Samedi 15 décembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Christine Lagarde à Hong Kong: les défis pour pérenniser la croissance

Par Marc Schildt | Publié le 11/04/2018 à 16:25 | Mis à jour le 12/04/2018 à 09:00
Photo : Discours de Christine Lagarde à l'Université de Hong Kong, 11 avril 2018, Photo twitter @Christine Lagarde
Christine Lagarde Hong Kong

La directrice du FMI était à Hong Kong pour quelques heures mercredi 11 avril. Invitée par le Asia Global Institute, elle a parlé de défis majeurs à relever pour une croissance durable.

Son étape à Hong Kong aura été de courte durée. A peine était-elle arrivée le matin de Hainan où elle participait au Forum Boao, le "Davos de l'Asie", qu'elle s'apprêtait à repartir en fin d'après-midi direction Pékin pour y parler de la Belt and Road Initiative.

Entre deux avions, Christine Lagarde s'est donc rendue à l'Université de Hong Kong pour y délivrer un discours sur le thème de "sécuriser la reprise [économique] et maintenir une croissance à long terme".

Approximativement 40 minutes, où elle a pu rappeler les positions du FMI sur la situation économique et les mesures politiques préconisées pour favoriser une prospérité plus grande et plus largement partagée.

Son discours, disponible sur le site du FMI, défendait deux messages très directs: combattre toute tentation de protectionnisme et engager des réformes en prévision d'un durcissement inévitable des conditions financières.

"Il est temps de réparer le toit quand le soleil brille"

La directrice du FMI a repris les mots de J.F. Kennedy à deux reprises pour souligner le besoin pressant de réformes même si la croissance mondiale est bonne ; le PIB global devrait croître de 3,9% en 2018 selon le FMI. 

Elle cite "des nuages sombres à l'horizon" en se référant aux montants colossaux de la dette publique et privée dans le monde. Ils dépassent tous les records pour atteindre 164.000 milliards de dollars US, du jamais vu, l'équivalent de 220% du PIB mondial, un montant 40 % plus important qu'en 2007 (selon les dernières études du FMI).

En réponse, la représentante du FMI appelait sans surprise à réduire les déficits des États et à diminuer l'endettement des entreprises et des ménages. Elle a fait mouche à Hong Kong en se référant à l'explosion des marchés immobiliers dans les grandes villes du monde et la situation financière délicate des ménages, obtenant sans trop de difficulté l'acquiescement de la salle.

 

Deux games changers et une maxime française

En parlant de croissance mieux répartie, le discours de Mme Lagarde mentionnait deux domaines susceptibles d'apporter de grandes transformations demain.

Le premier est le secteur des services dans les économies en développement. Avec des efforts importants, ces économies pourraient à ses yeux rattraper beaucoup d'autres pays en termes de compétitivité et de productivité, notamment en misant sur les services des transports, de la communication et des besoins aux entreprises. 

Le second concerne la transformation digitale. L'institution y voit notamment des opportunités dans la gestion des politiques publiques et des ressources grâce aux nombreuses informations apportées par le big data.

Interrogée plusieurs fois sur les tensions commerciales entre les USA et la Chine, la directrice du FMI finit par un plaidoyer en faveur du libre-échange. Elle cite à cette occasion, et en français, du Montesquieu: "Là où il y a du commerce, il y a de bonnes mœurs". Des mots qu'elle aurait eu quelques jours plus tôt avec Jack Ma, autrement plus célèbre localement, qui la rejoint sur ce risque.

 

 

Nous vous recommandons

Marc Schildt Hong Kong lepetitjournal

Marc Schildt

En charge de l'édition de Hong Kong du site lepetitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir