Jeudi 12 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INTERVIEW - Mohamed Imed Torjemane, Consul de Tunisie à Hambourg

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 15/10/2012 à 02:00 | Mis à jour le 21/11/2012 à 12:35

 

A quelques jours de la journée de partenariat économique tuniso-allemand, Mr Mohamed Imed Torjemane, Consul de Tunisie à Hambourg, a bien voulu répondre à nos questions.

Lepetitjournal.com : Vous êtes en poste depuis mars 2010 à Hambourg, quel a été votre parcours avant de rejoindre la ville hanséatique de Hambourg ?
M. Mohamed Imed Torjemane :
J'ai intégré le ministère des Affaires étrangères voilà 23 ans. Ma carrière à la centrale s'est en grande partie (sept ans) déroulée à la direction générale des relations avec l'Europe après une première affectation de deux ans auprès de la direction de l'information rattachée au cabinet de M. Le ministre des Affaires étrangères.

Les dossiers dont j'ai été chargé pendant sept ans, concernaient les pays non membres de l'Union européenne. En 2008, j'ai été nommé Directeur adjoint chargé des relations avec l'Union Européenne, l'un des dossiers les plus prenants de notre ministère puisque l'U.E est notre premier partenaire économique multilatéral.

Mon parcours à l'étranger s'est fait exclusivement en Europe et auprès des Consulats de Tunisie à Hambourg (1993-1998) en tant que consul adjoint, à Naples (2003-2008) en tant que consul et de nouveau à Hambourg comme consul depuis mars 2010.

Pouvez-vous nous présenter la communauté des ressortissants tunisiens et depuis combien de temps cette communauté s'est-elle structurée sur Hambourg ?
La communauté tunisienne qui réside au Nord de l'Allemagne (compétence territoriale du consulat de Tunisie à Hambourg) y vit depuis la fin des années soixante. Nos jeunes compatriotes se sont installés dans cette région à la faveur d'accords conclus entre la Tunisie et l'Allemagne pour exercer dans le secteur industriel. Notre communauté est actuellement bien intégrée et composée en grande majorité de familles qu'elles soient issues de couples tunisiens ou mixtes.

Dans nos registres d'état civil, la troisième génération s'est invitée depuis plusieurs années déjà. Elle vient grossir les rangs d'une communauté qui compte, aujourd'hui, plus de 20.000 personnes au nord de l'Allemagne.

Notre communauté a évolué depuis les années 60. Des étudiants (plus de 1.800), des ingénieurs (plus de 1.200), et d'autres compétences en font partie et nous réconfortent en la capacité des Tunisiens à établir des passerelles culturelles avec le pays d'accueil.

Il y a bientôt deux ans que la révolution de Jasmin commençait. Comment cela a-t-il été vécu par les ressortissants tunisiens de Hambourg ?
La communauté tunisienne au Nord de l'Allemagne a vécu la Révolution de la liberté et de la dignité comme un soulagement. Elle y a vu un renouveau pour l'avenir du pays puisqu'elle établit automatiquement une comparaison avec le pays d'accueil, un pays prospère et démocratique. La participation aux dernières élections d'octobre 2011 était respectable (25%). Mais l'essentiel reste évidemment  à faire ; la mutation engagée dans notre pays concerne également toute la communauté tunisienne à l'étranger. 19 membres de l'Assemblée Nationale constituante en sont issus. Riches des expériences vécues dans leurs pays de résidence partout dans le monde, ils contribuent maintenant, avec tous leurs collègues en Tunisie, à l'élaboration d'une Constitution qui jettera les bases d'un état de droit garantissant le respect des droits de l'Homme, la liberté d'expression et l'égalité des droits entre hommes et femmes.

Quelles sont les relations entre la région de Hambourg et la Tunisie ? Y-a-t-il des régions tunisiennes plus particulièrement en contact avec Hambourg ?
Le contexte très favorable dans lequel évoluent les relations tuniso ? allemandes depuis la révolution, entraîne dans son sillage tous les secteurs et toutes les régions des deux pays. Hambourg en fait partie.

Ainsi un projet pilote s'inscrivant dans le cadre de la migration circulaire a pris son envol depuis le début du mois de septembre 2012. Il consiste à former 150 jeunes Tunisiens dans le secteur paramédical dans les hôpitaux Asklepios de Hambourg sur une période de trois ans.

Par ailleurs la Chambre de commerce de Hambourg est partie prenante dans le projet bilatéral "Pacte pour l'emploi en Tunisie" visant l'amélioration de la qualification des jeunes diplômés.

Il est à signaler également qu'une journée de partenariat économique se tiendra le 18 octobre 2012 à l'initiative du Consulat et en collaboration avec la Chambre de commerce de Hambourg et Afrika Verein, et la Chambre de commerce et de l'industrie du centre (Tunisie),  pour développer les contacts entre opérateurs économiques des deux régions et booster les échanges commerciaux entre les deux pays. C'est dire tout le dynamisme qui caractérise désormais les relations avec la région hambourgeoise.

Un accord a récemment été signé entre la municipalité de Hambourg et des organisations musulmanes. Des accords similaires ont été signés avec des représentations chrétiennes en 2005 et juives en 2007. Pouvez-vous nous en expliquer les tenants et aboutissants ?
L'accord signé entre la ville de Hambourg et les associations musulmanes est un signal positif fort. Il reconnaît les droits de cette partie intégrante de la population et l'inclut de ce fait dans ce projet de "vivre ensemble" loin de toute marginalisation ou stigmatisation.

Cet accord ne peut donc, que souder davantage la cohésion sociale et responsabiliser encore plus cette population pour qu'elle puisse ainsi jouer pleinement son rôle modérateur et fédérateur et apporter sa contribution pour consolider les valeurs de respect mutuel, de dialogue et de tolérance.

Réponses recueillies par Xavier HORION (www.lepetitjournal.com/hambourg.html) Lundi 15 octobre 2012

Pour tout renseignement: info@ctunisiahh.de - Crédit photo: Ambassade de Tunisie en Allemagne

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Cologne Appercu
FOOT

Être entraineur en Bundesliga en 2019 : chronique d'une précarité

Une valse des entraineurs est à l'œuvre depuis le début de la saison en Bundesliga, l'occasion de faire le point sur les exigences d'un métier à risque au sein d'une ligue particulièrement compétitive

Vivre à Hambourg

Cologne Appercu
VIE PRATIQUE

10 MOTS POUR ... - Se faire couper les cheveux en Allemagne

Qui ne s'est pas déjà retrouvé coi en cherchant à dire un mot particulier qu'il ne retrouve plus ou dont il ignore la traduction en allemand ? Pour éviter cette gêne, le présent article se propose de

Sur le même sujet