Dimanche 25 février 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PREMIÈRE MONDIALE - Un joueur de foot turc… recruté en bitcoin

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 01/02/2018 à 19:04 | Mis à jour le 01/02/2018 à 19:04
Photo : Ömer Faruk Kiroğlu a rejoint le club amateur pour 0,0524 bitcoin.
bitcoin transfert football istanbul turquie

Le bitcoin fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines et la frénésie autour de cette monnaie virtuelle a bel et bien gagné la Turquie. Pour le meilleur, comme pour le pire...

Un footballeur a été recruté en bitcoin pour la première fois de l’histoire, et cela a eu lieu… à Sakarya, au nord de la Turquie, dans la région de la mer Noire. Le club amateur d’Harunusta Spor a annoncé la nouvelle mercredi, sur sa page Facebook. Ömer Faruk Kiroğlu a rejoint l’équipe pour 0,0524 bitcoin (soit 431 euros environ, au moment de la signature) et le joueur a aussi reçu une avance de 531 euros, au cas où le marché de cette monnaie virtuelle, extrêmement volatile, continuerait de chuter. 

Une faible somme, dans le marché du football, mais un transfert historique et une belle occasion pour ce petit club de soigner sa notoriété : "Nous sommes heureux de cette réussite et nous savons que cela nous permettra d'améliorer notre visibilité en Turquie, au niveau international et au sein de la communauté de cryptomonnaie", a déclaré Haldun Şehit, le président d’Harunusta Spor. 

Tué pour une bouchée de bitcoins

Le bitcoin est une cryptommonaie, ou monnaie virtuelle, créée en 2009, qui ne cesse de faire parler d’elle ces derniers mois. Et pour cause, son cours a été multiplié par plus de seize au cours de l'année 2017, atteignant ainsi les 16.000 euros par unité en décembre. En janvier 2018, il est retombé et gravite depuis autour de 12.000 euros par unité. Si certains estiment que l’âge d’or du bitcoin est déjà terminé, d’autres traders au contraire misent sur la remontée de son cours et le surnomment "la monnaie du futur". 

Une chose est sûre, l’effervescence qui entoure cette monnaie virtuelle a bel et bien atteint la Turquie. Pour le meilleur, comme pour le pire… Dans la région d’Antalya, le 15 septembre dernier, Şukrü Mert Ersoy, 22 ans, a été  assassiné… pour des bitcoins. Les suspects avaient en tête de le tuer, puis de scanner son empreinte digitale pour transférer des bitcoins sur leur compte. Selon Hürriyet Daily News, ils ne sont pas parvenus à contourner le système de sécurité de la plateforme.

Le bitcoin : bulbe de tulipe 2.0 ?

Face à cette frénésie, la Direction des affaires religieuses de Turquie (Diyanet) a tiré la sonnette d’alarme, statuant que le bitcoin n’était pas "approprié" à l’Islam : "A ce stade, l’achat et la vente de devises numériques ne sont pas appropriés selon la religion, car ils sont ouverts à la spéculation en termes de valeur et ils peuvent facilement être utilisés principalement dans des actes illégaux tels que le blanchiment d'argent. Ils sont également loin de l'audit et de la supervision de l'Etat", explique le communiqué, publié en novembre.

Même son de cloche du côté du vice-Premier ministre Mehmet Şimşek, qui a mis en garde les internautes sur les risques de la cryptomonnaie. Le 13 décembre dernier, sur son compte Twitter, il a comparé – comme des économistes avant lui – l’agitation actuelle autour du bitcoin à la crise de la tulipe, en Hollande, au 17ème siècle. A l’époque, l’importation hollandaise de bulbes de tulipes de l’Empire ottoman a entraîné une hausse des prix des bulbes. Ces derniers ont atteint des prix extravagants, avant de chuter soudainement en 1637. Cet épisode demeure l’un des plus célèbres de l’histoire financière, la première crise spéculative connue. 

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) vendredi 2 février 2018

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 CommentairesRéagir