une chanson populaire, que l'on vous laisse découvrir :

 

9. "ayıp"

Traduction et emploi : Elle signifie "honteux" et définit donc ce qui est considéré comme déshonorant en communauté. Difficile cependant de décrire ce qui est ayıp et ce qui ne l'est pas, puisque cela dépend de l'appréciation de chacun : une attitude individualiste ou la consommation d'alcool, par exemple, peuvent être vus comme ayıp par certaines personnes, et non par d'autres.

10. "hayırdır"

Traduction et emploi : Ce simple mot en turc signifie en français, "j'espère que ce n'est rien de grave". Par exemple, quelqu'un ne vous a pas téléphoné depuis longtemps. Quand vous voyez son nom s'afficher sur votre téléphone, vous décrochez et vous exclamez hayırdır ! Ne oldu ?, sous-entendu "j'espère que ce n'est rien de grave, que se passe-t-il ?" Selon l'intonation, "hayırdır" traduit différents degrés d'inquiétude ou d'agressivité.

 

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 24 août 2017 (réédition)

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 CommentairesRéagir

Actualités

FAMILLE

TÉMOIGNAGES - "Mes parents sont Franco-Turcs"

Nés d’un père turc et d’une mère française, Tangui, Ebru, Erol et Melodi nous racontent comment ils ont été bercés entre les deux cultures. Entre joie, difficultés et questionnement sur leur identité.

Communauté

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

FAPÉE - Xavier Gonon : "Les parents d’élèves doivent être associés"

Entre contraintes budgétaires et volonté présidentielle d’en faire un instrument du rayonnement de la France dans le monde, l’enseignement français à l’étranger est à la croisée des chemins. Eclairage