Lundi 22 juillet 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

14 JUILLET 2017 – Entre émotion et révolution à Francfort

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 18/07/2017 à 22:00 | Mis à jour le 19/07/2017 à 08:51

Vendredi soir se tenait la cérémonie du 14 juillet du Consulat général de France à Francfort au musée archéologique, une soirée riche en émotions placée sous le signe du recueillement, des adieux et de la révolution gustative. Pour l'occasion, plusieurs officiels étaient réunis, ainsi que la Consule générale de France à Francfort, Sophie Laszlo, qui en a profité pour annoncer son départ.

Ce ne sont pas de simples visiteurs qui ont pris possession du musée archéologique de Francfort ce vendredi soir. En effet, comme chaque année, l'édifice prestigieux situé en plein c?ur de la vieille ville accueillait les festivités du 14 juillet du Consulat général de Francfort.

Entre recueillement et discours d'adieux

Durant la soirée, plusieurs officiels ont pris la parole, et ont notamment rendu hommage aux victimes de l'attentat de Nice, qui avait fait 86 morts le 14 juillet 2016, et plongé la France entière dans le deuil. La soirée, en plus d'être placée sous le signe du recueillement, avait une résonance particulière. Après quatre années de bons et loyaux services, la Consule générale Sophie Laszlo était en effet sur le départ. Début septembre, celle-ci sera remplacée par Pascale Trimbach qui lui succède. Les discours furent donc ponctués de remerciements et d'émotion, couronnés par des présents symboliques. Ainsi, Axel Wintermeyer, intervenu au titre de ministre d'État et Chef de la "Staatskanzlei", a remis à la Consule générale une statuette très colorée du lion représentant l'emblème du Land dans lequel Sophie Laszlo a passé ces dernières années. Quant à M. Bernd O. Ludwig, Consul honoraire de Sainte-Lucie et vice-doyen du corps consulaire de Hesse, il lui a remis une assiette recouverte d'une carte de Hesse de la part de ses confrères.

Une soirée sans fausse note? ou presque ! 

La soirée forte en émotions s'est déroulée sans fausse note, ou presque... Si le flûtiste présent pour l'occasion a joué à la perfection la Marseillaise entre autres ainsi que l'Ode à la joie, hymne européen, le fromage français, tant attendu par les invités, n'a quant à lui pas été livré à temps. Un incident n'ayant en aucun cas entamé le bonheur des convives de se retrouver afin de célébrer ensemble la fête nationale, et qui en a par ailleurs fait rire plus d'un. Des Français sans leur fromage ? De quoi mettre en marche une petite révolution ! Pour autant, champagne et amuse-bouches étaient au rendez-vous afin de raviver les papilles des invités, tous bien apprêtés pour l'occasion.

Les discussions se terminent, les derniers flashs surgissent et les coupes se vident. La fin de la soirée, tout comme l'heure du départ ont sonné pour Sophie Laszlo. Un au revoir mais pas un adieu, puisque celle-ci compte bien revenir pour la Foire du livre 2017 à Francfort, où la France est le pays invité d'honneur, et lors de laquelle la nouvelle Consule prendra le relai.

(Photos VK lepetitjournal.com/francfort)

JV (www.lepetitjournal.com/francfort), mercredi 19 juillet 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Francfort ?

COMMUNIQUÉ

La présence française de la Révolution à l’Empire

Saviez-vous que 204 corps de soldats napoléoniens ont été découverts à Rödelheim ? L’expo du Consulat « La présence française de la Révolution à l’Empire » retrace cette période mouvementée.

Vivre à Francfort

Infos pratiques

Etancher sa soif aux fontaines d'eau potable de Francfort

La canicule revient la semaine prochaine ! Pensez à vous hydrater. Deux fontaines de la société Mainova distribuent gratuitement de l’eau potable dans le centre-ville.

Expat Mag

"Pires que la prison": les centres pour mineurs philippins sont le théâtre d'abus

Le crime de Jerry, un Philippin de 11 ans? Avoir violé les lois sur le couvre-feu des mineurs après avoir fui la violence à la maison. Son châtiment? Un séjour en centre de détention pour la ...

Sur le même sujet