Les principaux incendies contenus avant une nuit d'orages périlleuse

Par AFP | Publié le 13/08/2022 à 04:30 | Mis à jour le 14/08/2022 à 11:05

Les pompiers poursuivaient samedi leur lutte contre les incendies notamment en Gironde, dans les Landes et en Bretagne, avant une nuit qui s'annonce périlleuse avec l'arrivée en soirée d'orages secs par l'ouest.

Seize départements restent en vigilance orange canicule, et la vague de chaleur devrait prendre fin dimanche suite aux orages attendus sur la majeure partie de la France, mais le scénario craint toute la journée par les pompiers en Gironde semble se dessiner.

A Hostens, où est installé le PC de sécurité des pompiers en lutte contre une reprise du feu de « Landiras-2 », , la nuit orageuse prévue sur le massif forestier "pourrait être difficile" et entraîner d'autres départs de feu sur cet incendie qui a ravagé 7.400 ha depuis mardi mais sans progresser depuis 72 heures, a annoncé la préfète de Gironde Fabienne Buccio.

"Les orages qui nous sont annoncés pour la Gironde, ce sont des orages secs, c’est-à-dire sans pluie, avec de la foudre qui va tomber au sol. Ce n’est pas une bonne chose", a mis en garde Mme Buccio, rappelant que "le feu est non fixé, mais tenu" dans le même périmètre depuis jeudi.

afp

Les autorités, craignant également "des rafales de l’ordre de 50 km/h", vont redéployer leur dispositif, avec des engins urbains et forestiers en "périphérie" des zones de la Teste-de-Buch et Landiras qui ont brûlé en juillet, et de Landiras-2. Par ailleurs, "1.000 hommes" resteront mobilisés dans le massif forestier, a ajouté Marc Vermeulen, le directeur des pompiers de la Gironde.

afp

Une partie du premier contigent de 146 pompiers et 49 véhicules polonais étaient arrivés à Hostens samedi en fin d’après-midi. Il s’agit de la dernière colonne de renfort des 361 pompiers européens - après l’arrivée de soldats du feu allemands, roumains, italiens, grecs et autrichiens – à venir en aide à la France pour ce feu "hors norme".

Depuis vendredi soir, 1.600 personnes ont pu regagner leur domicile à Moustey et Saugnac-et-Muret, et en ce samedi classé "rouge" par Bison Futé, les autorités ont rouvert l'A63, qui relie Bordeaux à l'Espagne, fermée depuis mercredi sur une portion de 20 km.

- "Nous voulons aider" -

"Ici, nous sommes tous volontaires. Nous sommes entraînés, nous voulons aider", confiait Tone Neuhalfel, un pompier allemand de 36 ans.

afp

"Nous sommes contents parce qu'on sait qu'on vous aide, les amis", a déclaré le commandant grec Anastasis Sariouglou, 36 ans, qui effectue sa première mission en France.

A Hostens, où le PC avait pris des airs d'auberge espagnole, le colonel roumain Cristian Buhaiànu assurait que ses 77 pompiers - uniformes à bretelles rouges, casquettes et camions floqués +pompierii+ - étaient "prêts à partir sur le terrain".

afp

En France, trois fois plus d'hectares ont brûlé que la moyenne annuelle des dix dernières années, et l'année est record dans l'Union européenne depuis le début des relevés en 2006.

Dans le Jura, le feu a repris samedi en milieu de journée dans le secteur de Vescles et Cernon, alors qu’il avait été déclaré fixé le matin. 150 hectares supplémentaires ont été réduits en cendre, portant le total des terres brûlées à plus de 800 hectares depuis mardi dans le département. Près de 300 pompiers sont sur les lieux ainsi que des moyens d’extinction aériens.

En Bretagne, la mythique forêt de Brocéliande, à l'ouest de Rennes, a vu partir en fumée près de 400 hectares. Mais le feu ne "progresse plus" samedi, selon la préfecture.

afp

Les Monts d'Arrée, déjà durement touchés avec plus de 2.000 hectares perdus depuis le début de l'été, ont été le théâtre de plusieurs reprises de feu "non fixés" samedi pour un total de 200 hectares.

Deux bombardiers d'eau suédois, des avions Air Tractor AT 802, y ont effectué 42 largages dans la journée selon la préfecture du Finistère.

Dans la Drôme, le feu de forêt et de végétation qui s'était déclaré le 5 août n'est "toujours pas fixé" et la surface brûlée atteint désormais à 378 hectares.

A Mostuéjouls (Aveyron), une reprise "virulente" du feu samedi après-midi a brûlé 50 hectares supplémentaires et menaçait 100 autres, selon la préfecture, qui a annoncé l'évacuation préventive de plus de 130 personnes. Depuis lundi, 800 ha ont brûlé entre l'Aveyron et la Lozère.

Face à cette situation "exceptionnelle", plusieurs grandes entreprises françaises ont pris des mesures pour faciliter la libération de leurs employés pompiers volontaires, répondant à l'appel du ministère de l'Intérieur.

Gérald Darmanin a demandé aux préfets d'"être particulièrement vigilants" voire d'annuler les traditionnels feux d'artifice du 15 août.

Une quinzaine de préfectures ont déjà pris des arrêtés d'interdiction d'usage des feux d'artifice, parmi lesquelles le Nord, le Pas-de-Calais, et les Bouches-du-Rhône samedi.

- Sécheresse -

Les précipitations, attendues à partir de samedi soir, seront insuffisantes pour remédier à la sécheresse historique que traverse le pays, a averti Météo-France, après un mois de juillet où moins d'un centimètre de pluie est tombé en moyenne. Avec 35,9 degrés, Brest a battu samedi son record mensuel pour un mois d'août.

afp

Sur une grande partie de la France, il est interdit d'arroser et 73 préfets ont même prohibé les prélèvements d'eau aux agriculteurs sur tout ou partie de leurs départements.

De nombreux massifs forestiers sont aussi interdits à la promenade ce week-end afin de réduire le risque de départs de feu.

burs-bla-mac/mb/swi

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale