Samedi 6 mars 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

"Islamo-gauchisme": Frédérique Vidal "souhaite qu'on relève le débat"

Par AFP | Publié le 21/02/2021 à 09:20 | Mis à jour le 21/02/2021 à 09:20

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a indiqué dans un entretien au JDD souhaiter "qu'on relève le débat" alors qu'elle se trouve empêtrée dans une polémique après avoir demandé une enquête sur "l'islamo-gauchisme" à l'université.

"Nous avons besoin d'un état des lieux sur ce qui se fait en recherche en France sur ces sujets", a indiqué Mme Vidal, assurant vouloir une enquête "au sens sociologique du terme".

La ministre s'est retrouvée prise dans une polémique après avoir dénoncé le 14 février "l'islamo-gauchisme" qui, selon elle, "gangrène la société dans son ensemble et l'université n'est pas imperméable", avant de demander mardi au CNRS "un bilan de l'ensemble des recherches" qui se déroulent en France, afin de distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme.

Ces déclarations ont suscité de vives réactions dans le monde académique, au point que 600 universitaires (enseignants, chercheurs...) ont réclamé samedi, dans une tribune publiée par le journal Le Monde, sa démission en lui reprochant de "faire planer la menace d'une répression intellectuelle".

Récusant vouloir mettre en place une "police de la pensée", Mme Vidal y voit un "procès d'intention", assurant au contraire vouloir "déconstruire l'idée qu'il y aurait une pensée unique sur certains sujets et (...) protéger le pluralisme des idées à l'université".

"Je suis universitaire. J'ai toujours défendu la liberté académique et les chercheurs", assure-t-elle.

"Si les universitaires qui ne me connaissent pas ont pu se sentir froissés, ce n’était pas mon intention. Chacun doit pouvoir s’exprimer, c’est aussi dans le désaccord qu’on avance", a souligné la ministre.

Le CNRS avait accepté mardi de participer à l'étude demandée par la ministre sur "l'islamo-gauchisme", regrettant cependant "une polémique emblématique d'une instrumentalisation de la science" et un "slogan politique [qui] ne correspondait à aucune réalité scientifique".

"Je veux une approche rationnelle et scientifique du sujet. Il faut quantifier les choses, sortir du ressenti et du présupposé", avance-t-elle.

"Les libertés académiques, la liberté de la recherche doivent être défendues à tout prix. Ce que je souhaite, c'est savoir si ces libertés ne sont pas entravées dans le travail des chercheurs et des enseignants-chercheurs", indique la ministre.

Frédérique Vidal relève que "ce sujet suscite beaucoup de réactions, mais ce n’est pas notre priorité aujourd’hui". "La priorité, c'est la situation des étudiants et la pandémie".

0 Commentaire (s)Réagir

lepetitjournal.com fête ses 20 ans

Lima Appercu

20 intellectuels péruviens du 20ème siècle

Lepetitjournal.com fête ses 20 ans, l’occasion de mettre en avant 20 intellectuels, 10 femmes et 10 hommes, qui ont contribué par leur réflexion et leur travail à former la nation péruvienne.

Trophées 2021

Londres Appercu
TROPHEE ANCIEN(NE) ELEVE DES LYCEES FRANÇAIS DU MONDE

Matthieu Pallud crée sa startup à 16 ans et part conquérir le monde

L’année de son bac, Matthieu Pallud lance son projet Mogy, une plateforme de babysitting destinée à aider les familles françaises installées à Londres.

Expat Business

Cambodge Appercu
TROPHEE ENTREPRENEUR

Cécile Dahomé et Sevea pour un entrepreneuriat responsable

Installée au Cambodge, Cécile Dahomé Co-fondatrice de Sevea  vient de remporter le trophée de l’entrepreneur organisé par Lepetitjournal.com et remis par notre partenaires EDHEC Business School.

Expat & Politique

Santiago Appercu
WEBINAR

REPLAY - Retrouvez la réunion virtuelle avec Jean-Baptiste Lemoyne

Français d’Amérique Latine, Jean-Baptiste Lemoyne répond à vos questions ! Le secrétaire d’Etat au Tourisme, aux Français de l’étranger et à la Francophonie était l’invité de lepetitjournal.com

Ma Vie d'Expat

Madrid Appercu
Journée des droits des femmes

Who's who: ces femmes au sommet de la présence française en Espagne

Un nombre croissant de femmes occupent des postes à responsabilité, dans un certain nombre d'institutions françaises en Espagne, dans l'univers entrepreneurial, associatif, diplomatique ou scolaire.