Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2257

CULTURE - French Kiss Tour 2 : Constance Amiot et Katel en interview exclusive

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 02/11/2010 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 09:28

Après le succès de l'édition 2009 du French Kiss Tour, retrouvez cette année en Allemagne trois nouvelles artistes issues de la nouvelle vague des chanteuses folk pop rock françaises. Avec Constance Amiot, Katel et Elodie Frégé, cette deuxième édition du French Kiss Tour vous offre trois personnalités différentes, trois styles de musique, trois mini-concerts en une soirée, un large panorama de la musique féminine actuelle. Avant que de fouler les scènes allemandes, Lepetitjournal.com recueille les confidences de Katel et Constance et vous fait gagner des places pour leur concert de Berlin

Vous êtes deux artistes aux styles très différents à vous produire ensemble sur scène. Avez vous déjà précédemment joué ensemble ? Qu'est-ce qui vous unis toutes les deux ?

Katel : Nous n'avons jamais joué ensemble, peut-être justement parce que nos styles sont très différents. En France on ne mélange pas souvent les styles, et c'est donc souvent grâce aux tournées internationales que ces rencontres ont lieu. Je suis ravie de faire cette tournée pour ça aussi. On ne se connaît pas, mais 10 jours de tournée intensive créent toujours des rapports forts.
Constance Amiot : Nos routes se sont certainement croisées sur des festivals, mais c'est la première fois que nous avons l'occasion de partager ensemble la scène. Nous sommes toutes les trois réunies par l'écriture et la composition,  toutes les deux guitaristes, reliées par des sonorités tantôt folk, tantôt rock, tantôt pop...

On vous présente comme "la nouvelle scène musicale féminine française." Musicalement, qu'est-ce que cela signifie pour vous ?
K : Je pense qu'il y a plutôt des nouvelles scènes, des façons de penser le rapport entre la musique et la langue française. Je suis d'une génération nourrie par des musiques très différentes, souvent anglo-saxonnes et aussi en effet par l'apparition de figures fortes de créatrices en musique: Kate Bush, Björk, PJ Harvey. Des femmes très indépendantes, fortes, musicalement très libres. Le désir est fort de créer en français une musique audacieuse comme elles ont pu le faire, qui se déplace, qui cherche à sortir de la tradition de la chanson française.
C : La "nouvelle scène" est une expression bien vaste... Il y a eu beaucoup de découvertes musicales en France ces dernières années, beaucoup d'artistes féminines, auteurs, compositeurs, interprètes, musiciennes. De même qu'un souffle de nouveautés dans l'approche des textes, dans la texture des instruments, dans la composition. C'est une nouvelle scène riche et variée qui apporte beaucoup de fraîcheur à la musique.

Qu'est-ce que vous apporte la scène ?
K : J'aime tous les aspects de la musique, le travail solitaire de la composition, le travail en studio avec des musiciens, et la scène, seule ou en groupe. Musicalement, je n'ai pas de hiérarchie, mais la scène est absolument vitale pour moi. Physiquement, pour l'implication qu'elle demande dans l'instant, et aussi parce que c'est un lien au monde, aux autres.
C : C'est un véritable moment d'échange et de partage. J'aime beaucoup le côté imprévisible et vivant de la scène. Les chansons s'adaptent, évoluent, s'improvisent... Chaque concert est unique, chaque scène est une rencontre.

Vous êtes vous déjà produite en Allemagne ? Que vous inspire ce pays ?
K : Oui je suis déjà venue jouer, et j'étais extrêmement surprise et touchée par la qualité de l'écoute. J'étais seule en scène avec ma guitare, à chanter des textes en français pendant plus d'une heure, et l'accueil était formidable. Les images qui me sont restées sont celles contrastées de chocolats chauds dans un froid après-midi à Würzburg et de boites de nuits incroyables à Berlin !
C : Je garde un très bon souvenir d'un concert à Sarrebruck, un accueil généreux et chaleureux! Je ne connais pas du tout l'Allemagne, j'ai l'image d'un pays voisin très dynamique, avec une vie culturelle en pleine ébullition. J'ai aussi l'image d'un pays moteur au niveau de la construction européenne.

Vos projets à toutes deux ?
K : Je suis en train d'écrire mon prochain album.
C : Beaucoup de projets en cours ! Bientôt la sortie de Once, Twice, un album concept, l'adaptation en anglais du dernier disque de l'artiste Emmanuel Da Silva. Dotée d'une double culture [franco-américaine n.d.l.r.], mes chansons oscillent souvent entre les deux langues. Et j'ai beaucoup aimé l'idée de traduire entièrement un disque français dans une autre langue : peu à peu, mes mots sont devenus les instruments d'un nouveau voyage...

Pour terminer, qu'aimeriez-vous dire au public d'Allemagne qui va venir voir vos concerts ?

K : Rien d'autre que merci.
C : Je suis ravie de venir à leur rencontre, et de partager un moment européen artistique avec eux.
Nicolas Gateau (Lepetitjournal.com - Allemagne) Mardi 2 novembre 2010

Pour gagner deux places pour le concert de Berlin du 7 novembre 2010, envoyez nous un mail à nicolas.gateau@lepetitjournal.com. Le premier et le deuxième mail seront gagnants.

En Allemagne, la tournée passera par Berlin, Aix-la-Chapelle, Cologne, Kiel, Leipzig et Darmstadt:

AACHEN 4.11.10 Jakobshof, KÖLN 5.11.10 Stadtgarten, KIEL 6.11.10 Die Pumpe, BERLIN 7.11.10 Admiralspalast, LEIPZIG 13.11.10 Werk 2, DARMSTADT 14.11.10 Centralstation


French Kiss Tour #2
Le 13.11.2010 - Halle D am Connewitzer Kreuz

La nouvelle génération des charmes « made in France » en tournée à travers l'Europe fait étape à Leipzig.

Il vous sera présenté la nouvelle vague de la scène française pop-folk-rock. Le meilleur et le plus prometteur, tendance poétique, option humour, caractères mélancoliques, personnalités rock´n roll, jeunes pousses pleines d´avenir?

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet