Mercredi 21 février 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VIDÉO - Il saute du haut de la tour de Galata

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 12/11/2017 à 19:04 | Mis à jour le 12/11/2017 à 19:12
turquie, saut, base, jump, tour, galata

Cengiz Koçak a réitéré l’exploit de sauter du haut de la tour de Galata, 385 ans après un certain Hezarfen Ahmet Çelebi…

Atterrissage mouvementé, mais réussi… Cengiz Koçak, 44 ans, a effectué jeudi dernier un impressionnant saut en parachute depuis le balcon de la tour de Galata, à 36 mètres du sol. Le sportif de l’extrême est ainsi devenu le premier de l'époque contemporaine à s'élancer avec succès de cet emblématique monument de la rive européenne. Il s’agit du plus bas saut jamais réalisé en "base-jumping" en Turquie.

Le base-jumping est un sport extrême qui s’apparente au parachutisme, à un détail près… Contrairement au parachutiste, le "base-jumpeur" saute d’un point fixe plutôt que d’un avion, ce qui multiplie les risques d’avoir un accident en raison du temps de chute raccourci et des risques de collision avec l’élément de départ. Cette discipline tient son nom de l’acronyme américain BASE pour Building (bâtiment), Antenna (antenne), Span (travée d’un pont ou barrage) et Earth (terre), soit les quatre points fixes principaux desquels peut s’élancer le base-jumpeur. Ce sport a déjà fait de nombreux morts, notamment aux Etats-Unis, en France et en Russie.

650 sauts au compteur

"Je fais du base-jumping depuis 26 ans. J'ai sauté à plus de 6.000 mètres d'un avion et j'ai effectué 650 sauts depuis des bâtiments, des falaises et des ponts. Mais cette fois, c’est autre chose. C'était le saut le plus important de ma vie : je suis le successeur de Hezarfen Ahmet Çelebi", a déclaré Cengiz Koçak après le saut, accueilli au pied de la tour de Galata par des dizaines de spectateurs.

Hezarfen Ahmet Çelebi était un légendaire aviateur ottoman. En 1632, il a décollé de la tour de Galata, puis plané au-dessus du Bosphore pour atterrir avec succès à Üsküdar, sur la rive asiatique d’Istanbul, avec des ailes qu’il avait lui-même fabriquées. Le film Istanbul Kanatlarımın Altında (1996), aussi connu sous son nom anglais Istanbul beneath my wings, est inspiré de son histoire.

Cengiz Koçak ne compte pas s’arrêter dans son élan… Il prévoit déjà de sauter de la tour de télévision située sur la colline de Çamlıca, sur la rive asiatique d’Istanbul, en mai 2018.

Istanbul (http://lepetitjournal.com/istanbul) lundi 13 novembre 2017

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 CommentairesRéagir