Mercredi 19 septembre 2018
Heidelberg Mannheim
Heidelberg Mannheim
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PERSONNAGES DE LA REGION- Stéphanie de Beauharnais, une grande-duchesse française à Mannheim

Par Lepetitjournal Heidelberg Mannheim | Publié le 09/08/2018 à 20:45 | Mis à jour le 09/08/2018 à 22:10
Photo : (Photo © VK lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim)
Stephanie de Beauharnais statue - Copie - Copie

Fille adoptive de Napoléon, par son mariage avec le grand-duc Charles II de Bade en 1806 Stéphanie de Beauharnais devient une personnalité intimement liée à la France et à l'Allemagne. Veuve en 1818, elle se retire au château de Mannheim avec ses trois filles. La ville est ornée d'une statue en hommage à cette femme ayant marqué par sa piété et son courage et une des rives du Rhin porte même son nom.

Jeunesse

Stéphanie Louise Adrienne de Beauharnais naît le 28 août 1789 à Versailles, soit 45 jours après le début de la Révolution française. A deux ans sa mère meurt en couches et son père l'abandonne. Elle est confiée à une noble irlandaise puis éduquée par des religieuses. Etant une parente par alliance de l'impératrice Joséphine, elle est adoptée par Napoléon en 1806, et devient une princesse impériale. Elle est mariée au cours de la même année au grand-duc Charles II de Bade, grand admirateur de Napoléon qui ne la laissera pas même après la chute de ce dernier.

De France et d'Allemagne

Mariée au magrave de Bade (titre honorifique porté par le chef de famille), Stéphanie devient grande-duchesse de Bade à Karlsruhe, morceau de l'empire allemand alors divisé entre plusieurs duchés royaumes et principautés (dont la Prusse, la Bavière, la Saxe, la Hesse). Son mari est volage et les premières années du mariage se passent assez mal, mais finalement ils auront ensemble trois filles ayant atteint l'âge adulte, et deux garçons morts en bas âge. Après la chute de Napoléon, l'entourage de Charles II fait pression pour qu'il répudie son épouse, ce qu'il ne fera pas. Il meurt en 1818 sans laisser d'héritier, et son oncle lui succède.

Les années à Mannheim

Après la mort de son époux, Stéphanie de Beauharnais devient grande-duchesse douairière et se doit de quitter Karlsruhe pour le château de Mannheim. La ville est catholique et Stéphanie qui était protestante, s'est convertie. Elle marquera les habitants par sa dévotion, et gagnera le respect et la sympathie des cours d'Europe. Sur place, elle se consacre à ses filles, redécore le château dans le style Empire français, fait aménager entre 1830 et 1836 un jardin anglais et une promenade longue de 5 km le long des rives du Rhin et organise des salons littéraires. Elle est particulièrement appréciée par ses deux beaux-frères (époux des soeurs de son mari) le tsar de Russie Alexandre Ier, et Maximilien Ier de Bavière. En 1828 surgit un jeune enfant sauvage, Kaspar Hauser, qui selon la rumeur serait le premier fils de Stéphanie, qui aurait été échangé avec un enfant mort à la naissance. Cependant, il est assassiné en 1833.

La grande-duchesse s'éteint finalement en 1860 à Nice. Elle demeure une des aïeules de beaucoup de familles royales actuelles, en plus d'avoir fait partie à son époque de deux familles très influentes. Aujourd'hui, on retrouve sa statue sur la promenade des bords du Rhin à Mannheim (la Rheinpromenade) dans le quartier Lindenhof entre la Rheinparkstraße et le Waldpark, et son nom a aussi été donné à une rive du Rhin, la StephanieUfer, utilisée aujourd'hui comme piste cyclable.

Héloïse Hardy (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), vendredi 10 août 2018

Rediffusion du mardi 11 avril 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter


 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet