Nager dans le port de Hong Kong… une tradition

Par Didier Pujol | Publié le 07/12/2022 à 14:45 | Mis à jour le 08/12/2022 à 01:37
cross harbour race

Tous les ans se tient au mois d’octobre une course de natation mythique ralliant Wan Chai à TST, la Cross Harbour Race. Cette course est l’héritière d’une longue tradition qui a débuté il y a plus d’un siècle à Hong Kong et s’inscrit dans le goût des habitants de la ville pour la nage en eau libre.

La course dans le port de Hong Kong

Cette année, ils étaient 1203 nageurs à s’élancer pour effectuer le kilomètre séparant l’ile de Hong Kong du continent le 23 octobre dernier. Rassemblant habituellement 3000 nageurs ,la course organisée par la Hong Kong China Swimming Association a limité à 1500 le nombre de participants cette année pour répondre aux contraintes sanitaires anti-covid, reprenant après deux ans d’interruption. Les vainqueurs de cette année ont respectivement réalisé des temps de 14'25.6 et 15'11.4 pour les hommes et pour les femmes mais de nombreux participants amateurs se sont contentés d’une traversée en moins de 30 minutes. Le président de HKCSA et ancien participant aux JO de 1968 et 1972, Ronnie Wong a déclaré. « Nous souhaitons que cette course au style unique offre une opportunité aux habitants de toute la ville et aux nageurs étrangers de découvrir et de profiter de la vitalité de la natation en aidant à promouvoir davantage la culture de la natation dans la communauté locale. » Il faut dire en effet que l’événement est l’héritier d’une longue tradition de nage en mer à Hong Kong.

 

nageurs 1954
Edition 1954 de la course dans le Port de Hong Kong @Michael Rogge

Créée en 1906, reprise en 2011

La première compétition de ce type remonte à 1906, les premiers sportifs s’élançant alors de TST, le détroit mesurant alors quelques centaines de mètres de plus en raison des reclamations récentes sur la mer. Si nous avons peu de photos des tout premiers exploits, il est probable que les participants soient plutôt britanniques, la nage sportive étant alors surtout populaire en Europe. Pourtant le succès de l’épreuve et la gentifification de la colonie après le second conflit mondial montre clairement une forte participation des asiatiques comme en témoignent les clichés pris lors de l’édition 1954. « Entre les guerres, la natation et les bains de mer ont gagné en popularité parmi les rangs croissants des Chinois occidentalisés, qui avaient atteint une masse critique à la fin des années 1930 », explique l'historien Jason Wordie. Depuis la version la plus longue de la course s’est déroulée en 2011 sur 1,8 km entre TST et Quarry Bay. Cette année fêtait la 10ème édition de la Cross Harbour Race dans sa version actuelle. Celle-ci a été suspendue en 1979 en raison de craintes sur la qualité de l'eau jusqu'en 2010, date à laquelle elle a été rétablie plus à l'est, près de la mer de Chine méridionale. Près de 3 000 nageurs ont participé à cette date pour parcourir le parcours 1,8 km.

 

hong kong harbour race
Course filmée par J.Wright

La nage en mer à Hong Kong  

Hong Kong est peut-être l'une des villes les plus chères au monde, mais la plage est toujours gratuite et les 733 kilomètres de côtes déchiquetées propices à l’accès à la mer. Il y a cent ans, certaines des premières plages publiques étaient étonnamment proches du centre-ville comme à North Point, avec la plage des « sept sœurs » accessible en tramway ou Lai Chi Kok, côté Kowloon, les deux plages disposant de cabines pour se changer et de parcs d’attraction tout proches pour les familles. Repulse Bay, au sud de l’île était la plus populaire, bondée tous les dimanches dès les années 30, le célèbre Repulse Bay Hotel et le Lido y reproduisant en tous point un cadre de riviera asiatique.

Requins et pollution

Dans les années 1960, le développement de la pollution industrielle à Hong Kong a néanmoins fortement altéré la qualité de l’eau, les témoins de l’époque comparant la couleur de la mer à Repulse Bay à celle du thé au lait hongkongais. Autre frein à la baignade, le nombre important de requins dans les eaux de Hong Kong jusqu’aux années 2000 qui s’est traduit dans les années 1990 par six attaques mortelles. En réponse, le gouvernement a installé des filets à requins sur 41 des plages publiques de la ville, les attaques ayant disparu depuis. La raison semble être plus liée à la surpêche qu’aux mesures de protection. Dans le même temps, les projets d'assainissement achevés en 2015 ont considérablement amélioré la qualité de l'eau de Hong Kong, près de 11 millions de personnes visitant les plages de la ville en 2016, soit une augmentation de 27 % par rapport à la décennie précédente.

 

Les compétitions en open water à Hong Kong

Déjà parcourus 8 fois depuis l’exploit de l’Australienne Linda Mc Gill en 1976, les 45 kilomètres du tour de Hong Kong à la nage reflètent l’engouement des sportifs pour les eaux du Port des Parfums. La dernière performance a permis de boucler ce défi en 12 heures et 37 minutes. Pour devenir un ultra marathonien, c’est au moins 10 kilomètres en mer que vous devez réaliser, la limite supérieure de cette discipline de natation n’existant pas. A Hong Kong, le HK360Swim est une version locale de la célèbre course de natation en Manche, ou de son homologue de Manhattan, la 20 Bridges Swim. Ce sont des courses qui engagent certains des nageurs les plus ambitieux au monde mais il y a une foule de courses locales comme le Polson Five et le McBean Middle Island Challenge, organisé avec le Victoria Recreation Club qui permettent à tous les niveaux de nageurs de se frotter aux éléments marins. De nombreux groupes d’amateurs s’entrainent régulièrement à Stanley, Repulse Bay, Mui Wo ou autour de Middle Island.

 

Plusieurs sites facebook permettent de rejoindre les entrainements, alors pourquoi pas vous ?

Open Water Swimmers of Hong Kong

Open Water Swim Series HK

Open Water Swimmers of Hong Kong Group

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale