Samedi 20 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPOSITION - La tragédie de 1962 et la protection contre les crues

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 24/08/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 13:20

 

Dans la nuit du 16 au 17 février 1962, Hambourg subit la plus forte cure de l'Elbe depuis plus de 100 ans. La situation va empirer d'heure en heure et emporter dans leur sommeil de nombreux résidents du quartier de Wilhemsburg, au sud de l'Elbe.

Trois facteurs contribuent au niveau de l'Elbe à Hambourg: les précipitations sur le bassin amont, le niveau de la marée et les vents d'ouest. Il y a 50 ans, les trois étaient au rendez-vous.

Février 1962 : une nuit tragique
Durant la semaine, des pluies abondantes avaient gonflé l'Elbe. En mer du Nord, une tempête se développait et les vents atteignaient 200km/h. De ce fait, malgré la marée descendante, l'eau n'avait quasiment pas reflué durant l'après-midi du vendredi 16 février.
Dans la nuit, tôt le samedi matin, sous la pression de l'eau, des digues cèdent : environ 60 brèches seront repérées. 12.500 hectares seront submergés et l'eau arrivera jusqu'à la place de la mairie. 315 personnes y perdront la vie.

L'exposition : faire revivre la crue et préparer le futur
A l'occasion du 50ème anniversaire cette crue, en février dernier, de nombreuses expositions et commémorations ont eu lieu. L'une d'elles a d'abord été présentée à la mairie (Rathaus) avant de rejoindre le Musée de l'histoire de Hambourg : elle y est présentée jusqu'au dimanche 2 septembre.
Au travers de documents d'époque (dépêche d'agence, télégramme des services météorologiques ou de secours, document radio), la montée en puissance de la crue est retracée en insistant sur l'incrédulité et l'impuissance des services de secours et de la population. Des maquettes animées illustrent également comment les portes de protection de certains bâtiments de la ville se ferment en cas de montée des eaux ou les différentes formes de défense passive face aux crues (habitats sur pilotis, ponton flottant, ?)

Demain : continuer une lutte permanente
La crue de 1976 est montée plus haut comme en témoignent les nombreux jalons et marques apposés le long de l'Elbe. Pour autant, elle n'a pas été aussi dramatique que celle de 1962. Entre-temps, un effort de réflexion avait été menée pour rationaliser le réseau de digues : moins nombreuses et disparates, mais plus cohérentes et résistantes. Cette lutte permanente contre un ennemi aléatoire s'illustre encore de nos jours avec les travaux de rénovation de la promenade et de la digue entre Landungsbrücken et Baumwall.

Une lutte qui n'est pas prête de se terminer : à chaque approfondissement de l'Elbe, l'amplitude des marées augmentent? En continuant à creuser l'Elbe, il faut aussi prévoir de rehausser les digues. Au cas où vent d'ouest et pluviométrie abondante se donnent rendez-vous.

Xavier HORION (www.lepetitjournal.com/hambourg.html) Vendredi 27 juillet 2012

Exposition jusqu'au dimanche 2 septembre, du mardi au samedi (10h-17h) et dimanche (10h-18h)
Museum für Hamburgische Geschichte : www.hamburgmuseum.de
Holstenwall 24, 20335 Hamburg
Accès : U3 St Pauli, bus 36 & 37 (Arrêt : St Pauli) ou bus 112 (Arrêt: Museum für Hamburgische Geschichte)

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet