Mardi 24 novembre 2020
Hong Kong
Hong Kong

Cyril Aubin: “le tram est l’âme de Hong Kong”

Par Kevin Chhor | Publié le 06/09/2020 à 17:10 | Mis à jour le 07/09/2020 à 11:18
Hong Kong tram

Elu cadre de l’année dans la catégorie transport par le magazine Hong Kong Business en 2019, Cyril Aubin dirige depuis 2016 Hong Kong Tramways, la filiale à 100% de RATP Dev Transdev Asia, qui opère le tramway de Hong Kong. Il est revenu pour le Petit Journal sur cette aventure exceptionnelle.

Le tram de Hong Kong porte l'histoire

Que représente le tram de Hong Kong pour vous?

Le “ding-ding”, comme les Hongkongais le surnomment, est une institution chargée d’histoire, depuis sa création en 1904. Aujours'hui, bien que le MTR soit devenu le moyen de transport en commun principal à Hong Kong, le tramway continue de prendre en charge quelques 150.000 personnes par jour. L’attachement des Hongkongais à leur tramway et sa longue histoire impliquent à la fois une grande responsabilité et un véritable défi. Lorsque la RATP m’a proposé cette mission en 2016, j’ai accepté le poste avec beaucoup de reconnaissance et d’humilité.

 

 

Comment faire évoluer le service tout en conservant l'héritage culturel?

Ce n’est pas évident. Quand nous changeons certains éléments comme par exemple l’ajout de la climatisation dans le tram 88, nous faisons parfois face à une levée de boucliers de la part des puristes qui veulent préserver l’essence originelle des voitures. Pour certains, la véritable expérience consiste à voyager avec les fenêtres ouvertes. Nous devons donc souvent faire des compromis. Malgré cela, nous avons entrepris aujourd'hui de changer l’ensemble des boggies, un projet longtemps repoussé mais indispensable pour le confort d’exploitation et faciliter la maintenance. De même, nous collaborons avec des ingénieurs sur des algorithmes d’intelligence artificielle qui permettront d’optimiser le dispatching et donc la productivité des trams de 5 à 10%.

Le modèle économique évolue


Comment faites-vous pour maintenir un prix du ticket si bas?

A 2.6 HKD par trajet, nous sommes en effet le mode de transport le moins cher d’Hong Kong et ne souhaitons pas augmenter ce tarif. La mission première d’Hong Kong Tramways est de proposer aux habitants un moyen de transport fiable et économique. Pour ce faire, nous nous appuyons principalement sur la publicité en customisant nos véhicules pour des marques locales et internationales, clientes de notre régie publicitaire. Par ailleurs, depuis 2017, nous avons cherché à mieux exploiter notre capital marque avec une nouvelle stratégie branding, un nouveau logo et une nouvelle mascotte, le ding ding cat! Nous commercialisons ainsi des biens et services du quotidien, en co-branding, par exemple dans le food and beverage (boissons, biscuits, etc.), ou dans l’éducation en intervenant dans les écoles pour parler du tram. Cela nous permet d’atteindre des clients dans plus de 2000 points de vente, sur Hong Kong Island où nous opérons mais aussi au-delà. 

 

hong kong tram
La bière Ding Ding Photo@Hong Kong Tramways

 

Comment vous êtes-vous adaptés face au Covid?

La crise sanitaire a fragilisé les revenus générés par le trafic, tout comme les revenus publicitaires, qui ont tous deux baissé d’environ 50%. Les événements et les tours se sont arrêtés. Les nouveaux axes de co-branding représentent donc une diversification que nous avons accentuée. Malgré la baisse du trafic, nous n’avons pas diminué le nombre de tramways en circulation, afin de permettre la distanciation sociale et réduire le risque pour les passagers et avons maintenu tous nos emplois! A vrai dire, à part la performance économique, tous nos voyants opérationnels sont au vert, qu’il s’agisse du taux de présence, du nombre de pannes ou du temps d’attente entre les tramways.

 

hong kong tram
Cyril Aubin présente Ding Ding Cat, la nouvelle mascotte de Hong Kong Tramways Photo@Hong Kong Tramways


 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Nous vous recommandons

Kevin Chhor

Kevin Chhor

Après Singapour, Seoul et Shanghai, Kevin pose ses valises à Hong Kong où il vit depuis plusieurs années. Consultant en stratégie de formation, passionné de lecture et de voyage, il aime partir à la rencontre de personnalités pour Le Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Singapour Appercu

La tête dans les étoiles avec Claudie Haigneré

A Singapour, dans le cadre du festival vOilah! 2020, une conférence en ligne a été organisée pour recueillir le témoignage de femmes scientifiques. Lepetitjournal.com a rencontré l’une d'elles.