La Russie, en opération séduction en Afrique, fustige l'"Occident colonial"

Par AFP | Publié le 25/01/2023 à 20:05 | Mis à jour le 25/01/2023 à 20:05

La Russie a fustigé mercredi les "tactiques coloniales" de l'Occident pour faire "pression sur les continents en développement", saluant la "position équilibrée" de l'Angola qui s'est longtemps abstenu de condamner Moscou depuis le début de la guerre en Ukraine.

Plusieurs Etats africains se sont abstenus en mars 2022 lors du vote d'une résolution de l'ONU exigeant "que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine". L'Angola a voté pour la première fois en octobre pour condamner Moscou.

"La Russie apprécie la position équilibrée de l'Angola aux Nations unies", a déclaré à la presse le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, à l'issue d'une rencontre à Luanda avec son homologue angolais Tete Antonio et le président Joao Lourenco.

Dénonçant les "pressions illégales des Etats-Unis et ses alliés", le chef de la diplomatie russe a ajouté que "l'Occident utilise les mêmes tactiques coloniales que par le passé pour exploiter les continents en développement".

Ancien mouvement de libération à mouvance marxiste, le parti historique au pouvoir en Angola (MPLA, Mouvement populaire pour la libération de l'Angola) entretient des liens historiques avec la Russie, même si l'Angola a par la suite renforcé ses liens avec les États-Unis.

L'Afrique est redevenue un champ de bataille d'influence politique et économique, notamment depuis le début du conflit en Ukraine, il y a près d'un an.

M. Lavrov est en visite pour la seconde fois en six mois sur le continent. Avant l'Angola, il s'est rendu en Afrique du Sud et en Eswatini.

Son voyage coïncide avec une tournée africaine de la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen. Le ministre chinois des Affaires étrangères, Qin Gang, s'est par ailleurs rendu ce mois-ci en Éthiopie, au Gabon, en Angola, au Bénin et en Égypte.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale