Mondial-2022: à J-100, le compte à rebours perturbé par l'avancement du premier match

Par AFP | Publié le 12/08/2022 à 14:35 | Mis à jour le 12/08/2022 à 16:20

A cent jours du début de la Coupe du monde, le lancement du décompte symbolique célébré vendredi plutôt que samedi par la Fifa et le Qatar a été perturbé par la décision d'avancer d'un jour le début du tournoi.

Jeudi soir, le Bureau du conseil de la Fifa et les organisateurs locaux ont entériné "sur une décision unanime" ce changement.

"Nous assurons la continuité d’une longue tradition (...) avec une cérémonie d’ouverture mettant en vedette, à l’occasion du premier match, les hôtes ou les champions en titre", a souligné la Fédération internationale.

Le match entre le pays organisateur et l'Équateur, initialement programmé le 21 novembre, aura donc lieu la veille à 19h heures locales (16h00 GMT) au stade Al Bayt d'Al Khor, au nord de Doha, tandis que la rencontre opposant le Sénégal aux Pays-Bas, initialement prévue comme premier match du tournoi à 13h00 heures locales (10h00 GMT) le lundi 21 novembre, a été décalée à 19h00.

En raison de ce changement, les événements du "J-100" ont été avancés à la hâte du samedi au vendredi dans l'émirat de 2,8 millions d'habitants, dont environ 90% d'étrangers.

La Fifa comme le Qatar ont promis d'aider les fans, les sponsors et les diffuseurs touchés par ce changement. Une promesse mais pas de détails concrets.

C'est un écueil supplémentaire pour les organisateurs alors que le pays hôte doit faire face aux critiques sur son bilan en matière de droits humains (relatifs aux travailleurs migrants et à la criminalisation de l'homosexualité) et aux inquiétudes des fans qui s'interrogent sur leurs conditions de séjour.

"Il reste moins de trois mois avant le début. C’est venu de nulle part. Ce n’est pas critique, mais c’est un casse-tête", a déclaré le dirigeant d’un diffuseur TV, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

- Une aide "Au cas par cas" -

afp

La Fifa a voulu rassurer les détenteurs de billets pour les matches concernés, "valables quelle que soit la nouvelle date/heure", la Fédération ajoutant qu'elle "cherchera à résoudre au cas par cas tous les problèmes découlant de ce changement".

Un changement "salué" par le Qatar, qui a dépensé des milliards de dollars pour cet événement depuis sa désignation comme pays hôte en 2010. Les organisateurs locaux ont qualifié "d'opportunité d'une vie" pour "notre fière nation" le fait de disputer le match d'ouverture que "le monde regardera".

"L’impact de cette décision sur les fans a été évalué par la FIFA. Nous travaillerons ensemble pour assurer un tournoi sans heurts pour les supporters touchés par le changement", ont ajouté les organisateurs dans un communiqué.

Certains fans équatoriens pourraient devoir changer de vol pour arriver au Qatar plus tôt et le changement de date pourrait conduire à des changements des contrats commerciaux.

Ricardo Fort, consultant dans l’industrie du sport et ancien responsable du marketing sportif pour Coca Cola - un important parraineur de la Fifa - a ainsi déclaré que le changement de date serait "un énorme problème pour les sponsors".

"Des invitations ont été faites, des vols et des hôtels ont été réservés, la logistique nécessaire a été programmée. Imaginez (qu'il faut) tout changer!" a écrit Fort sur Twitter.

Des entreprises liées à cette première Coupe du monde dans un pays arabe, ont toutefois exprimé leur confiance dans le fait que toute perturbation serait surmontée.

"C’est quelque chose que nous allons traiter", a déclaré Jaime Byrom, président de Match Hospitality, qui a un contrat avec la FIFA pour organiser des forfaits d’hospitalité et qui gère un portefeuille de 450.000 billets.

"Ce n’est vraiment pas un problème particulièrement important, comparé aux autres défis auxquels nous aurions pu être confrontés ou auxquels nous avons été confrontés dans le passé", a déclaré Byrom à l'AFP. "Nous examinerons le cas de nos clients équatoriens et nous nous assurerons qu’ils seront à l’heure pour le match."

La Fifa avait déjà pris une mesure importante en programmant pour la première fois son tournoi majeur durant l’hiver afin d’éviter la chaleur accablante du Qatar en été.

Les principales critiques visant le tournoi concernent toutefois le traitement réservé aux travailleurs migrants par le Qatar et les droits des visiteurs LGBTQ. L’homosexualité est illégale dans ce pays, tandis que la consommation d'alcool est sévèrement réglementée.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, assure malgré tout régulièrement que ce tournoi sera la "meilleure" Coupe du Monde.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale