Mercredi 26 septembre 2018
Hambourg
Hambourg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Ramdam autour de la laïcité

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 22/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 01:21

 

Dans le futur « Dictionnaire des Mots Interdits » que nous préparons, on pourra bientôt mettre « ramdam », synonyme du boucan ou de raffut dans l'argot des Poilus ; le mot, qui se trouve dans le Trésor de la Langue Française informatisé,1 vient tout droit de la période des colonies : les nuits de la période du ramadan étaient en effet bruyantes car on célébrait, comme aujourd'hui, la fin du jeûne en joyeuses agapes.

Comme beaucoup de ces mots qui pourraient bien sentir le soufre aujourd'hui, « ramdam » est entré dans la langue française et c'est ainsi que par exemple Queneau l'emploie dans Zazie dans le métro.

Tout change de sens au fil du temps. Henry Laurens, professeur au Collège de France, consacre un article dans Libération.fr2, au « changement de nature de la laïcité. Au XIXe siècle, elle a été pensée comme une séparation stricte entre la vie privée et la vie publique. [?] Aujourd'hui, la laïcité est désormais centrée sur des valeurs sociétales. [?] On a glissé progressivement vers un ensemble de valeurs qui renvoient à la sexualité ou à l'organisation de la famille. »

Malgré cette expression honnie de « sociétal » 3, la démonstration dont nous parlons cerne un phénomène de société qui remet en cause les fondements même de l'Etat tel que nous le concevons, de la liberté de l'individu face aux visions communautaires, de l'homme (femme comprise) face à ses choix.

Mon corps m'appartient ?

Car Henry Laurens ajoute : « Dans le rapport que les sociétés européennes entretiennent avec l'islam, le champ de bataille, ce n'est plus le politique mais essentiellement, si j'ose dire, le corps de la femme. Quand une jeune musulmane se voile, elle nous dit deux choses qui nous paraissent contradictoires. D'un côté : «Dieu me l'ordonne» et de l'autre : «C'est mon droit». Nous avons tendance à répondre : «Si Dieu te l'ordonne, tu te tais parce que Dieu n'est pas un acteur dans la République.» En revanche, nous sommes beaucoup plus ennuyés quand elle réclame le droit de se vêtir comme elle l'entend. [?] Mettre un voile pour une jeune musulmane, c'est dire : «Je ne suis pas un objet sexuel.» Elle pense réellement qu'elle exprime cela. Mais dans une société hypersexualisée comme la nôtre, dire je ne suis pas un objet sexuel, c'est se désigner comme en étant un. »

La démonstration est magistrale, conseillons à chacun de la lire dans son ensemble.

Rappelons que « laos », mot issu du latin d'église même s'il est d'origine grecque, désigne le peuple non-klèrikos ? « profane » au sens étymologique de celui qui se tient devant et à l'extérieur du temple, qui échappe au religieux. Ce qui pour nous est garant de la démocratie, pouvoir du peuple (démos) dans son ensemble.

Mais le latin et le grec sont-ils toujours de saison ? D'autant que la séparation de l'Eglise et de l'Etat n'est proclamée que dans la « bonne » nouvelle de l'Evangile, rendant à Dieu ce qui est à Dieu, à César ce qui est à César.

En avons-nous fini avec ce distinguo ?

Elizabeth Antébi (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 23 juillet 2013

1 http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=635070615
2 http://www.liberation.fr/societe/2013/07/10/henry-laurens-un-changement-de-nature-de-la-laicite_917084?xtor=EPR-450206
3 Sur ce néologisme, en « violation des structures de la langue » et sur « l'effet de science que l'expression cherche à produire », cf. Pour en finir avec « sociétal » François Héran   Revue française de sociologie   1991, Volume   32, Numéro   32-4, pp. 615-621

A relire :

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Technoïde, as-tu du Klout ?

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Bachelier ou Bachelor ?

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Sexe des anges et cloaque des oiseaux

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Les Crétins ne sont pas toujours ceux qu'on croit

LE GÉNIE DE LA LANGUE - L'illusion des Sosies

LE GÉNIE DE LA LANGUE - Divertissement et Bruit

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Hambourg

Francfort Appercu
ART

ARTS - Le Bauhaus n’a pas pris une ride

100 ans après la création du Bauhaus par Walter Gropius, c’est toute l’Allemagne qui célèbre ce mouvement qui a marqué l’Allemagne puis le monde entier. Qu’en reste-t-il ?