Mercredi 20 juin 2018
Hambourg
Hambourg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Hambourg, première ville allemande à interdire partiellement le diesel

Par Adrien Filoche | Publié le 01/06/2018 à 16:20 | Mis à jour le 01/06/2018 à 16:52
Photo : Hambourg, @Pixabay
Hambourg, diesel, interdiction

Dans un pays où plane encore le spectre du dieselgate, Hambourg est devenue jeudi 31 mai la première ville en Allemagne à restreindre la circulation de certains véhicules diesel. Outre-Rhin, la mesure, limitée pour l’instant à deux tronçons de rue, suscite déjà de nombreuses interrogations.  


« Diesel, je t’aime, moi non plus ». Dans certains endroits du centre-ville de Hambourg, les véhicules ne respectant par la norme Euro-6 -c’est à dire des diesels antérieurs à 2015- n’ont plus le droit de circuler depuis le jeudi 31 mai. C'est la première ville allemande à prendre cette mesure symbolique, avec l’espoir de provoquer un effet boule de neige dans d’autres régions allemandes, voire, pourquoi pas européennes. 

La Cour administrative fédérale a estimé que les automobiles utilisant ce carburant pourront être "progressivement" bannis par des métropoles, en commençant par les plus anciens et en prévoyant des exceptions "pour les artisans ou certains groupes d'habitants". Un choc dans ce pays où le diesel a longtemps été érigé en modèle.

 

Une mesure limitée, qui déchire déjà l’Allemagne

Deux tronçons de rue de 1.600 mètres et 580 mètres. Voilà les seuls espaces restreints par la mesure, qui resteront tout de même accessibles aux résidents, aux voitures de livraison et aux ambulances. Les premiers détracteurs s’insurgent, estimant que ces restrictions de circulation ne concernent qu’environ 2.000 personnes sur le 1,8 million d’habitants de Hambourg. 

 

À l’opposé, l’industrie automobile craint de son côté pour la santé économique du pays. ‘’Les interdictions ne sont pas la bonne méthode'', déclare Michael Lohscheller, le patron d'Opel, dans le journal Les Echos. Il poursuit : ‘’Je pense que nous pouvons faire beaucoup plus de progrès avec un renouvellement du parc automobile’’. Même refrain pour le gouvernement d’Angela Merkel, qui refuse toujours d’instaurer une ‘’vignette bleue’’, à l’instar de Crit’Air en France, pour identifier les véhicules polluants. Berlin, souvent décrié pour sa proximité avec le lobby automobile, ne veut donc pas entendre parler d'interdiction de circulation pour le moment. 

 

Hambourg et sa « ceinture verte »

Pourtant, la cité hanséatique a franchi un pas considérable de l’autre côté du Rhin. Valide d’un point de vue constitutionnel, la mesure s’inscrit dans le prolongement d’une décision de la justice allemande autorisant la mise en place des interdictions de circulation afin d’assainir l’air. Pour rappel, l’Allemagne, au même titre que la France, est régulièrement sanctionnée par des amendes européennes, en raison d’un non-respect des niveaux de pollution. À Hambourg, les seuils limites sont régulièrement dépassés.  

Rendre les quatre-roues inutiles d’ici 2034. L’objectif de « la porte sur le monde », dont près de la moitié de sa superficie est parcourue d’espaces verts, apparaît ambitieux, mais réalisable. En plus d’un vaste « réseau vert », constitué notamment de deux « ceintures », la ville portuaire a aussi prévu une dizaine d’autres mesures, comme par exemple le développement d’une nouvelle ligne de métro, une extension des pistes cyclables ou encore l’introduction de bus à zéro émission…
 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 CommentairesRéagir

Communauté

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

FAPÉE - Xavier Gonon : "Les parents d’élèves doivent être associés"

Entre contraintes budgétaires et volonté présidentielle d’en faire un instrument du rayonnement de la France dans le monde, l’enseignement français à l’étranger est à la croisée des chemins. Eclairage

Sur le même sujet