Mondial: l'Argentine se sauve, la Pologne adversaire de la France en 1/8

Par AFP | Publié le 30/11/2022 à 05:50 | Mis à jour le 01/12/2022 à 02:35

L’Argentine respire! Mal partie, l'équipe de Lionel Messi s'est invitée mercredi en huitièmes du Mondial-2022 en battant 2-0 la Pologne, qualifiée aussi. Les Polonais défieront dimanche la France, première de groupe malgré une défaite anecdotique et confuse contre la Tunisie (1-0).

Rebondissements à foison dans cette Coupe du monde au Qatar: après sa défaite inaugurale contre l'Arabie saoudite (2-1), l'Argentine a dû cravacher, Messi a raté un penalty en début de match contre les Polonais, mais voilà l'Albiceleste première de la poule C et opposée samedi (20h00) en huitièmes à l'Australie, qui a dompté le Danemark (1-0).

C'est cruel pour les Saoudiens d'Hervé Renard, qui restent à quai malgré leur exploit initial, mais aussi pour le Mexique, qui a battu en vain les "Faucons verts" (2-1): il n'a manqué qu'un but aux Mexicains, revenus un temps à égalité parfaite avec les Polonais (4 pts) et finalement éliminés.

Il n'y aura donc pas, dans l'immédiat, de revanche entre l'Argentine et la France: les Bleus de Kylian Mbappé, champions du monde en titre et bourreaux de l'Albiceleste en 2018 (4-3), ont fini premiers du groupe D et défieront la Pologne de Robert Lewandowski dimanche en fin d'après-midi (16h00)

Cette qualification argentine est un soulagement pour Messi, en quête, à 35 ans, de la consécration mondiale qui manque à son riche palmarès, pour ce qui s'annonce "sûrement" comme sa dernière Coupe du monde... et sa dernière opportunité d'égaler la légende Diego Maradona.

- Polémique arbitrale pour les Bleus -

Au stade 974, le septuple Ballon d'Or a peut-être cru revivre ses pires cauchemars lorsqu'il a commencé par rater son penalty devant le gardien polonais Wojciech Szczesny (39e).

Mais ensuite, des buts d'Alexis Mac Allister (47e) et Julian Alvarez (68e) ont soulagé l'équipe championne d'Amérique du Sud 2021 et son capitaine.

Les Polonais, eux, repartent battus mais qualifiés comme deuxièmes de la poule C (4 pts, différence de but de 0), car il a manqué un petit but aux Mexicains (4 pts, différence de buts de -1) pour passer devant au bénéfice de la meilleure attaque. C'est donc en vain que l'équipe du sélectionneur Gerardo "Tata" Martino a battu les Saoudiens 2-1.

Après cet avertissement sans frais, quel visage montrera la Pologne dimanche au stade al-Thumama contre la France tenante du titre ?

Et quelles leçons les Bleus auront-ils tiré de leur troisième match sans grand enjeu, perdu 1-0 par une équipe très remaniée contre la Tunisie et ponctué d'une polémique arbitrale ?

Dans un scénario invraisemblable, Antoine Griezmann a cru égaliser (90e+8) et le camp tricolore assure que l'arbitre avait déjà sifflé la fin du match lorsque l'arbitrage vidéo (VAR) a annulé ce but pour hors-jeu. A ce moment-là, TF1, le diffuseur du match en France, avait lui, déjà rendu l'antenne!

- Bouillie de football -

Quoi qu'il en soit, les Bleus devront faire beaucoup mieux que la bouillie de football proposée mercredi au stade Education City, où la Tunisie n'a cessé de bousculer les champions du monde.

Avec neuf changements par rapport à la probante victoire contre le Danemark samedi (2-1), l'équipe de France savait qu'elle perdrait une partie de ses repères. Mais l'ampleur de la rotation d'effectif, avec Griezmann et Mbappé sur le banc au coup d'envoi, a désorganisé l'équipe.

Titulaire dans la cage à la place d'Hugo Lloris, l'expérimenté Steve Mandanda a pu entrer dans le livre d'or des Bleus en devenant, à 37 ans et huit mois, le joueur le plus âgé de l'histoire de l'équipe de France.

Pour autant, le gardien rennais n'a rien pu faire sur le but à la 58e minute de l'attaquant franco-tunisien Wahbi Khazri, né en Corse, d'un petit ballon subtilement glissé (58e).

Pour les Tunisiens, qualifiés à ce moment-là du match, le rêve n'aura duré qu'une poignée de minutes puisque dans l'autre match, Mathew Leckie a marqué pour l'Australie au bout d'un joli numéro en contre-attaque (60e), qualifiant les "Socceroos" aux dépens du Danemark.

Jeudi, d'autres surprises pourraient bien secouer cette Coupe du monde si atypique: l'Allemagne, opposée au Costa Rica, et la Belgique, qui défie la Croatie, sont sous pression pour éviter une élimination dès le premier tour...

Et tous les regards seront en particulier tournés vers Costa Rica-Allemagne qui, pour la première fois de l'histoire de la Coupe du monde masculine, sera arbitré par une femme: la Française Stéphanie Frappart sera au sifflet, un nouveau jalon historique pour cette pionnière qui a déjà arbitré en Ligue des champions.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale