Mercredi 15 août 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLITIQUE - A nouveau, quatre députés démocrates destitués

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 14/07/2017 à 08:50 | Mis à jour le 30/01/2018 à 13:01
Photo : Leung Kwok-hung, lors de sa prestation de serment le 12 octobre 2016
Leung Kwok-hung prestation de serment

Le verdict est tombé aujourd'hui peu après quinze heures, Leung Kwow-hung, Nathan Law Kwun-chung, Lau Siu-lai et Edward Yiu Chung-yim, tous les quatre députés pro-démocrates, ont été disqualifiés du LegCo (conseil législatif) par le tribunal de première instance de Hong Kong.

En octobre dernier, les quatre hommes et femmes politiques avaient prêté serment devant la Chambre des députés en déformant légèrement voire complètement le texte original. 

Leung Kwow-hung, alias « Long Hair », avait pris la parole en tenant un parapluie jaune, symbole du mouvement Occupy de 2014, et en criant des slogans anti-communistes. 

Nathan Law avait lui changé le ton de sa voix, optant pour la formule interrogative, à chaque fois qu'il prononçait le mot « République », de manière à critiquer le statut de la République Populaire de Chine. 

Edward Yiu, après son serment, avait ajouté la phrase jugée provocatrice « Je soutiendrai l'indépendance judiciaire de Hong-Kong, le combat pour un suffrage universel authentique et servirai le développement durable de la ville ». 

Enfin, Lau Siu-lai avait elle été très originale en espaçant chaque mot du serment de six secondes de silence… de sorte à ce qu'il n'ait aucun sens, avait-elle précisé a posteriori sur son compte Facebook.

Pour l'opposition, cette décision de justice fait perdre la majorité symbolique au sein des 33 députés élus au suffrage universel. Le reste des 70 députés sont nommés par des instances représentant les corps de métiers.  

L'année dernière déjà, deux députés pro-indépendance, Sixtus Baggio Leung Chung-hang et Yau Wai-ching, avaient subi le même sort après avoir déformé leurs prestations de serment. Leur disqualification avait été vivement commentée car la justice chinoise avait devancé le tribunal hongkongais en interprétant la Basic Law et mis un terme aux tergiversations du chief executif avec leur éviction.

S'il n'y a aucune indication sur un éventuel appel de la décision, ce nouvel épisode n'est pas fait pour apaiser les relations avec l'opposition.

 

0 CommentairesRéagir