Samedi 19 janvier 2019
Heidelberg Mannheim
Heidelberg Mannheim
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RECETTE - Le vin chaud, tradition et dégustation maison

Par Lepetitjournal Heidelberg Mannheim | Publié le 03/12/2018 à 22:51 | Mis à jour le 03/12/2018 à 23:38
Photo : (© Pixabay)
RECETTE - Le vin chaud, tradition et dégustation maison

Les fêtes de fin d’année approchent et dans de nombreuses villes d’Allemagne on peut voir commencer à s’installer les marchés de Noël. C’est aussi l’occasion de venir s’y réchauffer autour d’un bon verre de vin chaud ou « Glühwein » comme le veut la tradition. Composé généralement de vin rouge et d’épices mélangés avec du miel, le vin chaud demeure depuis des années une boisson emblématique à cette période de l’année et présente de nombreux bienfaits pour la santé. Les plus frileux apprécieront nos conseils pratiques pour concocter leur propre vin chaud à la maison.


Un peu d’histoire…

Il y a plusieurs milliers d’années que l’on connait les breuvages de ce type. L’histoire du vin chaud remonte à l’Empire romain, à cette époque le vin chaud ne se présentait pas tout à fait sous la forme que nous connaissons, mais était proche du vin épicé. C’est surtout avec l’extension de l’Empire romain que cette préparation s’est popularisée un peu partout en Europe. A l’époque médiévale le breuvage est resté tout aussi populaire avec quelques adaptations de la recette incluant alors des épices plus doux et sucrés comme le clou de girofle et la cannelle. Le plus vieux récipient découvert en Allemagne contenant du vin chaud date de 1420. Il appartenait au Comte Jean IV Katzenelnbogen. Cependant, c’est au 18ème siècle à Montpellier que l’on retrouve des traces écrites dévoilant la recette des vins épicés, la ville étant réputée pour en faire le commerce. Ainsi, avec le développement des échanges commerciaux, de nouveaux aromates comme la cardamone et certains agrumes viendront s’ajouter aux nouvelles possibilités de mélanges. C’est d’abord en Suède que s’installe une tradition de vin chaud sous le règne du roi Gustave 1er, grand amateur du breuvage, enfin à la fin du 19ème siècle, la tradition prend de l’ampleur tout d’abord dans le nord de l'Europe pour les périodes de Noël où chaque marchant propose sa propre version. On trouve déjà les premières traces de la présence des marches de Noël en France et Allemagne au Moyen-âge, néanmoins, c’est vers le milieu des années 80’ début des années 90’ où les marchés de Noël se multiplient dans les villes françaises et allemandes. Noël devient aussi une fête commerciale et c’est dans l’essor des marchés de Noël que le vin chaud reconnait un véritable engouement auprès des consommateurs, il en devient même le produit de référence.


Un vin aux multiples bienfaits

Le vin chaud ne fait pas que nous réchauffer. Il allie plusieurs ingrédients aux vertus complémentaires et intéressantes pour la santé. Dans le cas du vin chaud, l’alcool favorise l’absorption de certains composés améliorant ainsi les effets antioxydants de la boisson. Le vin chaud est riche en vitamines, acides organiques, sels minéraux, levures… Il possède de nombreux oligoéléments indispensables au bon équilibre alimentaire. Avec une consommation modérée, le vin permet de prévenir certains cancers et diminue les risques de développer des maladies cardiovasculaires. Enfin certains ingrédients comme le miel et la cannelle permettent de renforcer les défenses immunitaires et de se porter en meilleure forme.

 

La recette de grand-mère

Pour pouvoir réaliser chez vous votre propre vin chaud et le servir à vos invités, vous aurez besoin de quelques ingrédients indispensables.

vin chaud
(© Pixabay)


Le mélange :

75 cl de vin rouge

100 g de sucre de canne

1 bâton de cannelle

2 clous de girofle

Un peu de gingembre

Un zeste de noix de muscade


La décoration finale :

Une orange


Tout d’abord munissez-vous d’une grande casserole. Versez-y le vin et l’ensemble des ingrédients du mélange. Faites bouillir le tout durant 5 minutes et servez très chaud à l’aide d’une passoire pour filtrer les résidus. Enfin une fois le breuvage versé dans le verre, pensez à ajouter une fine rondelle d’orange.


Jordan Chaboy (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), lundi 3 décembre 2018

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

0 Commentaire (s)Réagir