Samedi 24 octobre 2020

Escapade à Ayvalık, la pittoresque "Perle de la mer Egée" 

Par Gisèle Durero-Köseoglu | Publié le 17/06/2020 à 03:45 | Mis à jour le 17/06/2020 à 12:15
Ayvalık vacances balade

Si vous disposez de quelques jours de vacances, pourquoi ne pas vous rendre à Ayvalık, à six heures de route d’Istanbul, pour y découvrir ses pittoresques ruelles, ses paysages maritimes envoûtants et son port ouvert sur un chapelet d’îles où se découpe la silhouette de Midilli, l’antique Lesbos ? 

Autrefois, la prospère cité de Kydonies, contrairement aux autres villes ottomanes multiconfessionnelles, présentait la particularité d’être presque exclusivement habitée par des  Grecs orthodoxes qui y vivaient de la pêche, de la culture des oliviers, des  savonneries et tanneries. En effet, un firman impérial lui avait accordé de 1773 à 1842, le statut exceptionnel de province autonome, comme l’atteste la présence d’une quinzaine d’églises et monastères construits à cette époque. Mais en 1923, lors des tragiques échanges de populations entre la Grèce et la Turquie, où des habitants des deux pays durent s’exiler de force en abandonnant tous leurs biens - "sans avoir le temps de cueillir les fruits des arbres"-  la population d’Ayvalık dut partir à Lesbos et en Crète, et fut remplacée par les musulmans grécophones de ces îles.

Vestiges de ce riche mais dramatique passé, les maisons grecques de deux ou trois étages,  blotties les unes contre les autres avec leurs façades à encorbellement, bordent les étroites venelles dont toutes aboutissent à la mer. Protégées par leur classement sur la liste des Bâtiments Historiques, de nombreuses d’entre elles ont conservé leur état d’origine et surtout une belle particularité architecturale, la présence devant les fenêtres de "jardinières à géraniums", constituées d’une cage en fer forgé dans laquelle on disposait les pots ou asseyait les enfants pour qu’ils regardent la rue…

Ayvalık vacances découverte

 

Ayvalik voyage découverte

 

Ayvalik voyage découverte

Aujourd’hui, à la belle saison, la ville fourmille de monde, en particulier de Grecs venus en bateau de Mytilène pour effectuer leurs emplettes au marché qui abonde en produits locaux, huile d’olive, savons biologiques, créations artisanales ; ou pour flâner dans les stands de brocante du samedi.

Que visiter à Ayvalık ?

La Mosquée à l’Horloge (Saatli Cami), ancienne église Agios Yannis ; la monumentale Basilique Taksiyarhis dite "de l’Archange", au merveilleux décor néo-classique, transformée en musée (entrée avec la Muzekart) exposant des icônes, des portraits de saints peints sur de la peau de poisson et diverses collections. On dit qu’elle abritait jadis la plus grosse cloche du monde, actuellement exposée en Allemagne au Musée de Pergame ; ou l’église de la source sacrée de Faneromeni (Ayazma Kilisesi), en forme de temple antique, si vous avez la chance de la trouver ouverte… Mais une simple promenade sur le port bordé de cafés et restaurants typiques suffira à vous dépayser… Comme une virée à la Table du Diable (Seytan Sofrasi), où une trace de pas dans la lave serait l’empreinte du pied de Satan ; on y jouit d’un grandiose panorama sur les eaux turquoises des îles grecques voisines, en particulier de Lesbos ; et n’oubliez pas, si vous souhaitez formuler un vœu, d’accrocher -mais prudemment- un petit bout de ruban aux fils de fer tendus sur le précipice, on raconte que le diable réalise les souhaits…

Ayvalık voyage découverte
Le port

 

Ayvalık voyage découverte
La Table du Diable

 

Ayvalık voyage découverte
La Table du Diable

 

Ayvalık ne possède pas de plage en ville, c’est peut-être ce qui l’a empêchée d’accéder à la renommée internationale d’autres stations estivales turques mais, à sept kilomètres du centre, s’étendent les grandes plages de sable de Sarımsaklı, la zone balnéaire de la cité, très populaire, avec ses nombreux bars, restaurants, campings et boîtes de nuit. Quant à la célèbre île de Cunda ou Alibey Adası, qui, en dépit des flots de touristes, semble s’être endormie dans le temps, on y accède par un pont. Ses ruelles ombragées et fleuries dessinent un dédale entre les très typiques demeures anciennes ; là, ne manquez pas d’aller prendre un rafraîchissement dans la vieille bâtisse du port transformée en café, car des nuées d’hirondelles y nichent, allant et venant pour nourrir leurs petits cachés dans des nids du plafond, sans se soucier de la présence des humains attablés… 

Ayvalik voyage découverte

 

Que ce soit à Ayvalık ou à Cunda, vous pourrez dans tous les cas goûter aux joies de la gastronomie locale, caractérisée par un savant mélange des cuisines grecque, crétoise et turque. Vous pourrez y déguster salades de poulpe et plats de poisson, en particulier le fameux sprat nommé "papalina" que l’on fume pour confectionner des hors-d’œuvre. Et n’oubliez pas de déguster tout simplement un modeste toast d’Ayvalik, un hamburger garni de saucisse, jambon et salade américaine, entre deux tranches de pain chaud. 

Si vous souhaitez poursuivre votre séjour, à deux heures d’Ayvalık en descendant, se trouvent les extraordinaires vestiges de l’antique cité de Pergame, qui inventa le parchemin et dont l’amphithéâtre accroché à la paroi de la colline se range dans les plus beaux du monde hellénistique. En sens inverse, sur le chemin du retour vers Istanbul, à une quarantaine de kilomètres d’Ayvalık, le village de Burhaniye possède de célèbres sources thermales, où de nombreux hôtels à tous les prix permettent de prendre les eaux.

Que ce soit pour la magie des sites naturels, la richesse du passé ou le charme suranné des lieux, un séjour  à Ayvalık vous fera engranger d’inoubliables souvenirs…

 

Cet article a été publié dans L'écho du Bosphore (revue à l'usage exclusif des membres de l'Association Istanbul Accueil), édition juin 2020.

Pour suivre Gisèle Durero-Köseoglu : 

http://gisele.ecrivain.istanbul.over-blog.com/
http://giselelitterature.blogspot.com.tr/

 

Nous vous recommandons

Gisèle Durero-Köseoglu

Gisèle Durero-Köseoglu

Native de Cannes, professeur de Lettres à Istanbul depuis trente ans, elle est l’auteur de plusieurs livres sur Istanbul et de romans historiques sur la Turquie médiévale.
0 Commentaire (s)Réagir